Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Adresse : ATF, 5 rue Louis Blanc, 75010 Paris 

Tél. : 01.45.96.04.06, 

Fax. : 01.45.96.03.97,

Recherche

Liens

19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 12:22

Ce 9 avril 2012, devait être un jour de fierté nationale, un jour de célébration par les Tunisiennes et Tunisiens des martyrs de 9 avril 1938 et de tous les autres qui ont donné leur vie depuis pour que notre chère Tunisie soit indépendante, libre et démocratique.

Ce fut malheureusement un jour de répression qui rappelle celle des pires moments de la dictature de Ben Ali.

A l’appel de l'Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT), de plusieurs partis démocratiques et associations qui l’avaient déclaré dans les règles au ministère de l’intérieur, des milliers de personnes s’étaient données RDV Avenue Habib Bourguiba ce 9 avril 2012 pour célébrer les Martyrs du 9 avril 1938.

C’est à l'Avenue Habib Bourguiba que les Tunisiens ont manifesté le 9 avril 1938 pour réclamer une constitution et l'indépendance de la Tunisie et c'est à la même avenue que des milliers de Tunisiennes et Tunisiens ont crié le fameux Dégage le 14 janvier 2011 et ont chassé Ben Ali. Depuis, l'Avenue Habib BOURGUIBA est le symbole des libertés arrachées par le peuple tunisien et sa jeunesse.

Ayant interdit toute manifestation à l'Avenue Habib Bourguiba, le Ministre de l’intérieur d'ENNAHDHA, qui avait pourtant longtemps laissé faire les Salafistes dans cette Avenue

a dès le début fait disperser les rassemblements pacifiques à coup de bombes Lacrymogènes et à coup de matraques qui se sont abattues sans distinction sur tout ce qui bougeait, même les journalistes n’y ont pas échappé qu’ils soient tunisiens ou étrangers.

Partout aux alentours et sur toutes les voies qui mènent à l’Avenue Habib Bourguiba c’était la même chose ; une violence aveugle s’est abattue sur les groupes de personnes qui voulaient rejoindre l’avenue. Policiers mais aussi des civils miliciens d’Ennahdha ont durant des heures agressé des manifestants pacifiques, frappé des femmes, des hommes, des jeunes et blessé de nombreuses personnes.

 L’Association des Tunisiens en France :

 

 Condamne avec la plus grande vigueur les violences commises aujourd’hui lundi 9 Avril 2012 par les policiers et les milices d'ENNAHDHA et fait assumer au gouvernement la responsabilité de ces agissements et leurs conséquences.

 Dénonce avec la plus grande fermeté la répression policière violente et aveugle qui s’est abattue sur les manifestations pacifiques à l’occasion de la célébration de la fête des martyrs.

 L’ATF condamne les agressions par détenteur de la force publique contre des députés de l’Assemblée Constituante, des syndicalistes, des militants des droits de l’homme, des militants et des dirigeants des partis politiques légaux ainsi que des centaines de citoyens anonymes qui manifestaient pour la démocratie et le droit d’expression et leur exprime  sa solidarité totale pour réclamer dignité, travail et démocratie.

 

L’ATF exprime sa vive inquiétude face à cette dérive sécuritaire que l’on croyait révolues après la révolution et met en garde le gouvernement contre le recours à la répression et à la violence et contre les risques d’escalade que cela peut entraîner.

 

L’ATF joint sa voix à la société civile tunisienne pour appeler à la plus grande vigilance contre ces dérives et contre ces atteintes aux libertés chèrement payées par le sang des martyrs.

 

Vive la Révolution tunisienne

Vive la Tunisie libre et démocratiquelink

Partager cet article

Repost 0
Published by atf-federation - dans Echos de Tunisie
commenter cet article

commentaires