Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Adresse : ATF, 5 rue Louis Blanc, 75010 Paris 

Tél. : 01.45.96.04.06, 

Fax. : 01.45.96.03.97,

Recherche

Liens

6 janvier 2017 5 06 /01 /janvier /2017 18:46

UJFP Communiqué de l’UJFP : "Une résolution sans dents !" Après un Prix Nobel de la Paix et dix ans de mandat sans paix, le président américain a permis, par l’abstention des USA au Conseil de sécurité de l’ONU lors du vote de la résolution 2334, de condamner la politique de colonisation de la Palestine occupée. C’est une bonne chose ! Voir Netanyahou furieux, menaçant de sanctionner l’institution qui a donné naissance à l’Etat d’Israël, voir Trump déçu que son chantage financier n’ait marché que pour l’Egypte du dictateur Al Sissi, promettant q ue « tout sera différent après le 20 janvier » - date de son investiture - ne peut que réjouir le camp de la solidarité avec la Palestine. Bien sûr, la manœuvre d’Obama est grossière, quelques mois après l’augmentation considérable de l’aide militaire des USA octroyée à Israël, et quelques jours avant la fin de son mandat. Bien sûr, la résolution se tait sur bien des points comme le siège de Gaza et le droit au retour des réfugiés palestiniens. Elle est ambiguë car elle ne demande que l’arrêt de la colonisation des territoires occupés et pas leur évacuation. Surtout, cette résolution ne prévoit aucun effet réel : votée par le Conseil de Sécurité - et pas seulement par l’Assemblée Générale - elle devrait juridiquement être contraignante. Or aucune sanction n’est prévue en cas de son non-respect. D’ailleurs, Netanyahou s’en vante par avance : il n’en tiendra pas plus compte que de celles votées auparavant, telle la résolution 465 votée il y a 36 ans ! La résolution votée le 23 décembre risque donc fort de rester lettre morte si les citoyens du monde entier ne s’en mêlent pas, s’ils ne lui donnent pas la puissance et l’efficacité que l’ONU n’a pas voulu ou osé lui associer. Pour cela, un seul moyen : poursuivre et intensifier la campagne BDS de Boycott, Désinvestissement, Sanctions. Car c’est bien le BDS international qui affole Netanyahou : le mérite de la résolution est de conforter et de légitimer les actions citoyennes que le mouvement de solidarité international avec les Palestiniens mènera dans le cadre du BDS. L’Union Juive Française pour la Paix se tiendra toujours à ses côtés. Le Bureau national de l’UJFP, le 28 décembre 2016 Lire ce communiqué sur le site de l’UJFP Télécharger ce communiqué en format pdf

 
UJFP

Communiqué de l’UJFP : "Une résolution sans dents !"

Après un Prix Nobel de la Paix et dix ans de mandat

sans paix, le président américain a permis, par l’abstention des USA au Conseil de sécurité de l’ONU lors du vote de la résolution 2334, de condamner la politique de colonisation de la Palestine occupée.

C’est une bonne chose ! Voir Netanyahou furieux, menaçant de sanctionner l’institution qui a donné naissance à l’Etat d’Israël, voir Trump déçu que son chantage financier n’ait marché que pour l’Egypte du dictateur Al Sissi, promettant q ue « tout sera différent après le 20 janvier » - date de son investiture - ne peut que réjouir le camp de la solidarité avec la Palestine.

Bien sûr, la manœuvre d’Obama est grossière, quelques mois après l’augmentation considérable de l’aide militaire des USA octroyée à Israël, et quelques jours avant la fin de son mandat.

Bien sûr, la résolution se tait sur bien des points comme le siège de Gaza et le droit au retour des réfugiés palestiniens. Elle est ambiguë car elle ne demande que l’arrêt de la colonisation des territoires occupés et pas leur évacuation.

