Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Adresse : ATF, 5 rue Louis Blanc, 75010 Paris 

Tél. : 01.45.96.04.06, 

Fax. : 01.45.96.03.97,

Recherche

Liens

30 juin 2020 2 30 /06 /juin /2020 06:51

Impôt sur le revenu : remboursement ou solde à payer, qui est concerné ?

La déclaration de revenus permet de savoir si l'impôt prélevé à la source correspond bien au montant de l'impôt dû. En fonction des montants déclarés, certains contribuables peuvent bénéficier d’un remboursement, d’autres doivent s’acquitter d’un solde d’impôt sur le revenu. Explications.

La régularisation de l'impôt sur le revenu, à quoi ça correspond ?

Depuis le 1er janvier 2019, l'impôt sur le revenu est prélevé à la source (retenue à la source, acompte). Une régularisation du paiement de l’impôt est réalisée l’année suivante, à la suite de la déclaration des revenus au printemps. Ainsi la déclaration de revenus que vous venez de faire en 2020 permet de dresser le bilan de votre situation fiscale et de calculer le montant définitif de l’impôt dû au titre de vos revenus 2019.

Si votre impôt calculé est égal aux sommes déjà prélevées à la source en 2019, votre situation est en équilibre.

À l'inverse, si le montant de l'impôt calculé est inférieur ou supérieur aux sommes déjà prélevées à la source en 2019, deux cas de figures peuvent alors se présenter :

  • le remboursement du trop perçu par l'administration fiscale
  • Un complément d'impôt sur le revenu à verser à titre de solde d'impôt sur le revenu.

Lire aussi : Comment calculer le montant de son imposition avec le barème de l'impôt sur le revenu ?

Le remboursement du trop perçu d'impôt sur le revenu

Vous êtes éligible à un remboursement : si le montant prélevé dans le cadre du prélèvement à la source en 2019 est supérieur au montant final de votre impôt ou à la suite de réductions ou crédits d’impôt. Dans ce cas, vous bénéficiez d’un remboursement. Pour la plupart d’entre vous, le remboursement sera effectué par virement le 24 juillet ou le 7 août 2020.

Le complément ou solde de l'impôt sur le revenu à verser

Vous avez un montant à payer à titre de solde d’impôt sur le revenu : si par exemple, les montants de prélèvements à la source que vous avez versés en 2019 sont insuffisants par ce que vous n’avez pas actualisé votre taux de prélèvement à la source, ou si vous avez bénéficié d'une avance de réductions ou crédits d'impôt trop importante en janvier 2020. Dans ce cas, le montant à payer sera prélevé à partir du 25 septembre 2020, en une fois, s'il est inférieur ou égal à 300 €, ou en quatre fois, s'il est supérieur à 300 €.

Quelles démarches pour bénéficier du remboursement ou régler son solde d’impôt sur le revenu ?

Si vous bénéficiez d’un remboursement, celui-ci vous sera directement versé sur le compte bancaire connu de la DGFiP, si vous en avez communiqué un, sinon par courrier avec un chèque à encaisser directement auprès de votre banque.

Si vous avez un montant d’impôt à payer, celui-ci sera prélevé sur le compte bancaire que vous avez communiqué à la DGFiP.

Comment mettre à jour ou transmettre ses coordonnées bancaires ?

Pour vous assurer que le compte bancaire connu de l’administration fiscale est bien le bon ou le renseigner s’il n’y en a pas, deux possibilités s'offrent à vous :

  • en vous connectant à votre espace particulier sur impots.gouv.fr, rubrique « Gérer mon prélèvement à la source ». C’est ce compte qui sera utilisé pour effectuer vos éventuels remboursements ou prélèvements.
  • en contactant votre centre de contact par téléphone au 0 809 401 401 (appel non surtaxé).

Tout changement de coordonnées bancaires doit être signalé avant le dernier jour du mois pour être pris en compte dès le mois suivant.

Impôt sur le revenu : le calendrier des dates importantes

Rappel des dates IR importantes
Jusqu’au 1er juillet 2020 (inclus)

Mise à jour du compte bancaire utilisé pour le remboursement par l’administration fiscale

Du 29 juillet au 7 septembre 2020  

Envoi et / ou mise en ligne des avis d’impôt sur les revenus

24 juillet et 7 août 2020

Remboursement par virement des trop-versés ou des réductions et crédits d’impôt

Jusqu’au 11 septembre 2020 (inclus)

Mise à jour du compte bancaire utilisé pour le prélèvement de septembre
  25 septembre 2020  Prélèvement en une fois des sommes restant dues inférieures ou égales à 300 €
 25 septembre, 26 octobre, 26 novembre et 28 décembre 2020 Prélèvement en quatre fois des sommes restant dues supérieures à 300 €

Partager cet article

Repost0
30 juin 2020 2 30 /06 /juin /2020 06:43
 

, publié le mardi 30 juin 2020 à 03h08

Twitch et Reddit prennent des mesures contre des comptes pro-Trump, YouTube supprime des chaînes suprémacistes et la liste des marques qui boycottent les réseaux sociaux à cause des contenus "haineux" s'allonge: sous pression, les plateformes doivent appliquer leurs propres règles plus strictement qu'avant.

