Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Adresse : ATF, 5 rue Louis Blanc, 75010 Paris 

Tél. : 01.45.96.04.06, 

Fax. : 01.45.96.03.97,

Recherche

Liens

9 mars 2014 7 09 /03 /mars /2014 22:39

Vive le 8 mars, Journée mondiale des femmes

 

Plus de 150 ans après la première manifestation des ouvrières américaines du textile, le 8 mars est devenu un rendez-vous annuel des femmes dans le monde pour affirmer leur place dans les sociétés, et l’égalité entre les femmes et les hommes.

Elles défilent dans la quasi-totalité des pays du monde pour saluer leurs victoires et réalisations et défendre leurs acquis qu’elles ont arrachés grâce à leurs luttes depuis tout ce temps mais aussi pour dénoncer les inégalités, réclamer plus de justice et pour une égalité effective des droits dans tous les domaines de la vie. Fini le temps de la femme au foyer, seulement procréatrice, dépourvu de ses droits à l’instruction, au travail, au vote et à l’éligibilité, répudiée ou contrainte à cohabiter avec d’autres épouses, confinée aux seules tâches ménagères, sans voix dans les affaires du foyer et encore moins dans celles de la cité. Cette progression est certes inégale d’un pays à l’autre et d’un continent à l’autre. Si les nouveaux droits des femmes sont historiquement inexorables cela n’a pas empêché que des forces rétrogrades et obscurantistes tentent de les mettre en cause systématiquement. C’est le cas en Espagne, dans les pays des révolutions arabes.

 

Ce sont ces avancées et ces réalisations que notre Association des Tunisiens en France à célébrer avec les femmes du monde cette journée internationale des femmes.

En France et en Europe, l’ATF salue les luttes de toutes les femmes d’Europe et les femmes immigrées pour imposer le respect l’égalité des femmes et des hommes dans la cité comme dans les lieux de travail et contre toutes les formes de violence qu’elles subissent

·         Au sein de la famille tous les sévices contre les partenaires intimes, les violences sexuelles contre les femmes et les fillettes au foyer,

·         Dans le milieu social le viol, les violences sexuelles, les actes d’agression et de harcèlement sexuel sur le lieu de travail, dans les établissements d’enseignement et autres, les traites des femmes, la prostitution forcée et le travail forcé et autres sévices.

·         Les violences perpétrées par l’État : les exactions commises ou tolérées par les policiers, les gardiens de prison, les gardes-frontières, les agents de l’immigration et autres, les violences perpétrées par des fonctionnaires sur la personne de réfugiées.

 

En Tunisie et dans le monde arabe, nous saluons la mobilisation des femmes arabes pour défendre les acquis obtenus après les indépendances, en Tunisie contenus dans le code du statut personnel et au Maroc dans la «Moudawana» et leurs luttes en Egypte, au Yémen, en Algérie et en Libye pour des nouveaux droits à l’instruction, au travail et à l’avortement et l’interdiction de la répudiation par le mari et de la polygamie. L’accès d’un nombre de plus en plus important de femmes à des postes de responsabilité dans les secteurs public et privé sont des acquis des révolutions. Certains de ces droits restent menacés avec l’émergence de forces obscurantistes, islamiques réactionnaires et nostalgique d’un temps révolu à jamais. Mais la vigilance des femmes, la mobilisation de des sociétés civiles et des mouvements politiques démocratiques constituent un rempart face aux idées fantasmagoriques des intégristes et leurs alliés néo conservateurs fascistes. L’exemple de la nouvelle constitution tunisienne montre qu’avec les luttes des femmes et la solidarité active de la société civile et des démocrates les forces réactionnaires cèdent à la volonté des femmes. Cette nouvelle constitution malgrè ses insuffisances permettra aux femmes tunisiennes, à la jeunesse et au peuple tunisien de gagner d’autres bataille pour la citoyenneté et l’égalité des femmes et des hommes.

Rien ne sera plus comme avant malgré les attaques et les remises en cause systématiques des droits des femmes que nous observons. Nous sommes conscients que la route est très longue et difficile pour accéder à l’égalité des femmes et des hommes, mais la volonté et l’engagement des femmes arabes dans tous les pays arabes et dans les pays d’immigration est si solide que toutes les forces de progrès et démocratie sont appelées à exprimer de plus en plus leurs engagement et de s’engager avec les femmes arabes dans cette lutte pour l’égalité des droits et la citoyenneté pleine et entière.

 

Vive le 8 mars symbole des luttes des femmes dans le monde

Vive la lutte des femmes pour l’égalité des droits et l’égalité des femmes et des hommes et pour la citoyenneté

 

Paris, le 08 mars 2014

P/°Le Bureau National de l’ATF

Le Président, Mohamed-Lakhdar ELLALA

 

Partager cet article

Repost 0
Published by atf-federation - dans Communiqués
commenter cet article

commentaires