Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Adresse : ATF, 5 rue Louis Blanc, 75010 Paris 

Tél. : 01.45.96.04.06, 

Fax. : 01.45.96.03.97,

Recherche

Liens

1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 13:14

Martine Aubry et ses proches sur le point de quitter le PS

D'après ses propos dimanche dans le JDD, Martine Aubry et deux de ses proches vont quitter la direction du Parti socialiste. Sa tribune au Monde datée de mercredi marque une véritable rupture avec son camp.

A quatorze mois de la présidentielle, le PS apparaît au bord de l'explosion, après la charge sans précédent de Martine Aubry et de 17 autres personnalités de gauche dans Le Monde. L'ex-première secrétaire nationale du parti a d'ailleurs confié au JDD qu'elle allait quitter le PS avec deux de ses proches. Retrouver la tribune "Sortir de l'impasse!" sur https://t.co/zHWYSM5Z0j - Martine Aubry (@MartineAubry) 24 février 2016 "Nous allons sortir de la direction du PS, nous souhaitons en discuter avec Jean-Christophe Cambadélis", a déclaré la maire de Lille, au Journal du Dimanche. Ses deux proches concernés, François Lamy, chargé des relations extérieures auprès du premier secrétaire, et Jean-Marc Germain, secrétaire national chargé du pôle mondialisation, régulation et coopération, devraient quitter Solférino. Les proches de Martine Aubry vont quitter la direction du PS https://t.co/HsQTjACbUO pic.twitter.com/DJji6zHQHZ - Michael Bloch (@Micbloch) 28 février 2016 Cette nouvelle charge de la maire de Lille confirme la fracture du PS. Frédéric Dabi de l'Ifop évoque une crise "inédite" et une majorité socialiste "très divisée, voire en miettes". "On n'avait pas vu sous les quinquennats précédents une protestation aussi forte d'un camp du parti majoritaire".Au sein du Bureau national du parti, les "aubrystes" (18% des voix), qui avaient signé la motion gouvernementale au dernier congrès de 2015, sont majoritaires si on les additionne à la motion B conduite par le frondeur Christian Paul (30%) et à la motion D de Karine Berger (9%) a calculé de le député Jean-Marc Germain. A l'Assemblée, ces trois courants comptent une centaine de parlementaires, et le nombre des contestataires a pu monter jusqu'à "150-170" sur l'amendement Ayrault-Muet pour une réforme fiscale ou la déchéance de nationalité, rappelle le député. Auprès de l'AFP, le député PS Christophe Caresche pointe une "rupture profonde". "On n'a jamais vu ça depuis Giscard/Chirac !", souligne-t-il, en référence à la guerre sans merci que s'étaient menée en 1981 le président Valéry Giscard d'Estaing et son ancien Premier ministre.Au PS, on tente toutefois de relativiser l'ampleur de la division, en rappelant que le premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis, a lui-même exprimé dès la semaine dernière des réserves sur le projet de loi travail : "Martine Aubry arrive après comme d'habitude". Pour Martine Aubry, la suite n'est pas la présidentielle de 2017 : "ce n'est pas du tout mon projet", a assuré la maire de Lille sur RTL. Son objectif n'est pas non plus de "(se) placer dans l'optique des primaires", a-t-elle dit à La Voix du Nord."Je suis bien à Lille, j'y resterai. On ne demande le départ de personne - on ne demande rien d'ailleurs. Ceux de mes amis qui ont été sollicités ont refusé d'entrer au gouvernement. On ne veut aucun poste. On veut simplement que ceux pourquoi on s'est battu toute notre vie soit préservé", martèle-t-elle dans l'édition du JDD de dimanche.Elle ajoute un mot sur la primaire des gauches. "Institutionnellement, ce n'est pas naturel que le Président passe par la primaire. Mais s'il veut y aller, comme il le laisse entendre, c'est formidable".

AFP | 28/02/2016

Partager cet article

Repost 0
Published by atf-federation - dans Evénement
commenter cet article

commentaires