"Les comportements haineux ne sont pas permis sur Twitch. En accord avec nos règles, la chaîne du président Trump a été temporairement suspendue (...) et les contenus incriminés ont été retirés", a fait savoir lundi un porte-parole de Twitch, une plateforme de streaming.

La plateforme de discussion Reddit, d'ordinaire très permissive, a elle banni un forum de fans du président américain pour avoir enfreint son règlement sur l'incitation à la haine.

Dans la vague du mouvement contre le racisme systémique aux Etats-Unis, les réseaux sociaux font face à un regain de pression pour mieux policer les échanges entre utilisateurs et empêcher le harcèlement, les discriminations et autres comportements insultants.

Ils sont particulièrement dans le collimateur de la société civile pour leur laxisme perçu à l'égard de Donald Trump.

Fin mai, ce dernier a tenu des propos considérés comme de l'incitation à la violence contre les manifestations de soutien à George Floyd, un Afro-Américain asphyxié par un policier blanc.

Twitter a masqué son message. Mais le refus d'intervenir de Facebook a suscité une levée de boucliers contre le réseau dominant, et une indignation renouvelée contre les plateformes perçues comme complices des propos souvent incendiaires du volubile président.

- Comme n'importe qui d'autre -

Twitch (filiale d'Amazon) a supprimé deux commentaires de Donald Trump, quand il a assimilé les immigrants mexicains à des "violeurs" pendant des meetings de campagne, en 2015 et récemment, à Tulsa.

La plateforme, d'abord conçue pour la diffusion de parties de jeux vidéo en direct, s'est progressivement ouverte à d'autres "diffuseurs" qui peuvent créer leur chaîne, des personnalités politiques aux artistes.

Mais quand le président a lancé la sienne l'année dernière, Twitch a fait savoir à son équipe que "comme n'importe qui d'autre, les politiques doivent accepter nos conditions d'utilisation et nos règles pour la communauté. Nous ne faisons pas d'exception pour les contenus politiques ou au nom de l'intérêt du public".

 

Le patron de Facebook, lui, fait cette exception, et l'a beaucoup défendue jusqu'à présent.

Mais vendredi, Mark Zuckerberg a fini par céder du terrain, en promettant de mieux réguler les publicités incitant à la haine et de masquer les contenus problématiques, même des personnalités politiques.

Il faut dire que le géant des réseaux fait face à une campagne de boycott publicitaire, lancée notamment par la NAACP, la grande organisation de défense des droits civiques des Afro-Américains et une organisation de lutte contre l'antisémitisme, la Anti Defamation League.

Sans nécessairement s'en réclamer, des marques comme Coca-Cola, Starbucks, Unilever et Ford ont décidé de ne plus toucher aux plateformes sociales pendant un mois ou deux, voire plus.

- Avertissements -

Lundi, YouTube a banni des chaînes suprémacistes, qui avaient notamment affirmé, "de façon répétée" selon la plateforme, que certains groupes d'individus étaient inférieurs à d'autres.

Cette règle énoncée il y a un an a entraîné la suppression de plus de 25.000 chaînes.

La décision de Reddit prouve aussi que les réseaux sont poussés dans leurs retranchements.

"Jusqu'à présent nous avions fait preuve de bonne volonté pour les aider à préserver leur communauté, avec des avertissements, des mises en quarantaine et autres", détaille le communiqué de la société au sujet de l'interdiction du groupe de fans du président.

Ce réseau social a été fondé il y a 15 ans, comme un grand forum, sur le principe de la liberté d'expression débridée, sans garde-fous. 

A mesure que les plateformes dominantes comme Facebook ou Twitter ont durci leurs règles sur les contenus haineux, une partie de l'extrême droite américaine s'est retrouvée sur les plateformes Reddit ou 4chan.

Mais depuis environ deux ans, Reddit a entrepris un grand ménage pour se débarrasser des groupes et utilisateurs dits "toxiques".

Début juin, Alexis Ohanian, cofondateur de la plateforme et mari de de la championne de tennis Serena Williams, a démissionné du conseil d'administration et demandé à l'entreprise d'embaucher un candidat noir pour le remplacer.

Partager cet article

Repost0
30 juin 2020 2 30 /06 /juin /2020 06:40

Coronavirus: le point sur la pandémie dans le monde

, publié le lundi 29 juin 2020 à 21h40

Nouveaux bilans, nouvelles mesures, faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

- Dix millions de cas et un demi demi-million de morts  -

Plus de 500.000 morts et 10 millions de cas: la pandémie de Covid-19 a franchi deux seuils symboliques ces dernières heures.

La pandémie a fait au moins 502.599 morts dans le monde pour 10,2 millions de cas officiellement diagnostiqués, selon un bilan établi lundi à 19H00 GMT par l'AFP à partir de sources officielles.

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché, avec 125.928 décès pour plus de 2,5 millions de cas. Suivent le Brésil avec 57.622 morts, le Royaume-Uni (43.575), l'Italie (34.744) et la France (29.813).

- "Loin d'être fini" -

La pandémie de Covid-19 "est loin d'être finie" et "s'accélère" même, a averti lundi le patron de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

"Nous voulons tous que tout cela se termine (...). Mais la dure réalité est que c'est loin d'être fini", a indiqué Tedros Adhanom Ghebreyesus, appelant les gouvernements à "tester, tracer, isoler, et mettre en quarantaine".

