Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Adresse : ATF, 5 rue Louis Blanc, 75010 Paris 

Tél. : 01.45.96.04.06, 

Fax. : 01.45.96.03.97,

Recherche

Liens

25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 17:05

Les criminels doivent être traités en criminels

Le 16 juillet 2014 au mont CHaambi à Kasserine (centre de Tunisie) et à l’heure de la rupture du jeûne, une quarantaine de terroristes se réclamant des phalanges terroristes jihadistes, se sont livrés à l’assassinat de quatorze soldats, sous-officiers et officiers de l’armée tunisienne et ont blessés une vingtaine d’autres dont huit très gravement atteints.

Cet acte barbare et ignoble vient s’ajouter à une liste de tueries, déjà longue, depuis l’avènement de la troïka conduite par le parti Ennahda au pouvoir. Le tribut payé par nos soldats, nos forces de l’ordre, par des dirigeants et militants politiques, n’a pas cessé d’augmenter pendant ces trois dernières années.

Le terrorisme wahhabite et jihadiste a profité de l’affaiblissement de l’état, après la révolution et de la désorganisation de l’administration pour se développer en Tunisie.

L’investissement des courants salafistes et jihadistes soutenus par l’argent saoudien, qatari et du golfe, protégés par Ennahda et le parti du président de la république(CPR), favorisés par l’éclatement de l’état libyen et la libre circulation des armes ainsi que l’enlisement de l’ANC dans ses contradictions internes, ont tous constitué des facteurs favorables à l’installation du jihadisme en Tunisie pour empêcher vaille que vaille la transition démocratique en Tunisie.

Les autorisations accordées par les gouvernements d’Ennahda, avec la bénédiction du président provisoire de la République, aux prêcheurs wahhabites et jihadistes du Golfe et d’Egypte de circuler librement dans les mosquées tunisiennes, d’occuper illégalement les mosquées et chasser les fidèles modérés et de se faire inviter même au palais de Carthage, et la légalisation du gouvernement de la Troika-Ennahdha de centaines d’associations salafistes et jihadistes et les partis intégristes en totale contradiction avec leur interdiction par les décrets-lois poste révolution, ont provoqué des dégâts irréparables dans la société tunisienne.

Le soir du 16 juillet, pendant que des familles pleurent leurs enfants et proches et expriment avec beaucoup d’autres leur colère contre ce lâche assassinat, d’autres Tunisiens sortant des mosquées, manifestent leur joie en brandissant un sinistre drapeau noir, symbole de la nébuleuse djihadiste terroriste d’Alquaida et des frères musulmans.

Ils ont osé brandir ce drapeau de la couleur de leur cœur et leur esprit pour festoyer dans plusieurs villes et villages tunisiens.

Les forces de l’ordre, les autorités locales et centrales n’ont rien entrepris pour mettre fin à ces sinistres cortèges, Pourquoi ?

Les discours des responsables des différents ministères et des présidents ( de la République et du Gouvernement) ont eu pour seul souci de tenter d’expliquer, rassurer et promettre sans aucun engagement clair ni un programme ou une stratégie annonciatrice de la fin de ce fléau.

Comme pour les opérations précédentes, le président provisoire et le président du gouvernement actuel ont usé seulement de phraséologie.

Quid des responsabilités, des complicités, des résultats obtenus et des suites à donner ? Rien n’est venu rassurer les Tunisiens inquiets. Tous se cachent derrière l’urgence d’examiner et voter la loi contre le terrorisme, même les responsables d’Ennahda s’y réfèrent. Eux qui l’ont bloqué depuis des mois déjà.

Il est clair que le but de ces terroristes mercenaires à la solde des puissances des pétrodollars, veulent, comme le désirent leurs commanditaires, faire échouer la révolution tunisienne qui a soufflé sur toute la région et au-delà, un vent de liberté et de dignité.

Nous sommes sûrs que ce sinistre dessein ne sera pas atteint et que tous ceux et toutes celles qui sont épris de liberté et d’amour pour la Tunisie et son peuple et attachés-es à la démocratie s’attelleront, ensemble à défendre pied à pied, la nouvelle constitution, le processus démocratique en Tunisie pour la modernité, la liberté, l’égalité et le progrès.

