Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Adresse : ATF, 5 rue Louis Blanc, 75010 Paris 

Tél. : 01.45.96.04.06, 

Fax. : 01.45.96.03.97,

Recherche

Liens

1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 23:24

Chère Sonia

Nous avons appris aujourd'hui que notre vice-présidente de l'ATF, la camarade Sonia HASSINE et Présidente de l'ATF-Haute Garonne a perdu ces derniers jours son oncle feu M. Rached BACCOUCHE. En mon nom personnel et au nom du Bureau National et du Conseil National et des militantes et des militants de l'ATF, nous lui présentons nos sincères condoléances ainsi qu'à sa chère mère, la femme de son oncle, ses cousines et ses cousins et ses tentes et ses oncles et ses proches. Nous leur souhaitons du courage dans ces moments douloureux et difficiles. Que Monsieur Rached BACCOUCHE. Repose en paix.

Le Président de l’ATF-Fédération

Mohamed-Lakhdar ELLALA

Pour lui présenter vos condolèances vous pouvez lui écrire dans cette adresse: sunnyday13@hotmail.fr

Repost 0
Published by atf-federation - dans Evènement
commenter cet article
29 juillet 2014 2 29 /07 /juillet /2014 16:42

Association des Tunisiens en France

INVITATION

Fête de l’Aïd

AID SAÏD, IFTAR MOUBARAK

L’Association des Tunisiens en France (ATF), l’Espace Fârâbî et le réseau euro-maghrébin citoyenneté et culture (REMCC) souhaitent à tous leurs adhérents et leurs usagers une excellente fête de fin du mois de Ramadan.

L’ATF, Espace Fârâbi et le REMCC vous invitent à un moment de convivialité à l’occasion de la fête de l’Aïd-el-Fitr.

Jeudi 31juillet 2014

de 17h00 à 19h00

à l’Espace Fârâbî

3/5, rue Louis Blanc 75010 Paris

M° colonel Fabien (ligne 2) & M° Louis Blanc (ligne 7)

Dégustation de gâteaux tunisiens, gazouz et thé à la menthe

Repost 0
Published by atf-federation - dans Activités ATF
commenter cet article
25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 17:25

Projet de loi immigration : pourquoi une carte « pluriannuelle » ? Rendez nous la carte de résident !

mercredi 23 juillet 2014

Le projet de loi sur l’immigration présenté aujourd’hui au Conseil des ministres prévoit la création d’une carte de séjour « pluriannuelle » d’une durée pouvant aller jusqu’à quatre ans pour les personnes de nationalité étrangères régulièrement présent·e·s en France. Préconisée par le rapport Fekl remis au gouvernement en mai 2013 [1]. comme s’il s’agissait d’une grande avancée, cette carte est supposée offrir aux personnes concernées un cadre administratif moins contraignant : le gouvernement reconnaît en effet que « les difficultés à obtenir le renouvellement d’un titre de séjour [sont] des facteurs de fragilisation économique, d’instabilité et in fine des obstacles à l’intégration ».

Pourquoi s’arrêter à cette demi-mesure ? Il y a juste trente ans, en juillet 1984, l’Assemblée nationale votait, à l’unanimité, la création de la carte de résident, valable dix ans et renouvelable de plein droit. Ce « titre unique de séjour et de travail » devait être remis à tous ceux et celles qui étaient installés durablement en France.

Les réformes successives ont détricoté ce dispositif, alors considéré, à droite comme à gauche, comme le meilleur garant de l’insertion des personnes concernées : aujourd’hui l’accès à la carte de résident n’est plus qu’une perspective lointaine et aléatoire, soumise au bon vouloir de l’administration qui vérifie préalablement l’« intégration républicaine » des postulant·e·s, et c’est la carte de séjour temporaire qui fait figure de titre de droit commun.

Signataires du manifeste « Rendez-nous la carte de résident ! » [2], nos organisations – plus de 160 à ce jour – constatent au quotidien l’impact désastreux de la précarité du séjour imposée aux étranger·e·s, y compris à ceux et celles qui ont en France leurs attaches familiales ou personnelles, dans le domaine de l’activité professionnelle ou de l’accès aux droits sociaux, pour obtenir un logement ou un prêt bancaire... L’octroi d’une carte « pluriannuelle » qui pourrait de surcroît être retirée à tout moment par l’administration préfectorale ne résoudrait en rien ces difficultés.