Il a en outre annoncé le départ d'une équipe de l'OMS en Chine pour aider à déterminer l'origine du nouveau coronavirus SARS-CoV-2.

- Vaccin autorisé dans l'armée chinoise -

Un feu vert officiel a été donné en Chine pour utiliser sur des soldats du pays un vaccin conçu par un institut de recherche militaire et la société pharmaceutique CanSinoBIO.

"Les données des essais cliniques ont montré un bon profil de sécurité et des niveaux élevés de réponse immunitaire", a expliqué CanSinoBIO.

Plus d'une centaine de projets de vaccins sont en cours de mise au point dans le monde. Parmi les pistes les plus avancées, se trouvent plusieurs "candidats-vaccins" chinois.

 

- Le Kazakhstan reconfine -

Le président kazakh a ordonné la préparation de nouvelles mesures de confinement face à la croissance du nombre de cas de Covid-19 dans ce pays d'Asie centrale.

Kassym-Jomart Tokaïev a ordonné que, dans les deux jours, de nouvelles dispositions restrictives soient définies et prêtes à entrer en vigueur, six semaines après la levée du confinement dans le pays.

- Israël: annexions retardées -

Le ministre israélien de la Défense Benny Gantz a estimé que toute annexion en Cisjordanie occupée devrait attendre que la pandémie de nouveau coronavirus soit terminée. 

"Tout ce qui n'est pas lié à la bataille contre le coronavirus attendra jusqu'après le virus", a-t-il dit. Son bureau a ensuite précisé qu'il faisait spécifiquement référence au plan d'annexion.

- Salon auto de Genève 2021 annulé -

Le Salon de l'automobile de Genève, rendez-vous majeur du secteur, a été annulé pour 2021 en raison des conséquences financières de la pandémie de coronavirus.

Les organisateurs ont annoncé avoir "renoncé à organiser une manifestation en 2021" après un sondage dans lequel une majorité d'exposants ont indiqué qu'ils ne participeraient pas à l'édition 2021.

- Broadway fermé jusqu'en janvier -

Les théâtres de Broadway à New York, fermés depuis mars, resteront portes closes au moins jusqu'en janvier 2021 à cause de la pandémie, selon l'association professionnelle The Broadway League.

"La sécurité des artistes, de la production, des orchestres et du public est notre première priorité et nous ne retournerons sur scène que lorsque ce sera sûr", a expliqué le président de la Broadway League, Thomas Schumacher. 

Partager cet article

Repost0
27 juin 2020 6 27 /06 /juin /2020 11:11

Accueil  Monde  Histoire

L’histoire oubliée du premier maire noir de Paris : Severiano de Heredia

Descendant d'esclaves et originaire de Cuba, il a marqué son temps dans une époque encore très raciste

 
 

Severiano de Heredia est considéré comme le premier maire noir de Paris et a en cela marqué son temps : pourtant, peu de gens se souviennent encore de lui aujourd’hui ou ne savent même pas qu’il a existé. Ce descendant d’esclaves originaire de Cuba est devenu président du conseil municipal en 1879, une période encore fondamentalement raciste : l’esclavage n’y avait été aboli que trente ans plus tôt. Une voie du 17e arrondissement lui est aujourd’hui dédiée.

UN « MULÂTRE, NÉ LIBRE » AU DESTIN PROMETTEUR

Severiano de Heredia est né en 1836 à Matanzas à Cuba de parents libres. Sur son acte de baptême, on trouve la mention « mulâtre, né libre ». Son parrain, nommé Ignacio Heredia y Campuzano, serait en fait son père biologique : il serait donc le cousin germain du poète cubain José María Heredia mais également le cousin issu de germain du grand poète français José-Maria de Heredia, auteur des Trophées. Severiano de Heredia est naturalisé français à l’âge de 34 ans, en 1870.

Son parrain (et éventuel père biologique) a une grande influence sur lui et l’envoie en France dès l’âge de dix ans afin qu’il bénéficie de la meilleure éducation. Elève brillant, il s’épanouit au lycée Louis-le-Grand où il reçoit le Grand Prix d’honneur du lycée en 1855. Il y développe également de grands talents littéraires, tout comme ses potentiels cousins : on le voit aux nombreux essais poétiques et nouvelles qu’il a composés à cette époque.

UNE HOMME POLITIQUE TALENTUEUX MAIS VICTIME DES PRÉJUGÉS DE SON TEMPS

Trois ans après sa naturalisation, en 1873, Severiano de Heredia est élu au conseil municipal de Paris pour le quartier des Ternes, situé dans le 17e arrondissement de Paris et à proximité des Champs-Élysées. Six ans plus tard, en 1879, il devient le président du conseil, soit l’équivalent du statut de maire. À seulement 46 ans, il est donc le premier maire noir de Paris, à une époque encore fondamentalement raciste. Rappelons qu’à cette époque, l’esclavage n’a été aboli que depuis une trentaine d’année en 1848 et beaucoup considèrent encore les Noirs comme « une race inférieure ». Homme politique brillant et talentueux, il devint par la suite député, puis ministre.