Le peuple tunisien et ses forces vives, qui ont su se mobiliser et s’unir même pendant les heures sombres du colonialisme ou de la répression du régime déchu, sont et resteront capables encore et encore de s’opposer et faire échouer les plans macabres et criminels des adorateurs du passé et de la réaction.

Nous restons confiants dans la sagesse et la clairvoyance du peuple Tunisien, de ses jeunes et de ses femmes pour faire barrage au projet de ces criminels qu’ils se réclament de Daich, d’Al Qaïdat, des «frères musulmans» ou autre wahhabites, salafistes, djihadistes. Ils ne sont que des criminels terroristes et il faut les traiter comme tels.

Pas de négociations avec les criminels

Nos associations appellent les forces démocratiques et patriotiques tunisiennes à un front démocratique et patriotique uni contre les forces des ténèbres et contre le terrorisme jihadiste intégriste.

No passaran.

Vive la lutte du peuple tunisien pour un État démocratique et social

Vive la révolution tunisienne

Vive la Tunisie

Association des Tunisiens en France (ATF), Réseau euro-maghrébin pour la culture et la citoyenneté (REMCC), Le collectif des femmes tunisiennes (CPT), la Fédération des Tunisiens citoyens des deux rives (FTCR), Espace Farabi, IDEAL-92, ATF-Var, ATF-13, ATF-Aquitaine, ALIF’S, ATF-Haute Garonne, ATF-Nord, ATF-Var, ATF-Haute-Savoie, Idéal, Jasmin Solidarité Aix en Provence Marseille, Méditerranée Cultures Solidarité-Marseille,

Partager cet article

Repost0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 11:07

PLATEFORME DES DROITS CIVIQUES DES TUNISIENS A L’ETRANGER

أرضيّة الحقوق المدنيّة للتونسيين بالخارج

Les élections législatives tunisiennes auront lieu le 26 octobre 2014 en Tunisie et les 24, 25 et 26 octobre pour les Tunisiens à l’étranger,

Le 1er tour de la présidentielle aura lieu le 23 novembre 2014 pour le scrutin de l’intérieur et les 21, 22 et 23 novembre pour les Tunisiens à l’étranger.

Pour voter il faut être inscrit

La Fédération ATF (Association des Tunisiens en France), le REMCC (Réseau Euro-Maghrébin Citoyenneté et Culture), l’ADTF (Association Démocratique des Tunisiens en France) et la FTCR (Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives), membres de la Plateforme, vous aident à vérifier votre inscription ou à vous inscrire sur les listes électorales.

Jusqu’à la fin de la période des inscriptions (le mardi 22 juillet 2014) des permanences sont mises en place pour vous accueillir

Espace Fârâbî

3/5, rue Louis Blanc. 75010 Paris, Tél. : 01 45 96 04 06
Métro : Colonel Fabien (ligne 2) ou Louis Blanc (ligne 7)

du lundi au vendredi : 9h à 13h et de 14h à 17h

et le samedi : 14h à 18h

---------------------------------

Local de la FTCR

23 Rue du Maroc 75019 Paris, Tél. : 01 40 34 18 15
Métro : Stalingrad (ligne 2 et 7)

du lundi au vendredi : de 14h à 18h

Munissez-vous :
de votre Passeport tunisien et/ou de votre Carte nationale d’identi

(de préférence les deux documents)
Ils sont nécessaires pour vérifier votre inscription ou pour vous inscri
re.

Partager cet article

Repost0
8 juillet 2014 2 08 /07 /juillet /2014 23:44

TUNISIE Inscription aux élections législatives et présidentielles

Pour voter il faut être inscrit.

L’Association des Tunisiens en France (ATF) et le Réseau Euro-maghrébin Citoyenneté et Culture (REMCC) vous aident à vous inscrire sur les listes électorales:

Espace Fârâbî 3/5, rue Louis Blanc. 75010 Paris

Tél : 01 45 96 04 06

Métro : Colonel Fabien (ligne 2) ou Louis Blanc (ligne 7)

Du lundi au vendredi 9h00 à 13h00 et de 14h00 à 17h00

Et

Samedi : 14h00 à 18h00

Munissez-vous de votre passeport tunisien et votre carte nationale d’identité.