Nous refusons qu’en 2014 des personnes qui ont construit leur vie en France soient maintenues dans l’insécurité d’un droit au séjour précaire. Le débat parlementaire qui va s’ouvrir dans quelques semaines doit être l’occasion de revenir à la philosophie qui avait inspiré la réforme de 1984 et de rompre avec une politique aux conséquences injustes et inhumaines.

Même si les conditions de sa délivrance ont été progressivement dénaturées, la carte de résident, valable dix ans, existe encore dans la législation : les organisations signataires du manifeste demandent qu’elle soit à nouveau délivrée et renouvelée de plein droit aux personnes établies en France, garantissant leur droit à y demeurer sans crainte de l’avenir.

Projet de loi relatif au droit des étrangers en France

[1] Sécurisation des parcours des ressortissants étrangers en France, rapport au premier ministre par Matthias Fekl, parlementaire en mission auprès du ministre de l’intérieur

[2] http://www.cartederesident.org

Haut du formulaire

Rechercher :

Bas du formulaire

Dans la même rubrique

2014 Rendez-nous la carte de résident !
Plan du site | Se connecter | Contact | RSS 2.0

Repost 0
Published by atf-federation - dans Communiqués
commenter cet article
25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 17:23

ATF-74

URGENCE GAZA

MANIFESTATION SAMEDI 26 JUILLET À 15H

PRÉFECTURE D'ANNECY

  • Pour l’arrêt immédiat des attaques israéliennes (aériennes, terrestres et maritimes) sur Gaza,
  • Pour l’arrêt de l’occupation et de la colonisation en Cisjordanie et à Jérusalem,
  • Pour la levée du blocus, illégal et criminel, de Gaza,
  • Pour des sanctions immédiates contre Israël jusqu’au respect du droit international,
  • Pour le soutien au peuple palestinien et au gouvernement d’entente nationale.

- Itinéraire de la manifestation :

- préfecture
- rue Sommeiller
- rue Président Favre
- rue Tochon
- Courier
- avenue de Brogny
- gare SNCF
- rue de la Gare
- square Verdun
- rue Royale
- puits Saint-Jean
- rue Carnot
- rue Vaugelas
- rue Président Favre
- rue Sommeiller
- préfecture

- Premiers signataires de l'appel :

AFPS 74, ATF 74, CAMBA, Chaîne humaine contre les haines, CING, COJEP, Collectif Manifestation Palestine Annecy, Collectif Solidarité Palestine d’Annecy, FAADS (Fédération des Associations algériennes du Dauphiné-Savoie), FNAAF (Fédération National des Associations Algériennes de France), FSU 74, Indignaction, M’PEP, NPA 74, Pax Christi, UD - CGT 74, UIEF, UL - CGT d'Annecy, Union Syndicale Solidaire 74.

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Repost 0
Published by atf-federation - dans Evènement
commenter cet article
25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 17:21

mercredi 23 juillet à 18h30 de Denfert Rochereau à Invalides

Pour l’arrêt immédiat des bom­bar­de­ments sur Gaza

Pour l’arrêt de l’agression israé­lienne en Cis­jor­danie et à Jéru­salem

Pour la levée du blocus, illégal et cri­minel, de Gaza

Pour des sanc­tions immé­diates contre Israël jusqu’au respect du droit inter­na­tional

Pour le soutien au peuple pales­tinien et au gou­ver­nement d’entente nationale

La cause pales­ti­nienne n’a rien à voir avec l’extrême droite et n’accepte aucun soutien de leur part