Très engagé en tant que ministre, il met en place des mesures sociales de grande envergure et se bat pour réduire le travail des enfants en faisant passer la journée de travail à dix heures pour les moins de douze ans. La Mairie de Paris le présente même comme un « écologiste avant l’heure » : en effet, il participe au développement des premières voitures électriques. Mais, malheureusement pour lui, un racisme latent et rampant le rattrape : en 1886 a lieu une exposition coloniale, durant laquelle de nombreux « indigènes » des colonies sont exposés comme du bétail. L’évènement a un grand succès et ravive les sentiments racistes et suprémacistes du peuple français blanc, qui se sent de fait supérieur aux Noirs. Cette exposition semble avoir été un élément déclencheur, puisque la carrière de Severiano de Heredia commence à décliner à ce moment, et il perd les élections législatives de 1889 et 1893. Il décide donc d’abandonner sa carrière politique, et voue les dernières années de sa vie à l’histoire de la littérature.

EFFACER SEVERIANO DE HEREDIA DE NOTRE HISTOIRE NATIONALE, UNE VOLONTÉ PUREMENT RACISTE ET ISSUE DU COLONIALISME

Aujourd’hui, peu de gens connaissent malheureusement l’histoire de Severiano de Heredia. Personne ne se souvient de lui malgré son engagement et ce qu’il a apporté à la France. Severiano de Heredia, personnage presque romanesque, brillant et fort intéressant à l’histoire très riche, mais on a essayé d’effacer sa mémoire en raison de sa couleur de peau. Certains historiens tels que Paul Estrade tentent donc de lui redonner la place qu’il mérite. Ce dernier lui a consacré un livre, nommé Severiano de Heredia. Ce mulâtre cubain que Paris fit « maire », et la République, ministre et dans lequel il prouve le racisme dont a été victime de Heredia. Il déclare ainsi qu’il n’y a « pas de portrait de lui, même pas à l’Hôtel de Ville de Paris qui collectionne, pourtant, portraits et statues de ses anciens maires ; pas de trace de son existence dans la Cité nationale de l’histoire de l’immigration, ni dans les ouvrages qui évoquent « ces Noirs qui ont fait la France », etc. Severiano de Heredia a été une victime – je ne sais si centrale ou collatérale – de la politique coloniale de la France en Afrique, et de la persistance d’un état d’esprit colonialiste chez nous, même après l’étape dite de la « décolonisation. »

Seule une voie du 17e arrondissement inaugurée par Bertrand Delanoë et Lamine Ndaw en 2013 semble commémorer l’existence de cet homme brillant, devenu maire à une époque encore fondamentalement raciste. Suite à cette inauguration, Paul Estrade s’est exprimé : « Severiano de Heredia a été oublié parce que noir. Sa tombe refermée, l’ex-ministre est aussitôt mis sous le boisseau dans la patrie qu’il avait choisie et servie de façon admirable. Lui, l’étranger né aux colonies, lui, l’étranger descendant d’esclaves. La subite dégradation de son image, puis sa disparition totale, ont été la conséquence inéluctable des méfaits du racisme et du colonialisme. La République a été son tremplin, le colonialisme son tombeau. La ville de Paris s’honore de se reconnaître en lui. »

Source : Positivr

 

Partager cet article

Repost0
26 juin 2020 5 26 /06 /juin /2020 03:23
 


Solidarité avec les luttes pacifiques et légitimes à Tataouine

En reniant ses engagements conclus sous l'égide de l'UGTT en 2017, le gouvernement Tunisien s'enferme encore une fois dans une logique répressive à Tataouine.

L'usage excessif de la force, les arrestations des jeunes, y compris celle du porte-parole Tarek Haddad, témoignent de l'échec du gouvernement face aux revendications justes et légitimes d’une région qui continue à subir la marginalisation, l'humiliation et l'accumulation de la pauvreté et de la misère.

La descente répressive effectuée par les forces de l'ordre dans la nuit du samedi 20 juin 2020 s'est poursuivie toute la journée de dimanche. Les forces de l'ordre ont procédé avec violence au démantèlement des tentes d'un sit-in pacifique pour réclamer l'application de l'accord visant la promotion de la situation sociale dans cette région.

Nous, organisations démocratiques de l'immigration :

1.      Soutenons les mouvements sociaux légitimes et pacifiques à Tataouine et dans tout le pays.

2.      Dénonçons la répression injustifiée des forces de l'ordre

3.      Exigeons la libération immédiate de tous les manifestants et l'application des accords de 2017.

Nous vous rappelons que pendant le rassemblement il faut respecter les consignes de distanciation sociale c’est-à-dire se tenir éloigné d’un mètre et porter un masque.

Rassemblement Vendredi 26 juin 2020 à 18h30

Fontaine des innocents

Métro les Halles

Premiers signataires :

Associations :

1.       Association ARTS ET CULTURES DES DEUX RIVES- ACDR

2.       Association Démocratique des Tunisiens En France -ADTF

3.       Association des Tunisiens en France-ATF

4.       Association Travailleurs Maghrébins France -ATMF

5.       COLLECTIF 3 C

6.       Collectif Femmes Méditerranéennes -CFM

7.       Comité de Vigilance pour la Démocratie en Tunisie – CVDT Belgique

8.       Comité pour le respect des libertés et des droits de l'homme en Tunisie-CRLDHT

9.       Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives - FTCR

10.   Immigration Développement Démocratie - IDD

11.   Mouvement Citoyen des Tunisiens en France- MCTF

12.   Pour une écologie populaire et Sociale - PEPS

13.   Réseau Euro-Maghrébin Citoyenneté et Culture -REMCC

14.   Union des Tunisiens pour l'Action Citoyenne (UTAC)

Partis Politiques :