Surtout, cette résolution ne prévoit aucun effet réel : votée par le Conseil de Sécurité - et pas seulement par l’Assemblée Générale - elle devrait juridiquement être contraignante. Or aucune sanction n’est prévue en cas de son non-respect. D’ailleurs, Netanyahou s’en vante par avance : il n’en tiendra pas plus compte que de celles votées auparavant, telle la résolution 465 votée il y a 36 ans !

La résolution votée le 23 décembre risque donc fort de rester lettre morte si les citoyens du monde entier ne s’en mêlent pas, s’ils ne lui donnent pas la puissance et l’efficacité que l’ONU n’a pas voulu ou osé lui associer. Pour cela, un seul moyen : poursuivre et intensifier la campagne BDS de Boycott, Désinvestissement, Sanctions.

Car c’est bien le BDS international qui affole Netanyahou : le mérite de la résolution est de conforter et de légitimer les actions citoyennes que le mouvement de solidarité international avec les Palestiniens mènera dans le cadre du BDS.

L’Union Juive Française pour la Paix se tiendra toujours à ses côtés.

Le Bureau national de l’UJFP, le 28 décembre 2016


Lire ce communiqué sur le site de l’UJFP


Télécharger ce communiqué en format pdf

Repost 0
Published by atf-federation - dans Solidarité internationale
commenter cet article
6 janvier 2017 5 06 /01 /janvier /2017 18:43

Nous ne serons pas complices
Relaxes pour Pierre-Alain Pannoni et Cédric Herrou

 

Pierre-Alain Pannoni, poursuivi devant le tribunal de Nice pour avoir secouru des migrants dans le besoin, a été relaxé ce vendredi 6 janvier 2017.

Le MRAP salue cette décision conforme aux exigences de solidarité envers les plus démunis.

Mais Cedric Herrou est encore poursuivi devant ce même tribunal pour les mêmes raisons. Le procureur a requis contre lui de la prison. Comme Pierre-Alain Pannoni, Cédric Herrou doit être relaxé.

Les procureurs requièrent régulièrement des peines de prison pour "aide à l'entrée, à la circulation et au séjour de personnes en situation irrégulières".

Quels que soient les arguments des procureurs, le MRAP réaffirme sa totale solidarité avec tous ceux qui apportent aide et soutien aux migrants dans le besoin.

Ne nous y trompons pas, ces procès sont politiques.

Quel qu'en soit le verdict final, l'État veut faire oublier ses carences, son incapacité à protéger les personnes en détresse et particulièrement les Mineurs Isolés Etrangers, en dépit de ses engagements internationaux. Il veut faire oublier sa politique de refus d'un accueil responsable des migrants. Il veut intimider ceux qui agissent solidairement en soutien aux personnes en situation de précarité sans se soucier de savoir si elles sont ou non en situation régulière. Il veut criminaliser l'action des personnes engagées auprès des migrants.

Le MRAP refuse que des populations visées par des politiques ou des pratiques d'exclusion soient privées de soutien.

Le délit de solidarité doit être totalement aboli et l'hypocrisie des pouvoirs publics doit cesser.

La France et l'Union européenne doivent faire cesser leur aveuglement et leur surdité face à la détresse des migrants. Il faut une toute autre politique d’accueil qui respecte les Droits Humains.

Paris le 6 janvier 2017

--

Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples

43 Boulevard Magenta - 75010 Paris

01.53.38.99.82

Site internet - Facebook - Twitter

Repost 0
6 janvier 2017 5 06 /01 /janvier /2017 11:03

Intervention du président de l’association de Jemna, lors de la réunion 
publique de soutien du 6 décembre 2016 à Paris.

Intervention du président de l’association de Jemna, lors de la réunion  publique de soutien du 6 décembre 2016 à Paris.
Repost 0
Published by atf-federation - dans Solidarité internationale
commenter cet article
6 janvier 2017 5 06 /01 /janvier /2017 10:54

Monsieur l’ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne à Paris

 

Excellence,

Horrifiés par la sauvagerie de l’attentat qui a fait des dizaines de victimes innocentes, les Tunisien(ne)s en France et les associations démocratiques de l’immigration condamnent avec la plus grande vigueur l’attentat terroriste perpétré à Berlin.