__._,_.___

*Agir Contre le Colo­nia­lisme Aujourd’hui (ACCA) - Alliance for Freedom and Dignity (AFD) - Alter­native Liber­taire (AL) - Amé­ri­cains contre la guerre (AAW) - Asso­ciation des Tra­vailleurs Magh­rébins de France (ATMF) - Asso­ciation des Tuni­siens en France (ATF) - Asso­ciation France Palestine Soli­darité (AFPS) - Asso­ciation Nationale des Elus Com­mu­nistes et Répu­bli­cains (ANECR) - Asso­ciation pour la Taxation des Tran­sac­tions finan­cières et pour l’Action Citoyenne (ATTAC) - Asso­ciation pour les Jume­lages entre les camps de réfugiés Pales­ti­niens et les villes Fran­çaises (AJPF) - Asso­ciation Répu­bli­caine des Anciens Com­bat­tants (ARAC) - Asso­ciation Uni­ver­si­taire pour le Respect du Droit Inter­na­tional en Palestine (AURDIP) - Cam­pagne Civile Inter­na­tionale pour la Pro­tection du Peuple Pales­tinien (CCIPPP) - Cedetim / IPAM - Col­lectif des Musulmans de France (CMF) - Col­lectif Faty Koumba - Col­lectif inter­uni­ver­si­taire pour la coopé­ration avec les Uni­ver­sités Pales­ti­niennes (CICUP)- Col­lectif Judéo-Arabe et Citoyen pour la Palestine (CJACP) - Comité de Vigi­lance pour une Paix Réelle au Proche-Orient (CVPR PO) - Comité Justice et Paix en Palestine et au Proche-Orient du 5e arrt (CJPP5) Confé­dé­ration Générale du Travail (CGT) – Confé­dé­ration pay­sanne - Droit-Solidarité – Ensemble - Europe Eco­logie les Verts (EELV) – Fédé­ration des Tuni­siens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR) - Fédé­ration Syn­dicale Uni­taire (FSU) - Gauche Uni­taire (GU) - Géné­ration Palestine - La Courneuve-Palestine - le Mou­vement de la Paix – les Alter­natifs - les Femmes en noir - Ligue des Droits de l’Homme (LDH) - Ligue Inter­na­tionale des Femmes pour la Paix et la Liberté, section fran­çaise de la Women’s Inter­na­tional League for Peace and Freedom (WILPF) (LIFPL) - Mou­vement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP) - Mou­vement Jeunes Com­mu­nistes de France (MJCF) - Mou­vement Poli­tique d’Emancipation popu­laire (M’PEP) - Orga­ni­sation de Femmes Egalité – Nouveau Parti Anti­ca­pi­ta­liste (NPA) - Parti Com­mu­niste des Ouvriers de France (PCOF) - Parti Com­mu­niste Français (PCF) - Parti de Gauche (PG) - Par­ti­ci­pation et Spi­ri­tualité Musul­manes (PSM) - Une Autre Voix Juive (UAVJ) - Union des Tra­vailleurs Immigrés Tuni­siens (UTIT) - Union Générale des Etu­diants de Palestine (GUPS-France) - Union Juive Fran­çaise pour la Paix (UJFP) - Union Nationale des Etu­diants de France (UNEF) - Union syn­dicale Solidaires

Repost 0
Published by atf-federation - dans Evènement
commenter cet article
25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 17:19

Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Israéliens et Palestiniens

ATTEINTES A LA LIBERTE D’EXPRESSION

En interdisant la manifestation prévue le 19 juillet à Paris en faveur des droits du peuple palestiniennotre gouvernement est-il en train d’inventer une exception française pour ce qui concerne la liberté d’expression ?

On peut le craindre lorsque l'on rapproche l'exploitation qui a été faite des incidents en marge de la manifestation du 13 juillet à Paris (dont la responsabilité incombe clairement à la Ligue de Défense Juive), les déclarations gouvernementales rapportées par la presse, et les interdictions ou tentatives des autorités administratives d’interdire les rassemblements ou manifestations à Nice, à Paris ou ailleurs, qui étaient appelés en réaction à l'agression israélienne contre la population de Gaza.

Faut-il le rappeler ? Nous ne tolérons pas, nous ne tolérerons jamais, que des paroles ou des actes antisémites dénaturent nos actions pour le droit international, pour les droits nationaux du peuple palestinien, contre la politique israélienne et les crimes commis par l’État d'Israël.

