Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Adresse : ATF, 5 rue Louis Blanc, 75010 Paris 

Tél. : 01.45.96.04.06, 

Fax. : 01.45.96.03.97,

Recherche

Liens

1 juillet 2016 5 01 /07 /juillet /2016 10:55

Communiqué du COPAF

Il faut refuser l'amendement APPARU-CARESCHE

sur les compteurs d'eau dans les foyers!

Amendement 299 du texte 2852, après l'article 29 de la loi « Société ; Egalité et Citoyenneté » :

Le 21 juin 2016 un amendement déposé par Benoist Apparu et Christophe Caresche vise à faciliter l'installation des compteurs d'eau dans les studios des résidences sociales. Cette mesure est demandée par certains gestionnaires de foyers pressés de devenir des groupes d'immobilier très rentables sur le dos de leurs résidents et des subventions publiques. De quoi s'agit-il ?

Pour l'instant le paiement des fluides, eau, gaz, électricité, est calculé sur un mode forfaitaire et pris en compte par l'APL. Coallia et d'autres gestionnaires tentent d'imposer des compteurs d'eau dans les studios individuels qu'ils gèrent dans les résidences sociales issues de la transformation des foyers de travailleurs migrants (FTM). Or, pour les résidents travailleurs immigrés sub-sahariens ou maghrébins de ces foyers, ces compteurs constituent une mesure de contrôle supplémentaire de leur vie privée et de la manière qu'ils occupent leurs logements.

Rappelons que depuis 1972 et la grande grève des foyers SONACOTRA, les résidents des foyers réclament le statut de locataire. Cela suppose qu'ils sont d'accord pour payer leurs charges réelles et que la loi de 1989 s'applique dans les résidences sociales et les FTM. Cela suppose aussi qu'ils aient le statut de locataire et le droit à la vie privée dans leur domicile principal, et qu'ils peuvent héberger qui ils veulent quand ils veulent.

Les gestionnaires ne veulent pas du tout entendre parler de ces revendications démocratiques justes. Elles sont dans l'idée du passage par la force et l'usage des compteurs d'eau comme pression punitive contre les résidents qui doivent rester condamnés à un sous-droit scandaleux et révoltant quarante années après sa dénonciation.

Le Copaf appelle les parlementaires à rejeter l'amendement APPARU CARESCHE, et à promouvoir au contraire un alignement des droits entre les résidents des résidences sociales et des foyers de travailleurs avec ceux des locataires. C'est la seule manière que la question des charges puissent être réglée de manière juste et équitable.

Le 30 juin 2016

-- 
Copaf, Collectif pour l'avenir des foyers 
copaf@copaf.ouvaton.org
https://www.facebook.com/foyers.de.travailleurs.immigres/
8 rue Gustave Rouanet 75018 Paris
06 87 61 29 77

Partager cet article

Repost 0
Published by atf-federation - dans Immigration
commenter cet article

commentaires