"Le Canada soutiendra toujours les droits de l'Homme dans le monde, y compris ceux des femmes, même lorsque l'on nous dit de nous mêler de nos affaires ou de ne discuter de tels sujets qu'en privé, entre dirigeants et à huis clos", a déclaré dans un discours à Berlin Chrystia Freeland.

Et le Canada se comportera ainsi "même lorsque le fait d'exprimer son opinion entraîne des répercussions", a ajouté la cheffe de la diplomatie, disant "espérer le soutien de l'Allemagne".

Elle s'exprimait devant une réunion annuelle des ambassadeurs allemands à Berlin.

Une crise diplomatique sans précédent entre Ryad et Ottawa a éclaté début août après un tweet canadien demandant la "libération immédiate" de militantes des droits de l'homme récemment arrêtées en Arabie saoudite. 

Ryad a répliqué en expulsant l'ambassadeur canadien et en prenant une série de mesures de rétorsion, notamment la suspension des relations commerciales.