La loi française condamne et réprime les propos et les actes antisémites: c'est très bien ainsi. Mais tout ce qui va au-delà de la simple application de cette loi, sous couvert de lutte contre l'antisémitisme ou contre une supposée "importation du conflit israélo-palestinien en France", comme les circulaires Alliot-Marie/Mercier qui ne sont toujours pas abrogées, ou les limitations du droit de manifestation, constituent des atteintes insupportables à la liberté d'expression. La seule expression autorisée, dans l'avenir, serait-elle celle qui est formatée par les communiqués du gouvernement israélien, de son armée, de son ambassade en France et de ses relais habituels ? Il est inadmissible de s’abriter derrière de tels arguments pour empêcher des manifestations pacifiques demandant l’application du droit international et l’arrêt de bombardements sur une population civile.

Ceux qui se prétendent pompiers en proclamant vertueusement qu'ils ne veulent pas "importer le conflit israélo-palestinien en France" ne sont-ils pas les pires incendiaires lorsqu'ils confondent sciemment la lutte contre l'antisémitisme et le soutien à la politique criminelle de l’État d'Israël, ou lorsqu'ils cèdent aux pressions de Nétanyahou dans leur prise de position ?

Le Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens * demande :

- l'application pleine et entière du droit constitutionnel de manifester en France,

- une enquête impartiale et indépendante sur les incidents de la rue de la Roquette

- la dissolution de la LDJ, groupe ultra-violent d'extrême-droite, déjà interdit aux États-Unis.

- et toujours l'abrogation des scandaleuses circulaires Alliot-Marie / Mercier

* Agir Contre le Colonialisme Aujourd’hui (ACCA) - Alliance for Freedom and Dignity (AFD) - Alternative Libertaire (AL) - Américains contre la guerre (AAW) - Association des Travailleurs Maghrébins de France (ATMF) - Association des Tunisiens en France (ATF) - Association France Palestine Solidarité (AFPS) - Association Nationale des Elus Communistes et Républicains (ANECR) - Association pour la Taxation des Transactions financières et pour l’Action Citoyenne (ATTAC) - Association pour les Jumelages entre les camps de réfugiés Palestiniens et les villes Françaises (AJPF) - Association Républicaine des Anciens Combattants (ARAC) - Association Universitaire pour le Respect du Droit International en Palestine (AURDIP) - Campagne Civile Internationale pour la Protection du Peuple Palestinien (CCIPPP) - Cedetim / IPAM - Collectif des Musulmans de France (CMF) - Collectif Faty Koumba - Collectif interuniversitaire pour la coopération avec les Universités Palestiniennes (CICUP)- Collectif Judéo-Arabe et Citoyen pour la Palestine (CJACP) - Collectif Paix Palestine Israël (CPPI Saint-Denis) - Comité de Vigilance pour une Paix Réelle au Proche-Orient (CVPR PO) - Comité Justice et Paix en Palestine et au Proche-Orient du 5e arrt (CJPP5) - Ensemble - Europe Ecologie les Verts (EELV) – Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR) - Fédération Syndicale Unitaire (FSU) - Gauche Unitaire (GU) - Génération Palestine - La Courneuve-Palestine - le Mouvement de la Paix – les Alternatifs - les Femmes en noir - Ligue des Droits de l’Homme (LDH) - Ligue Internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté, section française de la Women’s International League for Peace and Freedom (WILPF) (LIFPL) - Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP) - Mouvement Jeunes Communistes de France (MJCF) - Mouvement Politique d’Emancipation populaire (M’PEP) - Organisation de Femmes Egalité – Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) - Parti Communiste des Ouvriers de France (PCOF) - Parti Communiste Français (PCF) - Parti de Gauche (PG) - Participation et Spiritualité Musulmanes (PSM) - Une Autre Voix Juive (UAVJ) - Union des Travailleurs Immigrés Tunisiens (UTIT) - Union Générale des Etudiants de Palestine (GUPS-France) - Union Juive Française pour la Paix (UJFP) - Union Nationale des Etudiants de France (UNEF) - Union syndicale Solidaires

Repost 0
Published by atf-federation - dans Evènement
commenter cet article
25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 17:18

