Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Adresse : ATF, 5 rue Louis Blanc, 75010 Paris 

Tél. : 01.45.96.04.06, 

Fax. : 01.45.96.03.97,

Recherche

Liens

2 juin 2017 5 02 /06 /juin /2017 21:30

La guerre contre la corruption est la voie vers la démocratie, le développement et la dignité

 

Malgré plusieurs batailles gagnées sur la dictature, les forces obscures et le terrorisme depuis 2011, la situation économique et sociale en Tunisie n’a cessé de se dégrader mettant chaque jour, la transition démocratique en question.

 

Ainsi la situation économique, 6 ans après la Révolution, alimente la désespérance des jeunes et des régions sinistrées et marginalisées. Compliquant la situation sociale et amplifiant le chômage des jeunes ainsi que la corruption et élargissant cette gangrène à des nouvelles sphères sociales et économiques.

Après la chute des familles proches du pouvoir de Ben Ali, des nouvelles familles alliées à certains contrebandiers de l’ancien régime ont mis leurs mains sur le pays. Pis encore jouent de plus en plus un rôle politique en intervenant auprès de certains décideurs nouveaux et favorisant par leurs financements l’émergence de médias et de députés corrompus à leurs bottes.

 

Suite à la dégradation de la situation économique et son aggravation avec la dévaluation du Dinar tunisien et l’impasse dans laquelle se trouvent des milliers de chômeurs et particulièrement les jeunes (diplômés ou pas) et les régions marginalisées et reléguées, la situation sociale et politique s’est aggravé et a évolué rapidement en Tunisie vers la multiplication des mouvements sociaux.

 

Les chômeurs et particulièrement les jeunes (diplômés ou pas) et les régions marginalisées et reléguées, réclament leurs droits à un emploi digne et une répartition juste des richesses du pays. Ils posent la question du développement économique et sociale et dénoncent la corruption qui ne cesse de gangréner tout le système économique et politique tunisien.

 

La mobilisation contre la loi de la réconciliation en jonction avec les mouvements sociaux ont amené le Gouvernement et à déclarer «la guerre à la corruption».

 

L’Association des Tunisiens en France considère que :

- l’engagement du Président du Gouvernement tunisien dans la lutte contre la corruption et les corrupteurs est un premier fruit des mouvements sociaux qui ont touché toutes les régions de la République et en particulier les derniers mouvements sociaux et régionaux aux gouvernorats du Sud et du centre ouest de la Tunisie.

- Les sitineurs de Tataouine et de El Kamour l’ont parfaitement compris, puisqu’ils «acceptent de geler leur mouvement (même jusqu’en 2018) si le Premier Ministre va jusqu’au bout de cette décision».

- cette guerre contre la corruption et les arrestations opérées, depuis, sont à l’actif de ces mouvements sociaux et constitue donc un premier acquis qu’il nous faut soutenir.

- La déclaration de la guerre à la corruption et les premières mesures prises par le Gouvernement (arrestations d’un certains nombres de gros bonnets de la corruption et la contrebande, leur mises en examen et en résidences surveillées, les séquestrations de leurs biens et fonds,) sont des mesures positives sur la voie de l’assainissement de l’économie tunisienne, la défense de la Révolution et la réalisation de certaines des revendications levées par les jeunes et la population tunisien au cours du processus révolutionnaire.

- Cette «guerre» doit être menée contre tous les corrupteurs et pas seulement contre un clan pour en favoriser d’autres. C’est en nettoyant notre économie et les rouages de nos administrations des «corrupteurs et corrompus» que l’Etat tunisien pourrait créer les conditions d’un développement sain de notre économie et qui ne laisserai personne ou région à la marge.

 

La lutte contre la corruption est un mot d’ordre de la lutte du peuple tunisien depuis des décennies et une des revendications principales de la Révolution depuis le 17 décembre 2010. Le combat contre la corruption et la contrebande est un processus long et difficile. Sa réussite dépendra de l’adhésion populaire et donc il doit s’accompagner du soutien des luttes des mouvements sociaux pour la satisfaction de leurs revendications d’emploi et d’un développement économique et social pour une vie meilleure et digne.

 

L’Association des Tunisiens en France s’inscrit pleinement dans cette lutte:

· apporte son soutien au Gouvernement dans la mise en application de cette bataille stratégique qui dépendra de l’ampleur de ses résultats et restera mobilisée, vigilante et scrutera de près l’évolution de cette campagne.

· insiste à ce que la campagne contre la corruption n’excepte personne et aucune administration ou force publique qui pourraient être liées et impliquée dans cette entreprise mafieuse afin d’extirper de notre pays ce cancer.

· dénoncera tout détournement de cette bataille contre la corruption, la contrebande et tous les passe-droits.

· continuera son soutien aux revendications des mouvements sociaux pour l’emploi et le développement économique et social pour une vie digne,

L’ATF :

· déclare qu’elle reste mobilisée, vigilante et scrutera de près l’évolution de cette campagne pour dénoncer et lutter contre tout détournement de cette bataille contre la corruption et la contrebande et contre tous les passe-droits.

· appelle le Gouvernement à ce que les biens et capitaux séquestrés servent à lutter contre la pauvreté et le développement dans les régions marginalisées.

· appelle toutes les forces progressistes, démocratiques et patriotiques à s’unir pour contribuer à la réussite de cette bataille etjouer leur rôle de forces nationales sans hésitation et à transformer cette bataille en une victoire sur le terrorisme, les corrupteurs et leurs complices, les politiques et les partis corrompus et les ennemis de la révolution quels que soient leurs noms et leurs couleurs forces.

 

TRAVAIL, LIBERTE, DIGNITE

Vive la Tunisie libre et démocratique

 

Paris, le 29 mai 2017

P/° Le Conseil National de l’ATF

Le Président

Mohamed-Lakhdar ELLALA

 

Partager cet article

Repost 0
Published by atf-federation - dans Echos de Tunisie
commenter cet article

commentaires