Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Adresse : ATF, 5 rue Louis Blanc, 75010 Paris 

Tél. : 01.45.96.04.06, 

Fax. : 01.45.96.03.97,

Recherche

Liens

12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 21:01

Situation des migrants expulsés du campement de La Chapelle

PRE CONSEIL D’ARRONDISSEMENT du Lundi 15 JUIN 2015

Monsieur Le Maire,

Mesdames et Messieurs les élus,

Mesdames et Messieurs,

A travers cet appel, les associations signataires souhaitent vous faire part de leur inquiétude concernant la situation des migrants expulsés du camp installé sous les arches du métro La Chapelle, à la limite des 10è et 18è arrondissements.

Vous avez vous-même, Monsieur le Maire, demandé l’évacuation de ce campement installé pourtant depuis déjà 10 mois (août 2014).

Samedi 30 mai 2015, un arrêté préfectoral de 4 pages, difficilement compréhensible pour des personnes non francophones, est apposé sur le campement, semant l'inquiétude auprès des réfugiés présents. Cet arrêté intime l'ordre aux 400 personnes campant sous ce métro de quitter les lieux dans un délai de 48 heures en précisant que l'évacuation sera accompagnée de la mise en œuvre des mesures relatives à l'hébergement des personnes et à la demande d'asile.

Les médias ont largement fait écho à la situation du campement et se sont alarmés des conditions d’hébergement indignes et d’une situation sanitaire déplorable. Cette situation aurait déjà dû alerter la Préfecture de Paris sur des conditions qui ne pouvaient que se dégrader au fil du temps. Mais ce n’est qu’à cette occasion que L'Agence Régionale de santé a rendu public un rapport alarmant invoquant "un risque d'épidémie" Ce n’est également qu’alors que des officiers de protection de l’Office Français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA), aidés des personnels de France Terre d’Asile et d’Emmaüs, ont fait un recensement rapide des seules personnes présentes ce jour là et en particulier de celles qui demandaient l’asile.

La circulaire interministérielle du 26 août 2012 précise que toute opération d'évacuation d'un campement illégal, doit « mettre en œuvre les principes de dignité et d’humanité ». Elle prévoit qu'une évaluation soit établie dès l'installation d'un campement et qu'elle soit suivie d'un diagnostic sur la situation des familles ou des personnes occupantes. Nous constatons que malgré l'ancienneté de ce campement aucune de ces opérations n'a été sérieusement engagée avant l’annonce de l’évacuation.

Depuis l’évacuation du 2 juin la situation n’a fait que se dégrader en particulier pour une centaine de personnes qui se retrouvent aujourd’hui à la rue malgré l’engagement pris de reloger l’ensemble des exilés présents. Malgré l’évocation des risques pour leur santé, aucun suivi médical n’a été mis en place par les autorités sanitaires. Les déplacements forcés et la destruction de leurs quelques biens n’a fait qu’engendrer une situation pire encore, condamnés qu’ils sont aujourd’hui à fuir les différents endroits où ils trouvent à s’abriter dans la plus grande précarité.

Le 8 juin c’est à une véritable répression policière qu’ils ont été confrontés, ainsi d’ailleurs que les militants associatifs qui les accompagnaient.

La situation de conflit que connaissent de nombreux pays contraint à l'exil forcé des centaines de milliers de personnes dont quelques centaines se sont réfugiées dans notre ville. Si la lutte contre la grande précarité est un véritable défi qui se doit d’être combattu collectivement, ces personnes ne peuvent et ne doivent pas être un problème insurmontable pour une ville comme Paris.

C’est pourquoi nous vous demandons

- de condamner sans réserve les violences policières de ces derniers jours ;

- de tout faire pour mettre fin au harcèlement policier que subissent les exilés de toutes nationalités présents la nuit dans le 10è arrondissement ;

- de vous assurer que des solutions d’hébergement dignes et pérennes pour les exilés de La Chapelle, mais aussi pour tous ceux venus chercher la protection de l’Europe et condamnés à dormir dehors dans les rues de Paris, notamment dans le 10è, soient mises en place ;

-d’insister auprès des autorités pour qu’il y ait une égalité de traitement de la situation des migrants, quelle que soit leur nationalité (à Calais comme à Paris les opérations de l'OFPRA ou de FTDA ont fait que d'aucuns ont été régularisés en quelques jours là où d'autres attendent depuis des mois) ;

- d’appuyer la reconnaissance du droit de ces exilés, fuyant pour la plupart la guerre ou l’insécurité et venus chercher en Europe une protection, de demander l’asile ou non en France.

Liste des signataires

- ATTAC Paris Centre

- ATF (Association des Tunisiens de France)

- Ensemble, nous sommes le 10e

- Espace Fârâbî

- L’ACORT (L'Assemblée Citoyenne des Originaires de Turquie)

- LDH Paris 10-11 (Ligue des droits de l’Homme)

- MRAP (Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples)

Partager cet article

Repost 0
Published by atf-federation - dans Immigration
commenter cet article

commentaires