APPEL À MANIFESTATION

SAMEDI 19 JUILLET 2014

À BARBÈS - 15 HEURES

  • HALTE A L’AGRESSION ET AU BLOCUS CONTRE GAZA.
  • SOUTIEN TOTAL ET INCONDITIONNEL A LA RÉSISTANCE PALESTINIENNE SOUS TOUTES SES FORMES.
  • LIBERTÉ POUR TOUS LES PRISONNIERS PALESTINIENS.
  • SOUTIEN A LA CAMPAGNE B.D.S. : BOYCOTT, DÉSINVESTISSEMENT, SANCTIONS CONTRE L'ÉTAT D'ISRAËL.
  • HALTE AU SILENCE COMPLICE DES GOUVERNANTS FRANÇAIS ET EUROPÉENS

* la cause palestinienne n'a rien à voir avec l'extrême droite et n'accepte aucun soutien de leur part.

Premiers signataires : ADTF, ATF, ATMF, CCIPPP, ENSEMBLE, , FTCR, IPAM, L'inter-collectif de solidarité avec les luttes des peuples du monde arabe, Participation et Spiritualité Musulmanes, PER A PACE, NPA, REMCC, Sortir du colonialisme, UJFP, UTIT

Associations, Syndicats, organisations politiques soyez solidaires avec la Palestine et le droit de manifester Envoyer vos signatures.

Repost 0
Published by atf-federation - dans Evènement
commenter cet article
25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 17:14

Le 20 juillet 2014 19:51,t :

Mille manifestons à Annecy :

ATF - 74

Communiqué :

Malgré la dure répression ordonnée par Hollande 10 000 manifestants à Paris ce Samedi 19 juillet

Le président Hollande a déclaré aujourd’hui : « Ceux qui veulent à tout prix manifester en assumeront la responsabilité ». En nous mobilisant massivement, nous lui avons répondu : « Ceux qui veulent à tout prix user d’un droit démocratique fondamental ne céderont pas à vos menaces ».

Dès 14h, des centaines de manifestants ont répondu à l’appel des organisations palestiniennes et solidaires, bravant ainsi l'interdiction maintenue malgré nos recours juridiques et les appels nombreux qui jusqu’au sein du PS demandaient au gouvernement de cesser de se baser sur les mensonges de la LDJ pour attenter aux libertés publiques.

A 15h, plusieurs milliers de manifestants avaient rejoint le carrefour Barbès bouclé par un dispositif policier massif. Les manifestants venant de Gare du Nord ont été refoulés par les forces de l’ordre sur le boulevard Magenta, ce qui a vite créé un attroupement sur le parvis de la Gare.

A 16h, le paroxysme de cette journée de mobilisation populaire en soutien à la résistance palestinienne a été atteint : au moins 7000 personnes à Barbès, 1000 à la Gare du Nord et, en comptant les très nombreuses personnes empêchées de rallier les lieux de rassemblement, nous estimons à 10 000 le nombre total de personnes qui ont bravé la répression aujourd’hui.

Dans ces conditions, à Barbès, la tension est vite montée suite au bouclage de toutes les issues. Les personnes souhaitant quitter le rassemblement en ont été empêchées par les barrages policiers. Un sit in a été organisé, très vite pris pour cible par les tirs de flashball, de grenades lacrymogènes et grenades vomitives. Au moins 20 manifestants blessés et souffrant de troubles respiratoires, notamment des femmes et des enfants, ont été décomptés par les organisateurs. A ce stade, malgré les appels au calme répétés des manifestants, la tension est montée et l’escalade s’est poursuivie dans les heures suivantes.

A Gare du Nord, le rassemblement s’est déroulé de façon plus calme. Sans surprise, la police a réservé un traitement plus violent aux habitants du quartier populaire de Barbès, alors que la présence de nombreux touristes à Gare du Nord semble avoir favorisé une relative retenue ; cela rappelle les plus sombres heures de l’ère coloniale. Le rassemblement à Gare du Nord a été dissout à 17h15 ;un peu avant un cortège de 200 personnes avait réussi à rejoindre Barbès. Pendant ce temps, un millier de personnes ont réussi à trouver une issue au quadrillage policier de Barbès, et sont allés en manifestation spontanée défilant du boulevard Magenta à Châtelet, avant de se disperser dans le calme à 18h15. Ceci atteste qu’il était parfaitement possible qu’une manifestation ait lieu à Paris ce jour, comme partout en France. C’est la décision politique, pour ne pas dire idéologique, du gouvernement usant d’une violence disproportionnée qui a créé les conditions des troubles à l’ordre public, dont le gouvernement porte donc la totale responsabilité.