15.   Al JOUMHOURI FRANCE Nord

16.   Al Massar France Nord

17.   Parti des Travailleurs (Tunisie) - section France

18.   Parti Socialiste (Tunisie), section France.

19. Réseau IDD (Immigration Développement Démocratie)

Partager cet article

Repost0
24 juin 2020 3 24 /06 /juin /2020 19:33
Tarek TOUKABRI
mercredi 24 juin 2020 à 12:27
réception
HAKIMO ALOUI adtf@laposte.net Aljoumhouri France BHAR Mohamed Yasmina Zaouche nackyliss@hotmail.fr 40 de plus... ellala1@orange.fr ass REMCC Noureddine Snoussi n.elfahem a.bouazizi@free.fr Mouhieddine Cherbib
une erreur : notre campagne se termine avec la fourniture de matériel médical d'une valeur de 10.000,00 DT  aux hôpitaux de Nafta et Regueb.  
Mes excuses
Tarek
 
Le mer. 24 juin 2020 à 12:11, Tarek TOUKABRI <tarek.toukabri@gmail.com> a écrit :

"Solidarité avec les sinistrés des inondations en Tunisie".

 

Avec beaucoup de retard notre campagne de solidarité avec les sinistrés des inondations  qu'a connues la ville de Nabeul en septembre 2018 se termine.

Tout d'abord, nous tenons à vous remercier pour votre implication dans l'élan de solidarité.

Comme vous le saviez déjà, notre collecte via le pot commun gérée par l'ADTF ou sur le compte de l'ATF fut modeste.  Le pot commun avec 46 participants a collecté 2040€ et 1300,00€ sur le compte de l'ATF pour un Total de 3340,00€.

Suite à la concertation, vous étiez majoritairement favorables à ce que cette collecte serve aux régions intérieures en Tunisie, plus nécessiteuses que celle de Nabeul telles que les dispensaires ou les hôpitaux de Kasserine. 

 

Le 30 Mars 2019, nous avons acheté un incubateur pour l'hôpital de Nefta pour un montant de1700€ (1300 ATF et 400€ virement du pot commun).

 

La somme de 1620€ restée depuis, et après plusieurs propositions telles que le Nord-Ouest après l'accident de l'autobus, qui reliait Tunis à Aïn Draham faisant 24 morts et 21 blessés en décembre 2019, les hôpitaux de la région n'ont pas pu faire face aux blessés par manque de moyens , finalement, une demande de l'hôpital de Regueb avec un devis de la société Al Faraj a été retenue, sur ce, l'ADTF a procédé à un virement de la somme de 5000,00 DT l'équivalent de 1638,59€ (1 567,11 € + 71,48 Frais)

 

Ainsi, notre campagne se termine avec la fourniture de matériel médical d'une valeur de 6700,00 DT aux hôpitaux de Nafta et Regueb.

 

Vos contributions ont enfin abouti aux actions louables citées ci-dessus, l'anonymat des donateurs et initiateurs font leur fierté et leur honneur. 

Vous trouverez en pièce jointe le bilan financier ainsi que l'ensemble des documents en toute transparence. 

 

De ma part, je tiens à remercier Ahmed Amara, initiateur de cette campagne et surtout, les donateurs qui n'ont pas cédé au dénigrement de notre modeste action. 

 

Je tiens aussi à vous préciser que nous sommes de nouveau impliqués au mois de mars dernier avec l'ATE-COVID19,  (المغروم يجدّد) et même avec la modeste collecte de 4600€, nous avons décidé de la distribuer aux démunis Tunisiens à l'étranger, Encore mes remerciements à tous ceux qui ont continué à nous faire confiance. 

 

Merci à vous tous

Tarek Toukabri

P/O Le Collectif 

08/06/2020

Virement international émis 1901985

 

 

08/06/2020

1 567,11 €

 

08/06/2020

Frais virement international 1901985

 

 

08/06/2020

25,80 €

 

08/06/2020

Frais banque étrangère 1901985

 

 

08/06/2020

25,68 €

 

08/06/2020

Frais de change 1901985

 

 

08/06/2020

17,00 €

 

08/06/2020

Frais avis d'opéré 1901985

 

 

08/06/2020

3,00 €

 

 

 

 Frais 

71,48 €

5%

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
24 juin 2020 3 24 /06 /juin /2020 19:31
 
mercredi 24 juin 2020 à 12:19
 

Solidarité avec les luttes pacifiques et légitimes à Tataouine

En reniant ses engagements conclus sous l'égide de l'UGTT en 2017, le gouvernement Tunisien s'enferme encore une fois dans une logique répressive à Tataouine.

L'usage excessif de la force, les arrestations des jeunes, y compris celle du porte-parole Tarek Haddad, témoignent de l'échec du gouvernement face aux revendications justes et légitimes d’une région qui continue à subir la marginalisation, l'humiliation et l'accumulation de la pauvreté et de la misère.