Nos pensées vont en tout premier lieu aux familles et aux proches des victimes. Les Tunisien(ne)s et les associations de l’immigration tiennent à leur exprimer leurs plus sincères condoléances ainsi qu’aux habitants de Berlin et à l’ensemble du peuple allemand.

Les objectifs des terroristes sont clairs. En tout premier lieu, ils ont voulu porter atteinte à l’amitié entre les peuples allemand et tunisien. Ils cherchent évidemment dans le même temps à envenimer les relations entres les allemands et les migrants et les réfugiés. Ils ont ainsi voulu mettre à mal le vivre ensemble et tenté par tous les moyens à faire oublier la solidarité réelle exprimée par le peuple allemand lors de l’accueil des réfugiés en 2015.

Nous souhaitons réaffirmer, à travers vous, aux citoyens allemands notre détermination à poursuivre notre combat commun contre le fléau terroriste et les appeler à maintenir le même niveau de vigilance et de discernement pour éviter de tomber dans le piège grossier que les ennemis de la démocratie et de la fraternité entre les peuples veulent précipiter les citoyen(ne)s allemands comme les migrants et les réfugiés.

Nous sommes persuadés que la réponse la plus appropriée à cette dérive haineuse étrangère à notre culture et à notre histoire réside dans la promotion d’une solidarité accrue entre nos peuples.

Les citoyens allemands en en faisant la démonstration à l’égard des migrants et des réfugiés au cours des derniers mois, ont montré la voie à suivre aux européens et au monde entier.

Vive l’amitié entre les peuples allemand et tunisien.

Veuillez recevoir, Excellence, nos salutations distinguées.

Paris le 5 Janvier 2017

Pour les associations

Mouhieddine Cherbib


Les associations démocratiques des tunisiens à l’ Étranger :

- Comité pour le Respect des Libertés et des Droits de l’ Homme en Tunisie – CRLDHT

- Fédération des Tunisiens Citoyens des Deux Rives – FTCR

- Association des Tunisiens en France - ATF

- Associaiton Démocratique des Tunisiens en France – ADTF

- AIDDA

- Collectif 3C

- Réseau Euro-Maghrébin Citoyenneté et Culture – REMCC

- Collectif des Femmes Tunisiennes – CFT

- Associaiton Tunisie Culture et Solidarité – ATCS

- Union des Travailleurs Immigrés Tunisiens – UTIT

- Mouvement Citoyen des Tunisiens en France – MCTF

- Association Vérité et Justice pour Farhat Hached – AVJF

- Comité de Vigilance pour la Démocratie en Tunisie – CVDT – Belgique

Avec le soutien de :

- Association des Travailleurs Maghrébins de France – ATMF

- Associaiton des Marocains en France – AMF

- Collectif Algérien en France – ACDA

Repost 0
Published by atf-federation - dans Lutte contre le terrorisme
commenter cet article
1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 19:33

A l'occasion de la sortie du livre "L'Islam politique face à la SOCIÉTÉ TUNISIENNE:
Du compromis politique au compris historique?" de M. Zine Elabidine HAMDA CHERIF, Écrivain et journaliste tunisien et le sixième anniversaire de la Révolution de la liberté et de la Dignité" en Tunisie du 14 janvier 2011,
 
L'Association des Tunisiens en France a le plaisir de vous inviter à:
 
1) la présentation-dédicace du livre "L'Islam politique face à la SOCIÉTÉ TUNISIENNE:
Du compromis politique au compris historique?"
 
2) débattre avec M. Zine Elabidine HAMDA CHERIF, sur la transition démocratique en Tunisie: acquis, victoires et échecs. Peut-on parler oui ou non d'un fascisme islamique?
 