Nous restons mobilisés pour obtenir la libération de nos jeunes camarades interpellés. Notre vigilance est accrue après la condamnation d’un jeune à 4 mois de prison ferme la semaine dernière.

Nos mots d’ordre restent clairs : nous continuerons de nous battre pour pouvoir exprimer notre soutien à la lutte du peuple palestinien, et appelons d'ores et déjà à une manifestation nationale samedi 15h place de la République à Paris.

Repost 0
Published by atf-federation
commenter cet article
25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 17:09

Rassemblement à Paris

vendredi 11 juillet à 16 heures

devant le ministère des Affaires étrangères -

métro Invalides

Col­lectif National une Paix Juste et Durable entre Israé­lienset Palestiniens, jeudi 10 juillet 2014

Le bom­bar­dement intensif de Gaza depuis 3 jours, avec plus de 500bom­bar­de­ments, a causé la mort de plus de 50 Pales­ti­niens, blessé près de 500 autres et détruit plus de 60 habitations.

Une nou­velle fois le pouvoir israélien déclenche un déluge de feu sur Gaza, au pré­texte de tirs de roquettes, mais avec pour objectif avoué de mettre fin au gou­ver­nement pales­tinien d’entente nationale, condition pourtant néces­saire à tout progrès vers une paix juste. Devant cette situation dra­ma­tique, les gou­ver­ne­ments occi­dentaux se can­tonnent une nou­velle fois à « dénoncer l’engrenage de la vio­lence », sans désigner le res­pon­sable de cette nou­velle tra­gédie, et appelant seulement le gou­ver­nement israélien à « la retenue ».

L’Union euro­péenne dis­po­serait d’un moyen simple : la sus­pension de l’accord d’association avec Israël qui accorde des avan­tages éco­no­miques à ce pays. Cet accord est condi­tionné par le respect des droits humains, ce qui n’est pas le cas avec la colo­ni­sation et l’existence du mur qui sont illégaux selon le droit international.

Pour dénoncer cette pas­sivité cou­pable de nos gou­ver­nants, et obtenir des actions concrètes de la France auprès du pouvoir israélien et du Conseil de sécurité, une délé­gation du Col­lectif National sera reçue ven­dredi 11 juillet à 15 H au Ministère des affaires étrangères.

Le Col­lectif National pour une Paix Juste et Durable entre Pales­ti­niens et Israé­liens [1] appelle tous les mili­tants à sou­tenir cette délé­gation en se ras­sem­blant devant le

ministère des Affaires étrangères - métro Invalides

vendredi 11 juillet à 16 heures

Pour l’arrêt immédiat des bombardements sur Gaza

Pour l’arrêt de l’agression israélienne en Cisjordanie et à Jérusalem

Pour la levée du blocus, illégal et criminel, de Gaza

Pour des sanc­tions immé­diates contre Israël jusqu’au respect du droit international

