Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Adresse : ATF, 5 rue Louis Blanc, 75010 Paris 

Tél. : 01.45.96.04.06, 

Fax. : 01.45.96.03.97,

Recherche

Liens

29 juillet 2017 6 29 /07 /juillet /2017 22:06

Abdellatif Ghorbal: Hommage à Slimane Doggui

Abdellatif Ghorbal: Hommage à Slimane Doggui

Nous commémorons cette semaine, à Paris le 11 mars et à Bizerte  le 18 mars, avec recueillement et beaucoup d'émotion, le 40e jour du décès de Slimane Doggui. Slimane : l'ami, le frère, le camarade, le patriote, le militant authentique et désintéressé.

Dès son jeune âge, Slimane Doggui, né à Bizerte en 1937, consacre sa vie à agir pour autrui. Il adhère aux mouvements de jeunesse, il s'engage dans les partis politiques (le Néo- Destour, le PSD, puis le MUP), et il milite au sein des milieux associatifs et culturels, aussi bien en Tunisie qu'à l'étranger.

Son parcours politique, riche et varié, a toujours été très cohérent, car guidé par l'amour de la patrie, un souci constant de justice, une soif de liberté, et la volonté de vivre pour les autres, parfois au détriment de ses propres intérêts individuels ou familiaux. 

Toujours à l'écoute, constamment disponible, en permanence prêt à s'engager en faveur des grandes causes nationales et arabes, Slimane fut un homme de principes, de convictions, d'engagements et d'actions, mû par un esprit ouvert et un comportement militant.

Désintéressé, il n'était attiré ni par les avantages matériels ni par la recherche des honneurs, ni par la soif du pouvoir. Il s'enflammait toujours pour la justice à l'échelle individuelle et collective, pour les luttes de libération des peuples, et pour le progrès social. Il aimait la vie, savait garder la mesure, et pratiquait sereinement sa foi dans le respect total des croyances de l'autre.
 
Fidèle et loyal envers ses compagnons de lutte, il demeurait néanmoins prioritairement attaché à ses principes et ses valeurs.

Modeste et respectueux des autres, amical et réceptif, il tendait sans hésitation la main à celles et ceux qui lui demandaient assistance. Il les aidait au mieux, les accompagnait dans leurs épreuves et souvent prenait en charge leurs soucis et angoisses face à la maladie, dans le respect scrupuleux du serment d'hippocrate.

Slimane avait une personnalité à la fois unique et multiple. Il a su préserver des liens amicaux et affectueux avec la majorité de ceux avec lesquels il a milité durant les différentes étapes de son parcours. C'est pourquoi nous assistons aujourd'hui à ces multiples hommages qui lui sont rendus par ses amis de différents milieux et âges.
Personnalité ouverte, Slimane doit être considéré avant tout en tant qu'humaniste engagé.   

Sa vie scolaire et universitaire, débutée à l'école primaire franco-arabe de Bizerte, s'est poursuivie à la Zitouna, pour se terminer à l'Université de Moscou par l'obtention du diplôme de docteur en médecine, puis celui de neurologue.

Sa vie professionnelle, commencée à Moscou, en tant que chercheur-enseignant, a continué à Paris comme médecin résident dans les hôpitaux universitaires puis comme médecin hospitalo-universitaire, et en tant que enseignant-chercheur dans les sciences médicales.

Dès son jeune âge, Slimane a pris part à la vie associative de l'époque, d'abord dans le mouvement des scouts puis dans des associations culturelles et politiques. et enfin au sein du mouvement étudiant en tant que membre actif à l'UGET à partir de 1952 à Bizerte, avant de devenir membre de la commission administrative au niveau national.

Slimane s'est engagé tôt dans l'action politique, en adhérant au mouvement patriotique, et en organisant durant sa scolarité à Bizerte, des grèves et des manifestations sans jamais faiblir malgré la répression et ses nombreuses arrestations par les forces coloniales.

Il s'est particulièrement illustré, en 1961, par sa présence sur le terrain et son militantisme actif en organisant la résistance et la mobilisation populaire contre la présence étrangère à la base militaire de Bizerte, jusqu'à son évacuation par l'armée française en 1963.

En reconnaissance de son rôle actif lors de cet épisode de la lutte de libération nationale, Slimane a été décoré par le président de la République tunisienne Habib Bourguiba, au cours d'une réunion officielle et populaire à l'occasion de la première fête de l'évacuation du 15 octobre 1964.

Sa vie politique et militante s'est naturellement poursuivie dans les années soixante par son engagement indéfectible et son entier soutien à la politique de planification conduite par Ahmed Ben Salah jusqu'à son arrêt brutal par Bourguiba en septembre 1969, suivi de l'éviction de l'aile gauche du parti socialiste destourien et de l'emprisonnement de ses membres les plus actifs.

En 1970, Il part en exil en France, où il continue d'agir dans le prolongement de ses engagements antérieurs. 
D'abord en conduisant les actions de soutien et de défense d'Ahmed Ben Salah et ses compagnons emprisonnés depuis mars 1970. Ensuite en lançant en 1973 à partir de l'étranger, avec Ahmed Ben Salah et les autres membres fondateurs à l'étranger (entre autres Hichem Moussa, Kamel Sammari, et moi-même), le Mouvement d'unité populaire (MUP).

Ce nouveau mouvement politique patriotique et progressiste s'est développé et structuré à l'étranger, mais aussi et surtout en Tunisie. Il a connu sa première grande épreuve lors de l'arrestation et l'emprisonnement de ses membres et dirigeants en mars - juin 1977, qui furent condamnés à des peines allant jusqu'à 8 ans de prison, comme ce fut le cas pour Slimane.

Le rôle incontestable de Slimane fut très important, voire déterminant, dans cette phase de création et de développement du MUP, de la publication de son manifeste et de son journal ''l'Unité populaire'' puis ''El Wehda Ach-chaabia''.
Cette phase de la vie politique de Slimane a été ainsi particulièrement riche et dense.

Suite à l'amnistie accordée aux condamnés du MUP en 1981, Slimane put rentrer en Tunisie, et se marier avec sa bien aimée épouse Najet Daly.

Depuis lors, fidèle à ses convictions, Slimane n'a cessé de s'impliquer activement au sein des mouvements de l'émigration arabe en Europe, et de poursuivre son engagement indéfectible en faveur de la Palestine, de l'Irak, de la Libye, du Soudan et de la Syrie.

Merci Slimane d'avoir réussi à communiquer autour de toi un esprit militant fort, d'avoir su valoriser le sens de l'engagement et du dévouement dans l'action politique, et d'avoir pu maintenir haut le flambeau des causes justes pour lesquelles tu t'es si fortement impliqué, et qu'il nous faudra à toutes et à tous continuer à porter.

Adieu Slimane.
Tu resteras toujours présent dans notre coeur et notre souvenir.

Abdellatif Ghorbal

Partager cet article

Repost 0
Published by atf-federation - dans Echos de Tunisie
commenter cet article

commentaires