Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Adresse : ATF, 5 rue Louis Blanc, 75010 Paris 

Tél. : 01.45.96.04.06, 

Fax. : 01.45.96.03.97,

Recherche

Liens

19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 18:52

Bonjour toutes et tous

Je viens de découvrir le mail joint qui répond à mon mail pour Mohiédine Cherbib. Que chacun est libre de faire le choix qui lui semble bon pourquoi pas. Ce n'est pas un problème. Lorsqu'un membre de la direction d'un parti appelle à l'abstention dans un vote comme celui qui se déroulera après le scrutin actuel, je suis surpris et même révolté. En politique, il n'y a pas d'abstention lorsque l'avenir de notre patrie est en cause et son avenir pourrait basculer dans l'enfer ou dans l'aventurisme. Appeler à voter pour Hamma HAMMAMI ou à Kalthoum KANNOU ce vote pour l’une ou l’autre est légitime et de bonne guerre. Mais si un deuxième tour aura lieu entre Béji Caïd ESSEBSSI et Mohamed-Moncef MARZOUKI, on ne peut pas induire certains citoyens en comparant le choix entre les deux candidats à un choix entre "la peste" et le "choléra". Cet appel signifie laisser la porte ouverte pour toutes les forces d’obscurantisme, de régression sociale et d’intégrisme, la possibilité de s’engouffrer dans la brèche pour prendre notre pays et notre peuple en tenailles par les milices fascistes verts-bruns et semer le désespoir auprès de nos jeunes. Non l’abstention à un deuxième tour est un crime envers notre jeunesse et notre peuple. Les discours irresponsables ne peuvent qu’entrainer le pire. Que mon contradicteur se rappelle que le FSN a été constitué par les partis de l’UPT, le FP et d’autres forces politiques avec le soutien des secteurs larges parmi les syndicalistes, les militants des droits de l’Homme et les associations démocratiques. Grace au FSN et l’action des députés démocrates et leur sit in, nous avons imposé une constitution démocratique et éviter à notre peuple un coup d’Etat et un nouvelle dictature et le départ de la troïka. Ce discours me rappelle les positions irresponsables de certaines organisations politiques et individus qui refusaient en 1978 avant et après la grève générale de soutenir la direction de l’UGTT et Habib ACHOUR, et qui prêchaient le pire croyant pouvoir tirer des bénéfices. Si certains de nos camarades se trompent de jugement nous savons qu’ils étaient toujours présents au temps des dictatures et je suis sûr qu’ils se reprendront. Ils faut qu’ils le décident avant que cela ne soit trop tard. J’appelle tous les camarades et les citoyens à ne pas suivre ces discours irresponsables de ceux qui ne paieront aucun prix les jours où une nouvelle dictature nous écrasera. Je sais que ceux qui pratiquent la surenchère, ne sacrifieront rien de leurs privilèges lorsqu’il faut lutter contre la dictature comme c’était le cas pour beaucoup d’entre eux pendant les pires moments des dictatures de Bourguiba et de Ben Ali. Ils étaient toujours des révolutionnaires de salon et des révolutionnaires de la 25ième heure. Les discours qui appellent à une politique du pire aboutissent aux catastrophes. Après tous nos sacrifices depuis 50 ans et surtout le sacrifice de nos martyres pendant et après la révolution qui nous ont permis de vivre depuis 3 ans libres évitant l’irréparable et à notre pays de tomber dans le chaos et entre les mains des bandes intégristes.

Sauvons la Tunisie de ses ennemis de l’intérieur et de l’extérieur.

Antony, le 23 novembre 2014

Mohamed-Lakhdar ELLALA

Partager cet article

Repost 0
Published by atf-federation - dans Echos de Tunisie
commenter cet article

commentaires