Pour le soutien au gouvernement d’entente nationale

Voir la liste de tous les ras­sem­ble­ments en France

[1] ACCA) - Alliance for Freedom and Dignity (AFD) - Alter­native Liber­taire (AL) - Amé­ri­cains contre la guerre (AAW) - Asso­ciation des Tra­vailleurs Magh­rébins de France (ATMF) - Asso­ciation des Tuni­siens en France (ATF) - Asso­ciation FrancePalestine Soli­darité (AFPS) - Asso­ciation Nationale des Elus Com­mu­nistes et Répu­bli­cains (ANECR) - Asso­ciation pour la Taxation des Tran­sac­tions finan­cières et pour l’Action Citoyenne (ATTAC) - Asso­ciation pour les Jume­lages entre les camps de réfugiés Pales­ti­niens et les villes Fran­çaises (AJPF) - Asso­ciation Répu­bli­caine des Anciens Com­bat­tants (ARAC) - Asso­ciation Uni­ver­si­taire pour le Respect du Droit Inter­na­tional en Palestine (AURDIP) - Cam­pagne Civile Inter­na­tionale pour la Pro­tection du Peuple Pales­tinien (CCIPPP) - Cedetim / IPAM - Col­lectif des Musulmans de France (CMF) - Col­lectif Faty Koumba - Col­lectif inter­uni­ver­si­taire pour la coopé­ration avec les Uni­ver­sités Pales­ti­niennes (CICUP) - Col­lectif Judéo-Arabe et Citoyen pour la Palestine (CJACP) - Col­lectif Paix Palestine Israël (CPPI Saint-Denis) - Comité de Vigi­lance pour une Paix Réelle au Proche-Orient (CVPR PO) - Comité Justice et Paix en Palestine et au Proche-Orient du 5e arrt (CJPP5) - Droit-Solidarité – Ensemble - Europe Eco­logie les Verts (EELV) – Fédé­ration des Tuni­siens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR) - Fédé­ration Syn­dicale Uni­taire (FSU) - Gauche Uni­taire (GU) - Géné­ration Palestine - La Courneuve-Palestine - le Mou­vement de la Paix – les Alter­natifs - les Femmes en noir - Ligue des Droits de l’Homme (LDH) - Ligue Inter­na­tionale des Femmes pour la Paix et la Liberté, section fran­çaise de la Women’s Inter­na­tional League for Peace and Freedom (WILPF) (LIFPL) - Mou­vementcontre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP) - Mou­vement Jeunes Com­mu­nistes de France (MJCF) - Mou­vement Poli­tique d’Emancipation popu­laire (M’PEP) - Orga­ni­sation de Femmes Egalité – Nouveau Parti Anti­ca­pi­ta­liste (NPA) - Parti Com­mu­niste des Ouvriers de France (PCOF) - Parti Com­mu­niste Français (PCF) - Parti de Gauche (PG) - Par­ti­ci­pation et Spi­ri­tualité Musul­manes (PSM) - Une Autre Voix Juive (UAVJ) - Union des Tra­vailleurs Immigrés Tuni­siens (UTIT) - Union Générale des Etu­diants de Palestine (GUPS-France) - Union Juive Fran­çaise pour la Paix (UJFP) - Union Nationale des Etu­diants de France (UNEF) - Union syn­dicale Solidaires -IDEAL-92 -Espace Farabi



Repost 0
Published by atf-federation
commenter cet article
25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 17:05

Les criminels doivent être traités en criminels

Le 16 juillet 2014 au mont CHaambi à Kasserine (centre de Tunisie) et à l’heure de la rupture du jeûne, une quarantaine de terroristes se réclamant des phalanges terroristes jihadistes, se sont livrés à l’assassinat de quatorze soldats, sous-officiers et officiers de l’armée tunisienne et ont blessés une vingtaine d’autres dont huit très gravement atteints.

Cet acte barbare et ignoble vient s’ajouter à une liste de tueries, déjà longue, depuis l’avènement de la troïka conduite par le parti Ennahda au pouvoir. Le tribut payé par nos soldats, nos forces de l’ordre, par des dirigeants et militants politiques, n’a pas cessé d’augmenter pendant ces trois dernières années.

Le terrorisme wahhabite et jihadiste a profité de l’affaiblissement de l’état, après la révolution et de la désorganisation de l’administration pour se développer en Tunisie.

L’investissement des courants salafistes et jihadistes soutenus par l’argent saoudien, qatari et du golfe, protégés par Ennahda et le parti du président de la république(CPR), favorisés par l’éclatement de l’état libyen et la libre circulation des armes ainsi que l’enlisement de l’ANC dans ses contradictions internes, ont tous constitué des facteurs favorables à l’installation du jihadisme en Tunisie pour empêcher vaille que vaille la transition démocratique en Tunisie.