La question fondamentale que pose
Zine Elabidine HAMDA CHERIF est celle qui "se rapporte à la capacité qu'a le pays (La Tunisie) à transformer l’essai. L'élite politique et sociale de la Tunisie est-elle réellement capable de mener le pays vers la démocratie sans une action effective contre la violence politique et les tentations fascistes de l'Islam politique?" et d'affirmer que "le pluralisme inclusif est le socle de la vie démocratique.
Seuls n'ont pas droit de cité ceux qui professent ou appliquer la violence, ou se place en dehors des principes de la Constitution".
 
Est-ce que la Tunisie pourrait "faire l'économie d’une confrontation finale, qui semble inévitable au sein du monde arabe, entre des sociétés sécularisées, aptes à s'insérer dans la mondialisation et dont la stratégie de domination s'applique à transformer ces sociétés sur le modèle wahabiste." .
 
En fin à travers le débat sur la révolution tunisienne, la première Révolution du 21ième siècle, notre objectif est d'approfondir le débat sur l'Islam politique
 
Le jeudi 12 janvier 2017
à partir de 19h00 à l'Espace Fârâbi,
3-5, rue Louis Blanc, 75010 Paris,
M° Colonel Fabien, Ligne 2 & M° Louis Blanc, ligne 7
 
Le débat sera suivi d'un pot d'amitié
Repost 0
Published by atf-federation - dans Evènement culturel
1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 19:30

Lettre d’information de l’UJFP

Lettre ouverte à monsieur Estrosi, président de la région PACA

samedi 31 décembre 2016 par UJFP-PACA

Monsieur

Nous apprenons qu’après un voyage en Israël, vous vous apprêtez à verser 50000 euros (l’argent de nos impôts) au KKL (Keren Kayemeth Leisrael ou Fonds National Juif).

Le KKL a été fondé en 1901 à une époque où moins de 5% de la population de la Palestine était juive et où les Juifs palestiniens, vivant en parfaite harmonie avec leurs voisins musulmans ou chrétiens, étaient hostiles à toute idée d’État juif.

Le KKL a toujours eu pour but d’acquérir par tous les moyens les terres palestiniennes pour les « judaïser » et en exclure les autochtones. En 1948-49, quand 800000 Palestiniens ont été chassés de leur pays, quand leurs villages ont été rasés et quand leur droit au retour (résolution 194 de l’ONU) a été bafouée, c’est le KKL qui a « hérité » de ces terres volées pour les distribuer à de nouveaux immigrants.

Le KKL n’est en rien une association « humanitaire » ou « écologique ». Il plante des arbres sur les ruines des villages palestiniens. Il joue un rôle fondamental dans la colonisation en Cisjordanie et vous savez que la résolution 2334 du Conseil de Sécurité a rappelé que cette colonisation est illégale.

En Israël même, le KKL joue un rôle décisif dans l’expulsion en cours de milliers de Palestiniens bédouins (pourtant citoyens israéliens) dans le nord du désert du Néguev. Le village bédouin d’al Araqib a subi sa 107ème destruction le 22 décembre dernier.

Quant aux incendies qui ont frappé les forêts de Galilée, un Méditerranéen comme vous ne peut ignorer qu’il est fou de planter des pins dans des régions chaudes, sèches et ventées. Le KKL est le principal responsable de ces incendies.

Monsieur Estrosi, des photos vous montrent plantant un olivier pour le KKL.
Sachez qu’à l’Union Juive Française pour la Paix (UJFP), nous ressentons cela comme une injure à notre mémoire et à notre identité juive.
Nous nous réclamons de celles et ceux qui ont combattu le racisme et les discriminations et qui ont animé la résistance au nazisme.

Votre soutien affiché au colonialisme et à la destruction de la Palestine nous choque profondément.
En tant qu’habitants de la région, nous sommes également indignés de voir l’utilisation que vous faites de notre argent, au moment même où les associations qui agissent ici pour le « vivre ensemble dans l’égalité des droits » ne reçoivent plus de subvention.