Ils sont nécessaires pour vous inscrire.

Partager cet article

Repost0
8 juillet 2014 2 08 /07 /juillet /2014 15:00


Rassemblement JEUDI 10 à Paris devant le siège du syndicat patronal de la métallurgie
Répondre à: tunisie-liberte@lists.riseup.net,Alain Baron <baron@rezisti.org>

https://www.facebook.com/ComiteSoutienSyndicalistesLatelecFouchana

Soutien aux ouvrières tunisiennes en grève de la faim

contre leur licenciement par une multinationale française

56 avenue de Wagram (métro Ternes)

Jeudi 10 juillet, à partir de 18h30

Il est plus que temps que la direction de Latécoère-Latelec accepte enfin la réintégration des quatre salarié-e-s licenciées !

Partager cet article

Repost0
28 juin 2014 6 28 /06 /juin /2014 20:00

La Plateforme des Droits Civiques des Tunisiens à l’Étranger
organise « 4 heures sur les élections en Tunisie »
ce samedi 28 juin 2014, de 14h à 18h
à la Salle Olympe de Gouges - 15, rue Merlin - 75011 Pa
ris

https://www.facebook.com/events/700103863381835

Nous savons maintenant que :

- les élections législatives auront lieu le 26 octobre 2014 pour le scrutin en Tunisie et les 24, 25 et 26 octobre pour les Tunisiens à l’étranger,

- le 1er tour de la présidentielle aura lieu le 23 novembre 2014 pour le scrutin de l’intérieur et les 21, 22 et 23 novembre pour les Tunisiens à l’étranger.

En cas de 2ème tour d’élection présidentielle, sa date ne devra pas dépasser le 31 décembre 2014.

Les IRIEs (Instances régionales indépendantes pour les élections) sont en place.

L’inscription des électeurs sur les listes électorales (obligatoire pour voter !) a déjà démarré le 23 juin 2014 et ne dure que jusqu'au 22 juillet 2014.

Dans la circonscription France Nord, les électeurs peuvent s'inscrire ou vérifier leur inscription :

* sur internet, https://touenssa.isie.tn

* ou auprès des consulats de Paris, Pantin et Strasbourg

--------------------------------------------

Notre Plateforme est partie prenante de la « Coalition civile pour les élections » qui vient d’être lancée en Tunisie à l’initiative de 12 associations et organisations nationales. « Cette coalition vise à contrôler le processus électoral afin de garantir l’intégrité des élections et de protéger les voix des électeurs ».

La rencontre du 28 juin vise à informer et susciter des échanges sur le processus d’inscriptions et de vote des Tunisien(ne)s à l’étranger et de mobiliser autour des prochaines phases des élections tunisiennes.

PROGRAMME de l’après-midi :

- Présentation de la Plateforme et du déroulement de l’après-midi

- Projection d’un film sur les élections

- « Les conditions pour réussir le processus électoral en France 1 » : intervention d’Ali BEN AMEUR et échanges avec la salle

- « Organisation du processus électoral à l’étranger » : intervention de Mohamed KRIR (Président de l’IRIE France 1) et échanges avec la salle.

- « Loi électorale et rôle de la société civile» : intervention de Chawki GADDES (Secrétaire Général de l'Association Tunisienne de Droit Constitutionnel et membre de la Coalition) et échanges avec la salle

- Présentations et échanges autour d’initiatives de la Plateforme et d’associations de Tunisiens à l’étranger en lien avec les élections

--------------------------------------------

Dossier : https://drive.google.com/file/d/0BxgAEUQjxiEjZmI2WXpQMWc5bVU/edit?usp=sharing

Plaquette : https://drive.google.com/file/d/0BxgAEUQjxiEjbGJRZlRMbGNmZmc/edit?usp=sharing

Affiche : https://drive.google.com/file/d/0BxgAEUQjxiEjWjg2OVB0djV6QmM/edit?usp=sharing

Partager cet article

Repost0
27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 22:36

PLATEFORME DES DROITS CIVIQUES DES TUNISIENS A L’ÉTRANGER

Nous, militantes et militants de l’immigration tunisienne et acteurs de la société civile en France, partie prenante des luttes du peuple tunisien contre la dictature et pour la liberté et aujourd’hui engagés dans transition démocratique, sommes :