La descente répressive effectuée par les forces de l'ordre dans la nuit du samedi 20 juin 2020 s'est poursuivie toute la journée de dimanche. Les forces de l'ordre ont procédé avec violence au démantèlement des tentes d'un sit-in pacifique pour réclamer l'application de l'accord visant la promotion de la situation sociale dans cette région.

Nous, organisations démocratiques de l'immigration :

1.      Soutenons les mouvements sociaux légitimes et pacifiques à Tataouine et dans tout le pays.

2.      Dénonçons la répression injustifiée des forces de l'ordre

3.      Exigeons la libération immédiate de tous les manifestants et l'application des accords de 2017.

Rassemblement Vendredi 26 juin 2020 à 18h30

Fontaine des innocents

Métro les Halles

Premiers signataires :

Associations :

1.      Association ARTS ET CULTURES DES DEUX RIVES- ACDR

2.      Association Démocratique des Tunisiens En France -ADTF

3.      Association des Tunisiens en France-ATF

4.      Comité de Vigilance pour la Démocratie en Tunisie – CVDT Belgique

5.      Comité pour le respect des libertés et des droits de l'homme en Tunisie-CRLDHT

6.      Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives - FTCR

7.      Mouvement Citoyen des Tunisiens en France- MCTF

8.      Réseau Euro-Maghrébin Citoyenneté et Culture -REMCC

9.      Union des Tunisiens pour l'Action Citoyenne (UTAC)

Partis Politiques :

1.      Al JOUMHOURI FRANCE Nord

2.      Parti des Travailleurs (Tunisie) - section France

3.      Parti Socialiste (Tunisie), section France.

4.      Al Massar France Nord‎‎ 

 
Le mer. 24 juin 2020 à 11:57, Al Massar France Nord <tunisie-liberte@lists.riseup.net> a écrit :
Bonjour,
Al Massar France Nord signe l'appel à la solidarité avec les luttes sociales pacifiques et légitimes à Tataouine et sera présent au rassemblement
Cordialement

Al Massar France Nord‎‎ 

www.facebook.com/ElMassar.France

 

Tel : 07.82.74.36.31

Partager cet article

Repost0
23 juin 2020 2 23 /06 /juin /2020 09:25

ELÈVES SANS PAPIERS DE SEINE-SAINT-DENIS : RENDONS LEUR L’AVENIR POSSIBLE !

TRIBUNE PUBLIÉE DANS LIBÉRATION, SIGNÉE PAR LA LDH 93

Nous, personnels de l’Education nationale de Seine-Saint-Denis, sommes engagé·e·s dans un seul objectif : aider nos élèves à progresser, à définir leur projet d’étude et à le mener à bien. Cette tâche n’est pas facile tant les obstacles qui se dressent devant les jeunes de notre département sont nombreux. Cette année en particulier, ils ont dû faire preuve d’une grande abnégation pour continuer à travailler et, en terminale, à se préparer aux exigences de l’enseignement supérieur ou de l’insertion professionnelle.

Mais une partie de nos efforts pour les assister dans leur parcours est en passe d’être réduite à néant, en ce qui concerne certains d’entre eux. Pas pour des raisons de niveau ou de motivation, mais simplement parce que la préfecture leur refuse des papiers et met un coup d’arrêt brutal, injuste, insupportable, à leur parcours de réussite.

Ces élèves de nationalité étrangère sont arrivés en France depuis plusieurs années, seuls ou avec leur famille. Ils y ont accompli une partie de leur scolarité et comme n’importe quel autre élève, sont membres à part entière de la communauté scolaire. Cependant, le jour de leurs 18 ans, ils sont devenus jeunes majeurs et peuvent désormais, en vertu de la loi actuelle, être expulsés à tout moment du territoire français s’ils n’ont pas engagé la régularisation de leur situation.

Or cette régularisation est en pratique devenue impossible dans notre département, ce qui, de facto, les place dans une situation d’illégalité anxiogène. Comment étudier avec la peur de se voir arrêté sur le chemin du lycée comme c’est arrivé cette année à l’un de nos élèves ? Depuis deux ans maintenant, la préfecture de Seine-Saint-Denis a imposé des prises de rendez-vous dématérialisées pour toute démarche d’obtention d’un titre de séjour. Et depuis deux ans, le site est constamment saturé : impossible d’obtenir un rendez-vous pour voir sa situation examinée. Certains ont commencé leurs démarches il y a plus d’un an, sans aucune réponse de la préfecture.

Le silence de l’administration

Ces élèves se voient entravés dans la régularisation de leur situation et leurs perspectives d’avenir par la pire des réponses qui soit : le silence de l’administration. En Seine-Saint-Denis, ils sont plusieurs centaines, sans doute des milliers, à se retrouver ainsi bloqués dans leur parcours et forcés d’entrer dans l’illégalité par une administration aveugle. Nous ne comptons plus les cas d’élèves à qui des formations avaient ouvert leur porte, mais qui devront y renoncer, faute d’avoir pu obtenir la régularisation de leur situation administrative.

Nous refusons de les voir subir cette injustice sans réagir. Nous refusons que ces milliers de lycéens, bientôt diplômés et futurs professionnels, qui ont parfois traversé des épreuves qu’aucun d’entre nous ne saurait imaginer, soient ainsi purement et simplement privés de leur droit à poursuivre leur formation – droit inscrit dans notre histoire et notre Constitution.