Nous vous demandons donc de cesser d’aider le KKL. Par cet acte de collaboration active avec une colonisation qui perdure depuis des décennies, vous proclamez votre soutien à un gouvernement d’extrême droite qui prône l’apartheid séparant les Juifs et les non-Juifs. Nous, Juifs/ves français-es et marseillais-es, nous dénonçons ce soutien inexcusable et nous réaffirmons notre solidarité avec le peuple palestinien.

UJFP-PACA

Repost 0
Published by atf-federation - dans Solidarité internationale
commenter cet article
30 décembre 2016 5 30 /12 /décembre /2016 14:01

Le : 15 décembre 2016 à 16:11 (GMT +01:00)
De : "Perrine Pradel" <perrine@faceoffcasting.fr>
À : "atf.bn@wanadoo.fr" <atf.bn@wanadoo.fr>
Objet : CASTING SUPPORTERS EQUIPE DE FOOT


Bonjour,

Je suis assistante de directeur de casting à Paris et je travaille pour 
un film publicitaire sur lequel je cherche des supporters de l'équipe de 
foot Tunisienne.
Le tournage aura lieu début janvier à Paris (tournage rémunéré bien sur)

Pensez vous que vous pourriez faire circuler une annonce au sein de 
votre association ?

Je suis joignable au 01 82 10 03 00

Merci d'avance de votre réponse

Cordialement

Perrine Pradel P/o Patrick Metzle

Repost 0
Published by atf-federation - dans Evènement
commenter cet article
24 décembre 2016 6 24 /12 /décembre /2016 16:40
 
 
 
 
 

AFP, publié le samedi 24 décembre 2016 à 11h52

Histoire: cinquante ans après, la France montre sa reconnaissance aux anciens tirailleurs sénégalais

De la boue d'Indochine aux nuits froides du djebel algérien, il s'est battu sous le drapeau bleu-blanc-rouge. Cinquante ans après, cet ancien tirailleur sénégalais recevra bientôt la nationalité française. "Mieux vaut tard que jamais", sourit Yoro Diao, 88 ans.

Après des années de bataille administrative, cette reconnaissance à laquelle il "ne croyait plus" a été solennellement promise cette semaine par le président François Hollande.

"C'est une injustice qui est réparée. Au Sénégal tout le monde en parle et aussi à Bamako, à Abidjan...", se félicite M. Diao, une barrette de décorations colorées épinglée sur sa veste grise. 

Cet homme mince est le doyen d'un petit groupe d'anciens combattants sénégalais qui viennent de quitter un foyer vétuste pour s'installer dans un local neuf à Bondy, au nord de Paris.

Certains portent une calotte traditionnelle, tous ont sorti cravate et costume pour célébrer la nouvelle, même s'"il ne faut pas danser avant que le tam-tam n'arrive", plaisante l'un d'eux.

Agés de 77 à 88 ans, ils appartiennent à la "dernière génération" d'une longue lignée de combattants africains engagés volontaires ou enrôlés d'autorité dans les rangs de l'armée française. Ils ont été de tous les combats du conflit de 1870 contre la Prusse à la guerre d'Algérie achevée en 1962.

Si les premiers régiments ont été formés au Sénégal, ces " tirailleurs sénégalais
" à la célèbre chéchia rouge étaient originaires de toutes les colonies françaises, de l'Afrique de l'ouest et du centre, jusqu'à Madagascar.

"On sait qu'ils étaient plus de 200.000 hommes lors de la Première guerre mondiale, 150.000 pour la Seconde, 60.000 en Indochine...", explique l'historien Julien Fargettas auteur d'un ouvrage consacré à ces "soldats noirs".

Engagé volontaire en 1951, Yoro Diao a servi en Indochine puis en Algérie. Il montre quelques photos jaunies tirées d'une enveloppe kraft. "C'était plus dur en Indochine. On tombait souvent dans des embuscades, j'ai perdu beaucoup de camarades, des Blancs, des Noirs".