  1. attachés-es aux objectifs de la révolution, aux valeurs de dignité, de justice sociale, de démocratie, d’égalité et de liberté et engagés-es dans la lutte pour le respect des droits humains, pour l’égalité de traitement des Tunisien(ne)s à l’étranger, composante à part entière du peuple tunisien.
  2. confiants mais vigilants quant à la défense des libertés et des avancées réalisées dans le sens de la participation de toutes les Tunisiennes et de tous les Tunisiens à la représentation politique, à l’expression citoyenne et à la défense de la parité entre les femmes et les hommes.

Nous prenons acte de la mise en place de la nouvelle Instance Supérieure Indépendante Electorale (ISIE) à qui revient la charge de conduire et de garantir l’ensemble d’un processus électoral libre et transparent.

La fondation d’une Plateforme des droits civiques répond à une urgence

La décision de sa création est le fruit d’une volonté de rassemblement pour un travail collectif de toutes les forces associatives, militantes et démocratiques, ayant choisi de s’engager vers la démocratie en Tunisie.

Nous souhaitons faire entendre aux membres de l’ANC et à l’opinion publique notre voix en tant partenaires à part entière dans l’organisation de élections futures et au projet de l’établissement d’une représentation des Tunisiens à l’étranger.

Aujourd’hui, après la promulgation de la nouvelle constitution et de la création de l’ISIE, nous sommes tous conscients que nous avons des rôles nouveaux à jouer et des actions à accomplir pour participer au processus de la transition démocratique.

Il est primordial que le rassemblement que constitue la Plateforme soit le plus large et le plus unitaire possible. Aucune composante seule ne serait capable de mener un travail sérieux et crédible pour sensibiliser nos concitoyens pour une participation massive aux élections en France et au-delà en Europe.

La situation que nous vivons actuellement exige la participation de toutes les énergies ; la finalité étant la réussite du processus électoral et le déroulement de la campagne dans des conditions transparentes et sereines.

La participation des Tunisien(ne)s à l’étranger aux prochaines élections : un enjeu citoyen

Le processus électoral ne se réduit pas aux seuls jours du vote. La société civile, et plus particulièrement la Plateforme, se doit d’être impliquée dans toutes les phases du processus électoral (information, inscription, formation, mobilisation des citoyens pour voter mais également la tenue des bureaux de vote, l’observation et le contrôle démocratique des élections) afin de garantir un déroulement transparent, libre et démocratique, de s’assurer de la neutralité des autorités consulaires, des représentations démocratiques et des membres des IRIEs à l’étranger.

OBJECTIFS DE LA PLATEFORME

  1. Agir pour l’égalité de traitement entre les Tunisien(ne)s à l’étranger et en Tunisie
  2. Favoriser la participation de tous les Tunisien(ne)s aux prochaines élections et faciliter l’égalité d’accès des citoyens à l’information, à l’inscription et au vote
  3. Informer, sensibiliser et inciter à la participation
  4. S’assurer du respect du code électoral et du bon déroulement du processus des élections en alertant les autorités compétentes et l’opinion publique sur les dérives, l’instrumentalisation de lieux de prière et la mobilisation de moyens prohibés
  5. Veiller au respect du principe d’équité dans le traitement de l’actualité électorale en Tunisie par les médias en Tunisie et en France. Cela concerne en premier lieu le temps de parole accordé aux interventions d’un candidat et de ses soutiens mais aussi l'égalité devant le temps d’antenne dans tous les programmes (journaux et magazines d’information, émissions de divertissement, etc.) dès lors qu'il traitent de la campagne électorale en Tunisie ou en France
  6. Mobiliser des volontaires pour participer au contrôle des opérations et à l’observation du processus électoral pour garantir des élections transparentes
  7. Veiller au respect de l’égalité entre les candidats, dénoncer toute atteinte à l’intégrité phusique et morale et combattre tout dénigrement fondé sur l’origine, le sexe, la couleur ou la croyance
  8. Adopter des mesures efficaces, notamment en fournissant des informations, des moyens financiers et autres ressources pour éliminer tous les facteurs qui font obstacle à la pleine participation et à la juste représentation des citoyen(ne)s Tunisien(ne) à l’étranger
  9. Informer et former des concitoyens pour participer aux différentes phases de l’opération électorale
  10. Exiger l’égalité d’accès des listes électorales aux informations et la transparence des données concernant le processus électoral