Nous, personnels de l’Education nationale de Seine-Saint-Denis, n’acceptons pas qu’un seul de ces adolescents soit obligé de mettre brutalement fin à son parcours de formation parce que la préfecture ne l’a pas reçu à temps. Nous exigeons que tous les jeunes majeurs puissent obtenir un rendez-vous à la préfecture avant la rentrée scolaire de septembre, pour obtenir les titres de séjour nécessaires à la poursuite de leur vie en France et à leur insertion sociale et professionnelle.

Au-delà de la situation d’urgence, nous demandons que l’école redevienne pour tous nos élèves sans papiers un sanctuaire qui les arrache momentanément aux épreuves qu’ils ont pu vivre. Nous, personnels de l’Education nationale de Seine-Saint-Denis, demandons donc que le principe d’un droit à étudier leur soit reconnu et qu’il leur soit ainsi donné la possibilité d’un avenir.

Paris, le 17 juin 2020

Premiers signataires : Aurélie Despériez, professeure documentaliste, lycée professionnel Arthur Rimbaud, La Courneuve, Guillaume Hoibian, enseignant d’histoire-géographie, lycée général Flora-Tristan, Noisy-Le-Grand, Julie Mandelbaum, enseignante de français-histoire, lycée professionnel Jean-Moulin, Rosny-Sous-Bois, Alice Mauricette, enseignante d’espagnol, lycée polyvalent Auguste-Blanqui, Saint-Ouen, Emma Scholler, conseillère principale d’éducation, lycée général et professionnel du bâtiment Claude-Nicolas-Ledoux, Pavillons-Sous-Bois, Cécile Veillard, enseignante de philosophie, lycée polyvalent Auguste-Blanqui, Saint-Ouen, Emmanuel Zemmour, enseignant de sciences économiques et sociales, lycée général et professionnel du bâtiment Claude-Nicolas-Ledoux, Pavillons-Sous-Bois… La liste des autres signataires est consultable ICI. 776 personnels de l’Éducation Nationale exerçant dans 94 lycées et collèges de Seine Saint Denis.

Les organisations signataires: la FSU 93, la CGT Educ’action 93, Solidaires 93, le Snes 93, le Snep 93, l’UNL, la Cimade Ile-de-France, la LDH 93, le GFEN, Asti 93, ADJIE, Asmie, les Francas 93, la Fédération des Centres sociaux 93, le Mrap 93, la Ligue de l’enseignement du 93.

L'association ajoute sa signature à la Tribune publiée

Le Président 

Mohamed-Lakhdar ELLALA

Partager cet article

Repost0
21 juin 2020 7 21 /06 /juin /2020 08:14

Mes condoléances aux familles Abdelkafi et Ben Achour

 

J’ai appris tardivement avec tristesse le décès de Abbes Abdelkafi et je présente à notre camarade son épouse Madame Rabâa Ben Achour et à ses enfants et ses proches, mes sincères condoléances.

Personnellement je garde de Abbes Abdelkefi, sa présence et son engagement dans l’Initiative démocratique et avec le Mouvement ETTAJDID, dans la campagne pour les élections présidentielles de M’hamed-Ali HALOUANI de 2004 et aussi son humilité et sa gentillesse.

Chère Rabâa, je sais que perdre un cher, est une épreuve douloureuse pour toi, tes enfants et ta famille. Je vous exprime ma solidarité à toutes et tous en ces moments difficiles.

 

Mohamed-Lakhdar ELLALA

Partager cet article

Repost0
21 juin 2020 7 21 /06 /juin /2020 07:13

Opération Carthage:
comment une entreprise tunisienne a mené des opérations d'influence lors des élections présidentielles africaines

Recherches et rapports approfondis par Andy Carvin, Luiza Bandeira, Graham Brookie, Iain Robertson, Nika Aleksejeva, Alyssa Kann, Kanishk Karan, Ayushman Kaul, Tessa Knight, Jean le Roux, Roman Osadchik, Esteban Ponce de Leon
Experts associés: Andy Carvin , Luiza Bandeira , Graham Brookie , Iain Robertson , Nika Aleksejeva , Alyssa Kann , Kanishk Karan , Ayushman Kaul , Tessa Knight , Jean le Roux , Roman Osadchuk , Esteban Ponce de León
(voir le Rapport complet dans mon post ci-desous)
Afrique
Désinformation

Candidats à la présidentielle qui ont été promus ou ciblés dans l'opération d'influence: Nabil Karoui de Tunisie, Azali Assoumani des Comores, Henri Konan Bédié de Côte d'Ivoire et Faure Gnassingbé du Togo. (Sources: Facebook / hkb2020.com / tousfaure.

Une entreprise basée en Tunisie a mené une campagne numérique sophistiquée impliquant plusieurs plateformes de réseaux sociaux et sites Web dans le but d'influencer l'élection présidentielle de 2019 dans le pays, ainsi que d'autres élections récentes en Afrique. Dans une enquête exclusive ouverte en septembre 2019, le DFRLab a découvert des dizaines d'actifs en ligne connectés à la société tunisienne de communication numérique UReputation. Le 5 juin 2020, après avoir mené sa propre enquête, Facebook a annoncé avoir supprimé plus de 900 actifs affiliés à l'opération UReputation, dont 182 comptes d'utilisateurs, 446 pages et 96 groupes, ainsi que 209 comptes Instagram. L'opération a également impliqué la publication de plusieurs sites Internet francophones, certains remontant à plus de cinq ans.