Longtemps sous-payés, cantonnés à des grades subalternes, les soldats "indigènes" ont obtenu l'égalité des soldes en 1947 puis la possibilité de grimper sans frein dans la hiérarchie.

- 'Tests de français' -

Démobilisés, ces anciens combattants sont rentrés faire leur vie dans leur pays natal après l'indépendance, sans penser que la France, leur "deuxième patrie", pourrait leur tourner le dos.

Pourtant, en 1959, Paris gèle leurs pensions d'anciens combattants. C'est pour les tirailleurs le début d'une nouvelle guerre de tranchées, contre l'administration française.

De haute lutte, ils obtiennent le déblocage de leur pension en 2006. Comme leurs frères d'armes français, ils touchent désormais 336 euros tous les six mois.

Pour le symbole et une plus grande sécurité matérielle, ceux qui vivent en France réclament l'octroi de la nationalité. On les renvoie de ministère en préfecture. On leur demande de fournir les actes de naissance de leurs parents - souvent inexistants -, de passer un test de français.

"Humiliant", tranche Aïssata Seck, adjointe au maire socialiste de Bondy en charge des anciens combattants. "On ne leur a pas demandé de passer tous ces tests quand on les a envoyés au front".

Petite-fille d'un tirailleur sénégalais, cette élue de 36 ans a décidé de lancer une pétition après avoir constaté que les démarches individuelles restaient vaines. "A Bondy, il y a eu 33 demandes, un seul a été naturalisé, après trois ans de procédure", souligne-t-elle.


Lancé sur internet la veille des commémorations du 11 novembre 1918, le texte a recueilli plus de 60.000 signatures en quinze jours, dont celles des comédiens  Omar Sy et Jamel Debbouze. Et la situation s'est débloquée.

Contactée par le gouvernement, Assaïta Seck a reçu mercredi une lettre de François Hollande. Elle a rendez-vous tous les mois au ministère de l'Intérieur pour suivre les dossiers qu'elle reçoit de toute la France. "Moins de 1.000" vétérans seraient concernés.

"Bien sûr que c'est tard" mais désormais "c'est officiel, on ne peut pas revenir en arrière", se réjouit-elle. "Du baume au coeur", conclut M. Diao.

Repost 0
Published by atf-federation - dans Immigration
commenter cet article
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 14:57

AFP, publié le jeudi 22 décembre 2016 à 12h36

Le prince Charles s'inquiète de la montée du populisme

montée dupopulisme

Le prince Charles s'inquiète de la montée du populisme

Le prince Charles à l'International Humanitarian City, organisme de distribution d'aide humanitaire, à Dubaï en novembre 2016

Royaume-Uni: le prince Charles s'inquiète de la montée du populisme et des persécutions contre les minorités religieuses

Le prince Charles s'est inquiété de la montée du populisme et des persécutions contre les minorités religieuses, qui lui rappellent "les sombres heures des années 1930", sur la BBC Radio 4 jeudi matin.

Dans ce message enregistré, l'héritier du trône britannique plaide pour l'accueil des personnes qui fuient les persécutions et critique le sort qui leur est réservé. 

"Leur souffrance ne s'arrête pas à leur arrivée dans le pays étranger où ils cherchent refuge. Nous constatons une montée des groupes populistes à travers le monde qui se montrent de plus en plus agressifs contre ceux qui adhèrent à une religion minoritaire. Tout cela est profondément choquant et fait écho aux sombres heures des années 1930", a-t-il dit.

Soulignant que "la génération de (ses) parents a lutté et est morte en se battant contre l'intolérance, un extrémisme monstrueux et une tentative inhumaine d'exterminer la population juive d'Europe", il a estimé que les persécutions religieuses auxquelles on assiste "près de 70 ans plus tard (...) dépassent l'entendement". 

"Nous devons à ceux qui ont souffert et sont morts de manière si horrible de ne pas répéter les erreurs du passé", a-t-il ajouté.