CHARTE ETHIQUE

  1. Chaque membre de la Plateforme accepte et adhère à ses principes généraux et à ses valeurs, tout en s’engageant à contribuer à la réalisation de la mission de la Plateforme conformément aux objectifs définis dans le projet.
  2. Les membres du Secrétariat de la Plateforme se doivent d’être indépendants et de s’engager à l’absence d’implication partisane dans la campagne pour tout candidat ou liste électorale dans le processus des élections.
  3. Les membres de la Plateforme agissent de façon solidaire dans le but de promouvoir et de réaliser les objectifs de la Plateforme en application des recommandations et des orientations fixées par les assemblées générales plénières.
  4. Les membres de la Plateforme promeuvent la concertation et le dialogue, encouragent l’entraide et acceptent le travail en commun ainsi que la collaboration avec l’ensemble des membres de la Plateforme, dans le respect et la transparence et indépendamment de leurs choix personnels, de leur convictions ou de leurs appréciations politiques.

Partager cet article

Repost0
11 juin 2014 3 11 /06 /juin /2014 14:53

Bonjour, Comme vous le savez, notre association ALIFS, l'association Cool'eurs du Monde et l'Association des Tunisiens en France d' Aquitaine (ATF) en partenariat avec le Collège Edouard Vaillant organisent un projet d'échange de jeunes entre collégiens bordelais et collégiens tunisiens sur le thème des révolutions. Le premier séjour qui a eu lieu en Tunisie du 18 au 25 avril 2014 s'est très bien passé notamment grâce à votre soutien et nous vous en sommes reconnaissants. Les jeunes tunisiens qui devraient être accueillis du 6 au 15 juin ne sont finalement arrivés que le 8 juin à cause des visas. Ils sont donc à Bordeaux jusqu'au 15 juin 2014. Afin de vous permettre de les rencontrer et d’apprécier le contenu de cet échange, nous avons le plaisir de : - vous inviter à la réception d'accueil qui aura lieu au Collège Édouard Vaillant ,25, cours du raccordement à Bordeaux le mercredi 11 juin à 18h, en présence de Philippe Dorth, conseiller général de Bordeaux1 et de Mme Naïma Nafzaoui, attachée sociale du consulat de Tunisie - présentation de la pièce de théâtre à la fête des collégien le jeudi 12 juin à 9h30 (parc de palmer à Cenon) - vous informer qu'une représentation de la pièce de théâtre se tiendra le vendredi 13 juin au soir au TnBA. (3 Place Pierre Renaudel, 33800 Bordeaux) - organiser une rencontre dans vos locaux idéalement le samedi 14 juin de 14h à 15h30 (4, TERRASSE DU FRONT DU MEDOC 33000 BORDEAUX) En pièce jointe, vous trouverez le nouveau planning du séjour des jeunes à Bordeaux. Dans l'attente de vous revoir, veuillez recevoir, l'expression de nos salutations distinguées. Taoufik KARBIA ALIFS - Chargée de mission Actions culturelles 9 cours Pasteur - 33000 Bordeaux 05 57 57 22 12 06 11 45 43 05

Partager cet article

Repost0
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 16:43

Forum Social des Jeunes Tunisiens Parole aux jeunes

Parole aux jeunes

Www.forumsocialjeunes.org contact@forumsocialjeunes.org Nomad 08 www.nomad08.org contact@nomad08.org 1

1. Informations Générales Nom de l’organisation partenaire de RLS : Nomad 08

Titre du projet : Forum Social des Jeunes Tunisiens

Période de rapport :

6 mois (de Novembre 2013 à Avril 2014), l’événement a été tenu du 27 au 30 Mars 2014 au centre international de Scout à Borj Cedria.