Dans un communiqué, un porte-parole de Facebook a déclaré que ces actifs avaient été retirés pour violation de la politique de l'entreprise contre les ingérences étrangères, qui est un comportement inauthentique coordonné au nom d'une entité étrangère. "Les individus derrière cette activité ont utilisé de faux comptes pour se faire passer pour des locaux dans les pays qu'ils ciblaient, publier et aimer leur propre contenu, conduire les gens vers des sites hors plateforme et gérer des groupes et des pages se présentant comme des entités de presse indépendantes", a déclaré le porte-parole. "Certaines de ces pages se sont livrées à des tactiques abusives de développement d'audience, changeant leur objectif de thèmes non politiques en thèmes politiques, y compris des changements substantiels de nom et d'administration au fil du temps."

"Bien que les personnes derrière cette activité aient tenté de cacher leur identité et leur coordination", a ajouté Facebook, "notre enquête a trouvé des liens avec une société de relations publiques basée en Tunisie, UReputation".

L'opération d'influence, que le DFRLab a baptisée Opération Carthage en référence à l'ancien empire situé dans ce qui est aujourd'hui la Tunisie, à des fins de recherche, était basée sur une collection de pages Facebook inauthentiques ciblant des personnes dans 10 pays africains. Selon des preuves open source et un examen des actifs fournis ultérieurement par Facebook, l'opération a exercé son influence dans plusieurs campagnes présidentielles africaines, notamment en soutenant la campagne de réélection du président togolais Faure Gnassingbé en février 2020, ainsi que la campagne de l'ancien président ivoirien Henri Konan Bédié pour la prochaine campagne. Élection d'octobre 2020 en Côte d'Ivoire. Environ 3,8 millions de comptes Facebook ont ​​suivi une ou plusieurs de ces pages, avec près de 132 000 membres de groupes administrés par les opérations et plus de 171,

Le DFRLab a déjà signalé des cas dans lesquels des sociétés de communications numériques profitent en adoptant un comportement coordonné inauthentique sur Facebook et d'autres plateformes. En mai 2019, Facebook a supprimé plus de 250 actifs créés par Archimedes Group, une société d'influence numérique basée en Israël qui avait établi des pages non authentiques dans au moins 13 pays, dont la Tunisie. Un retrait similaire a eu lieu en août 2019, lorsqu'il a supprimé les actifs en ligne liés à des sociétés de relations publiques en Égypte et aux Émirats arabes unis.

Ces exemples, ainsi que d'autres, allant de la Russie aux Philippines, montrent comment des sociétés de communications numériques et des entreprises de relations publiques par ailleurs légitimes ont entrepris des campagnes de désinformation et des opérations d'influence en ligne impliquant un comportement inauthentique coordonné dans le cadre de leur suite de services. Bien que l'on ne sache pas combien de sociétés de communications numériques se livrent désormais à la désinformation à but lucratif - ce que l'on a appelé la « désinformation en tant que service » - des enquêtes comme celle-ci découvrent leur implication dans des opérations d'influence de plus en plus fréquentes.

Alors que les entreprises qui se livrent à la désinformation à but lucratif s'exposent potentiellement à un énorme risque de réputation, les revenus potentiels qui peuvent être générés par le biais de campagnes secrètes et d'influencer les opérations sont apparemment suffisants pour influencer au moins certaines entreprises de communications numériques vers la pratique. De plus, la facilité avec laquelle une entreprise peut établir de nouvelles identités de marque grâce à l'incorporation de sociétés écrans réduit ces risques; si une entreprise est interceptée et interdite par une plateforme de médias sociaux, rien ne l'empêche de s'installer sous un nouveau nom et dans un nouveau pays pour poursuivre son activité.

Dans ce cas particulier, le réseau d'influence a traversé une large bande de pays et de sujets, notamment les élections. Il semble avoir été motivé financièrement, car il n'y avait aucune cohérence idéologique dans le contenu. Une grande partie du matériel n'était pas purement et simplement faux, mais le modèle de comportement et les innombrables connexions à travers le réseau montrent une intention répandue d'induire en erreur - plus précisément sur les motifs et les connexions du réseau lui-même. Selon Facebook, l'opération a investi l'équivalent d'environ 331 000 $ sous forme de publicités Facebook, principalement payées en euros et en dollars américains.

Alors qu'une grande partie du réseau s'est engagée sur des sujets politiques, des candidats et des élections, cette affaire concerne principalement les opérations d'influence non authentiques à but lucratif et les tentations auxquelles sont confrontées les entreprises de communication par ailleurs légitimes à s'y engager. Les acteurs qui exploitent ce réseau particulier n'ont pas fait de distinction entre une firme de communication stratégique, dont l'intérêt est de répondre aux besoins d'un client, et le journalisme, où la transparence, la responsabilité et les faits sont primordiaux. En ne faisant pas cette distinction, d'innombrables électeurs de plusieurs pays africains auraient pu prendre leurs décisions électorales en partie sur la base d'informations trompeuses provenant de sources non authentiques, pouvant influencer le cours des élections.

Partager cet article

Repost0