Ces persécutions ne concernent par uniquement les chrétiens qui fuient "les régions troublées du Moyen Orient", a encore ajouté le prince Charles, mais aussi "les Yazidis, les juifs, les Ahmadis, les Baha'is et de nombreuses autres minorités religieuses".

A l'approche de Noël, il a rappelé que la famille de Jésus avait fui les persécutions et souligné que le prophète Mahomet avait quitté la Mecque pour Médine, en quête de liberté religieuse pour lui et ses fidèles.

 
Repost 0
Published by atf-federation - dans Lutte contre le racisme
commenter cet article
22 décembre 2016 4 22 /12 /décembre /2016 11:15

"Elèves musulmans" : Robert Ménard sera jugé pour provocation à la haine

 

 

Robert Ménard à Béziers, le 18 octobre 2016. Il sera jugé pour provocation à la haine, après avoir déclaré qu'il y avait trop d'élèves musulmans dans les classes de sa ville.

Orange avec AFP, publié le jeudi 22 décembre 2016 à 10h42

Le maire de Béziers avait estimé en septembre dernier qu'il y avait trop d'élèves de confession musulmane dans les classes de sa ville.

Le maire de Béziers Robert Ménard, proche du FN, sera jugé devant le tribunal correctionnel à Paris pour provocation à la haine, pour avoir déclaré qu'il y avait trop d'enfants musulmans dans les écoles de sa ville, a-t-on appris mercredi 21 décembre de sources concordantes.

L'élu a fait l'objet d'un renvoi en procès le 24 novembre par le parquet de Paris, qui avait été saisi par la Ligue contre le racisme et l'antisémitisme et le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié des peuples, a précisé une source judiciaire.

Le parquet vise deux déclarations du maire. La première sur son compte twitter, le 1er septembre: "#rentreedesclasses: la preuve la plus éclatante du grand Remplacement en cours. Il suffit de regarder d'anciennes photos de classe...". Puis, une seconde, le 5 septembre sur LCI: "dans une classe du centre-ville de chez moi, 91% d'enfants musulmans. Evidemment que c'est un problème. Il y a des seuils de tolérance (...)".

Le parquet de Paris vise le délit de provocation directe à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes en raison de son appartenance à une nation, une race, une ethnie, ou une religion. Selon la Licra, qui a annoncé dans un communiqué son intention d'être partie civile, le procès est prévu le 8 mars.

"C'est factuel", se défend Ménard

"Je mes suis contenté de décrire la situation dans ma ville", a réagi M. Ménard interrogé par l'AFP. "Cela n'a pas valeur de jugement, c'est factuel, c'est ce que je peux constater", a-t-il ajouté précisant que dans ses déclarations "il n'y a de discrimination pour personne". 

En mai 2015, il avait déjà suscité un tollé en évoquant "64,6%" d'élèves de confession musulmane dans les écoles publiques de Béziers, une estimation basée sur "les chiffres de (la) mairie". Une enquête, finalement classée sans suite, avait été ouverte pour vérifier l'existence éventuelle de fichiers illégaux à la mairie.

Plusieurs autres initiatives ont suscité la polémique. En octobre, la mairie de Béziers avait fait placarder des affiches représentant des hommes barbus présentés comme des migrants qui "arrivent" dans le "centre-ville". Le parquet de Béziers avait ouvert une enquête.

Polémiques à répétition

En juillet, le tribunal administratif de Montpellier avait interdit la mise en place souhaitée par la mairie d'une "garde biterroise", des volontaires censés patrouiller dans les rues de la ville. Une "milice" pour ses opposants.

Ancien secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF), Robert Ménard a été élu en 2014 à la tête de cette ville de 75.000 habitants, dans l'Hérault, avec le soutien du FN.

 
 

Voir les commentaires

Repost 0
Published by atf-federation - dans Lutte contre le racisme
commenter cet article