Description de la rédaction du rapport :

Ce rapport a été rédigé par l’équipe d’organisation du forum . Les informations ont été réuni de l’expérience et les discussions de l’équipe pendant et après le projet, des documents relatifs à l’organisation (fiches de présence…), du site internet du forum (http://forumsocialjeunes.org/), de la boîte mail créée pour le projet (contact@forumsocialjeunes.org ) de l’interaction avec les participants et de l’écho médiatique du projet.

Problèmes majeurs dans la gestion du projet :

Quelques problèmes majeurs ont été rencontrés pendant et après le projet, à savoir : Un manque de moyens au départ, des problèmes de gestion de conflits et de mal conduite au sein de l’équipe. Ces points vont être traités en détails dans le rapport. Rapport narratif de projet : Forum Social des Jeunes Tunisiens 2

Changements majeurs dans le budget :

Le budget a connu quelques changements relatifs aux montants alloués à la restauration et à l’impression suite à l’exigence du bailleur de fonds principal RLS.

Changements dans l’équipe d’organisation : Le comité d’organisation est une instance ouverte qui a connu un certain flux de participants qui étaient plus ou moins engagés durant les six mois du projet. Néanmoins, un petit noyau s’est engagé dans le projet du début à la fin du projet.

2. Résumé du projet Les objectifs du projet :

comme détaillé dans le dossier de projet, le Forum Social des Jeunes Tunisiens est un espace pour le débat, la communication et la coordination entre les mouvements des jeunes luttant contre les politiques néolibérales en Tunisie.

Les objectifs directs de ce projet sont : • L'expression des attentes des jeunes dans un espace dynamique de débats et d’échanges d’expériences autour des thèmes sur lesquels est axé le Forum Social des Jeunes Tunisiens. • L’engagement des mouvements des jeunes dans l’ancrage du processus du forum social mondial dans la région tout en stimulant les interactions positives entre les différentes initiatives locales, régionales et internationales et le renforcement de leur participation dans la société civile et leur engagement dans les mouvements sociaux, et ceci par la création d’une dynamique de jeunes du Forum Social Mondial en Tunisie. • Le travail sur le réseautage des jeunes organisations, des organisations de jeunes et des organisations travaillant sur la question de la jeunesse pour mieux exprimer les présomptions des jeunes du pays et de la région afin de proposer des alternatives aux politiques économiques, sociales et culturelles Ceci en assurant la participation de 500 jeunes et le bon déroulement de 20 activités.

Avec qui nous avons travaillé, qui a bénéficié du projet :

Un groupe d’association de la société civile a participé activement à l’organisation du projet, ainsi que quelques indépendants : Nomad08/ Réseau alternatif des jeunes-Tunisie / Forum Tunisien pour les Droits Economiques et Sociaux / Union Générale des Etudiants de Tunisie / Union Générale Tunisienne du Travail / Association Tunisienne des Femmes Démocrates / Ligue Tunisienne des droits de L’homme / Observatoire Tunisien de l’Economie / L’AFTURD (Association des Femmes Tunisiennes pour la Recherche et le Développement) / Lam Echamel / Fondation Ahmed Tlili pour la culture démocratique / Younga solidaire / Fédération Tunisienne des Cinéastes Amateurs.

Partager cet article

Repost0
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 11:56

Le Forum Mondial sur la Migration et le Développement Par Samir ABI, Economiste, Directeur Exécutif de Visions Solidaires