Les autorisations accordées par les gouvernements d’Ennahda, avec la bénédiction du président provisoire de la République, aux prêcheurs wahhabites et jihadistes du Golfe et d’Egypte de circuler librement dans les mosquées tunisiennes, d’occuper illégalement les mosquées et chasser les fidèles modérés et de se faire inviter même au palais de Carthage, et la légalisation du gouvernement de la Troika-Ennahdha de centaines d’associations salafistes et jihadistes et les partis intégristes en totale contradiction avec leur interdiction par les décrets-lois poste révolution, ont provoqué des dégâts irréparables dans la société tunisienne.

Le soir du 16 juillet, pendant que des familles pleurent leurs enfants et proches et expriment avec beaucoup d’autres leur colère contre ce lâche assassinat, d’autres Tunisiens sortant des mosquées, manifestent leur joie en brandissant un sinistre drapeau noir, symbole de la nébuleuse djihadiste terroriste d’Alquaida et des frères musulmans.

Ils ont osé brandir ce drapeau de la couleur de leur cœur et leur esprit pour festoyer dans plusieurs villes et villages tunisiens.

Les forces de l’ordre, les autorités locales et centrales n’ont rien entrepris pour mettre fin à ces sinistres cortèges, Pourquoi ?

Les discours des responsables des différents ministères et des présidents ( de la République et du Gouvernement) ont eu pour seul souci de tenter d’expliquer, rassurer et promettre sans aucun engagement clair ni un programme ou une stratégie annonciatrice de la fin de ce fléau.

Comme pour les opérations précédentes, le président provisoire et le président du gouvernement actuel ont usé seulement de phraséologie.

Quid des responsabilités, des complicités, des résultats obtenus et des suites à donner ? Rien n’est venu rassurer les Tunisiens inquiets. Tous se cachent derrière l’urgence d’examiner et voter la loi contre le terrorisme, même les responsables d’Ennahda s’y réfèrent. Eux qui l’ont bloqué depuis des mois déjà.

Il est clair que le but de ces terroristes mercenaires à la solde des puissances des pétrodollars, veulent, comme le désirent leurs commanditaires, faire échouer la révolution tunisienne qui a soufflé sur toute la région et au-delà, un vent de liberté et de dignité.

Nous sommes sûrs que ce sinistre dessein ne sera pas atteint et que tous ceux et toutes celles qui sont épris de liberté et d’amour pour la Tunisie et son peuple et attachés-es à la démocratie s’attelleront, ensemble à défendre pied à pied, la nouvelle constitution, le processus démocratique en Tunisie pour la modernité, la liberté, l’égalité et le progrès.

Le peuple tunisien et ses forces vives, qui ont su se mobiliser et s’unir même pendant les heures sombres du colonialisme ou de la répression du régime déchu, sont et resteront capables encore et encore de s’opposer et faire échouer les plans macabres et criminels des adorateurs du passé et de la réaction.

Nous restons confiants dans la sagesse et la clairvoyance du peuple Tunisien, de ses jeunes et de ses femmes pour faire barrage au projet de ces criminels qu’ils se réclament de Daich, d’Al Qaïdat, des «frères musulmans» ou autre wahhabites, salafistes, djihadistes. Ils ne sont que des criminels terroristes et il faut les traiter comme tels.

Pas de négociations avec les criminels

Nos associations appellent les forces démocratiques et patriotiques tunisiennes à un front démocratique et patriotique uni contre les forces des ténèbres et contre le terrorisme jihadiste intégriste.

No passaran.

Vive la lutte du peuple tunisien pour un État démocratique et social

Vive la révolution tunisienne

Vive la Tunisie

Association des Tunisiens en France (ATF), Réseau euro-maghrébin pour la culture et la citoyenneté (REMCC), Le collectif des femmes tunisiennes (CPT), la Fédération des Tunisiens citoyens des deux rives (FTCR), Espace Farabi, IDEAL-92, ATF-Var, ATF-13, ATF-Aquitaine, ALIF’S, ATF-Haute Garonne, ATF-Nord, ATF-Var, ATF-Haute-Savoie, Idéal, Jasmin Solidarité Aix en Provence Marseille, Méditerranée Cultures Solidarité-Marseille,

Repost 0
Published by atf-federation - dans Echos de Tunisie
commenter cet article