La grande messe de la migration a encore mobilisée plus de monde battant les records des précédentes éditions. Plus de 200 organisations de la société civile accréditées se sont jointes aux États pour ce septième Forum Mondial sur la Migration et le Développement. Bien qu’informel le GFMD (Global Forum on Migration and Development) est le seul espace de dialogue annuel au niveau onusien sur la migration. Ce qui explique l’engouement manifeste de la société civile à y participer pour y faire entendre du moins une petite voix dissonante parmi les discours conventionnés et diplomatiques qui ont lieu lors de ces rencontres. On ne peut parler de migration sans parler des personnes qui cherchent chaque jour à gagner les « eldorado » du Nord. Et comme pour nous rappeler leur existence une barque de 400 migrants faisait naufrage au large des côtés italiennes au même moment que s’ouvrait le forum par les journées de la société civile. Des migrants morts et des centaines de naufrages qui interviennent aux larges des côtes européennes chaque année dont il sera fait peu cas d’ailleurs durant les cinq jours de rencontre officiels. En effet, dans une ambiance marquée par les élections européennes et la montée des discours nationalistes à l’encontre des migrants, la présidence suédoise du forum avait une toute autre priorité pour le GFMD 2014. Elle voulait « Libérer le potentiel de la migration pour un développement inclusif » en insistant essentiellement sur la place de la migration dans l’agenda de développement post 2015; le travail décent pour la main d’œuvre migrante déjà présente dans les pays d’accueil et la responsabilisation des diasporas pour leur meilleur inclusion sociale. Actualité oblige, la place de la migration dans l’agenda de développement après 2015 a volé la vedette à tous les autres thèmes. Business de l’heure des institutions onusiennes épaulées par les États du Sud, l’agenda post 2015 soulève des montagnes de débat qui surement accoucheront d’une souris à l’Assemblée générale des Nations Unies en 2015. Bien que tout le monde soit convaincu que la migration a sa place dans cet agenda, le débat portait juste sur comment et où intégrer de jolies phrases et indicateurs sur la migration dans cet agenda. De l’action mondiale des peuples entamée le 9 mai à la fin de la réunion gouvernementale le 16 mai, des dizaines d’heures de débat seront consacrées à ce « problème ». L’enjeu à termes est que les transferts de fonds des migrants soient plus valorisés dans l’appui au développement de leur pays d’origine; ce qui se fait certes déjà mais pas assez en lien avec les objectifs du développement onusiens. Bref le genre de débat lourd et parfois ennuyeux qu’on sert à chaque rencontre internationale pour en sortir avec quelques phrases dans une déclaration qui souligne que tous les pays soutiennent l’idée de la migration dans l’agenda post 2015. La grande nouveauté et surprise de ce forum a été au niveau de la société civile. Le succès d’un an et démi de présidence suédoise du GFMD a été surement d’avoir pu définitivement noyer les quelques élans combattifs qui survivaient dans la société civile au sein des discussions officielles onusiennes. Cela a conduit ainsi à un agenda unifié avec la société civile et à moins de frondes sur les questions liées à la ratification des conventions sur les droits des migrants au profit du débat sur l’agenda de développement post 2015. D’une société civile autrefois dans la rue et décriant un processus peu inclusif aux migrants et aux questions des droits des migrants, on en est arrivé à une société civile incluse sans agenda propre et dont le message est noyé dans le chapelet des vœux onusiens. L’aspect complémentaire des débats a été salué par toutes les personnes ayant modéré les ateliers des espaces communs de dialogue entre la société civile et les gouvernements. Et pourtant ce ne sont pas les témoignages d’atteinte aux droits à la libre circulation qui ont manqué. La plus poignante ayant été sans nulle doute celle de cette petite fille nicaraguayenne de 12 ans retrouvée pendue tout récemment dans un camp de rétention-prison de migrants au Mexique alors qu’elle cherchait juste à rejoindre ces parents aux États-Unis. Au regard de ces drames humains répétitifs et des morts sans cesse cumulés sur la conscience de pays qui défendent des politiques migratoires sécuritaires, un sursaut de la société civile et un renouveau des mouvements pour les droits des migrants sont plus que jamais nécessaires. Le rendez-vous sud-africain du Forum Social Mondial sur la Migration sera l’heure de vérité en ce sens.

Partager cet article

Repost0
16 mai 2014 5 16 /05 /mai /2014 16:28

Semaine des luttes contre les discriminations :

* Dans le cadre de la semaine de l’égalité,

l’ATF vous invite à visiter L’exposition contre les discriminations

Quand ?: du 17 au 23 mai 2014

Où ?: Espace Fârâbî: 3/5, rue Louis Blanc 75010, M° Colonel fabien (ligne 2)

* L’ATF et l’ACORT vous invitent à

Une projection-débat : «De la différence à la discrimination : voyage au pays de l’humain»

au siège de l’ACORT,

2 bis rue Bouchardon 75010 Paris

Tél. ATF: 0145960406

Tél. ACORT: 01 42 01 12 60

M° Château d'Eau ou Strasbourg Saint Denis

Vendredi 23 mai 2014 à 16h30

Partager cet article

Repost0