Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Adresse : ATF, 5 rue Louis Blanc, 75010 Paris 

Tél. : 01.45.96.04.06, 

Fax. : 01.45.96.03.97,

Recherche

Liens

25 juillet 2020 6 25 /07 /juillet /2020 10:20
Covid 74
Bechir Gharbi
Les gros connards d’Annecy ont cru intelligent de fêter le 14 juillet et un mariage à bord du Cygne (l’un des navires de la Compagnie des bateaux du lac d’Annecy).
Bilan de la noce : 90 personnes potentiellement infectées, dont 12 testées positives et une en réanimation. Auxquelles il faut ajouter 28 enfants et personnels d’un centre de vacances. Sans compter celles qui n’ont pas encore pu être détectées.
L’irresponsabilité est vraiment sans limites.
S’il y a un décès ou des handicaps avérés, les jeunes mariés (futurs divorcés potentiels…) porteront à vie une lourde responsabilité… s’ils ne sont pas eux-mêmes atteints. Espérons au moins que les victimes oseront porter plainte. Et que la Compagnie des bateaux facturera les frais de désinfection du navire.
Mais on peut se demander pourquoi la Compagnie a pu autoriser un tel rassemblement sur l’un de ses navires.
 
 

CORONAVIRUS : UN NOUVEAU FOYER DE CONTAMINATION APRÈS UN MARIAGE SUR LE LAC D'ANNECY

Au moins 12 personnes ont été contaminées après un rassemblement familial à Annecy.

L'Agence régionale de santé (ARS) Auvergne-Rhône-Alpes a entamé une campagne de dépistage du Covid-19 en Haute-Savoie après la découverte d'un cluster - foyer de contamination - apparu lors d'un rassemblement familial à Annecy le 14 juillet, a indiqué l'ARS jeudi. Le foyer a pour origine un mariage organisé sur un bateau sur le lac d'Annecy.

Des investigations menées par la cellule de "contact tracing" de l'ARS ont débuté une semaine après le diagnostic d'un premier cas positif le 16 juillet. Elles ont permis d'identifier une chaîne de 90 personnes potentiellement infectées, qui ont été invitées à effectuer un test de dépistage et à observer un isolement avec le respect le plus strict des gestes barrières. Ces tests ont permis d'identifier douze nouvelles personnes positives. Parmi elles, une personne est hospitalisée en réanimation hors de la région Auvergne-Rhône-Alpes, dans sa région d'origine, indique l'ARS.

L'une d'entre elles a fréquenté une collectivité pour enfants à Saint-Eustache [commune au-dessus de Saint-Jorioz]. Ce sont 28 personnes - enfants et personnels encadrants - qui sont concernées par cette nouvelle chaîne de contamination.

 

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2020 6 18 /07 /juillet /2020 12:24
Un grand merci pour notre cher et Radiotunisiamed
Partager cet article
Repost0
18 juillet 2020 6 18 /07 /juillet /2020 12:22

 

 est avec   et  .
بالاشتراك مع جمعية التونسيين بفرنسا فرع الاكيتان ATF aquitaine نظم المركز الاجتماعي و الثقافي "دار التونسي" ببوردو، يوم الاحد 05 جويلية 2020 ، الحصة الاولى من ورشة "محاضرة و نقاش" حول موضوع الجمعيات و المواطنة
" Associations et citoyenneté : Expérience de l'ATF et de ALIFS"
(ALIFS قدمها كل من السيد توفيق كربية (رئيس جمعية
و السيد محمد بن خالد ( رئيس جمعية ATF )
ثم دار حوار ثري بين الحاضرين من كفاءات تونسية مقيمة ببوردو و ممثلين عن جمعيات و مجتمع مدني في اجواء احتفالية تونسية رائعة.
و اتوجه بهذه المناسبة بالشكر للسيد الصحبي حميميدة المخرج الذي قام بالتغطية الاعلامية للتظاهرة و سوف يتم نشر الفيديو بالسلسلة الخاصة بانشطة دار التونسي ببوردو على youtube التي سيتم احداثها للغرض.
Voir la traduction
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Partager cet article
Repost0
18 juillet 2020 6 18 /07 /juillet /2020 12:19
VIDEO / YOUTUBE DE MR SAHBI HMIMIDA
La Maison Du Tunisien à Bordeaux Présente :
* Conférences et débats *
"Associations et citoyenneté : Expérience de l'ATF et de ALIFS"
Taoufik Karbia ( Directeur ALIFS )
Mohamed Ben Khaled ( Président de l'ATF )
Dimanche 05 juillet 2020
Partager cet article
Repost0
18 juillet 2020 6 18 /07 /juillet /2020 12:15

دار التونسي ببوردو بالشراكة مع جمعية التونسيين بفرنسا فرع الكيتان تم تنظيم اللقاء الثاني ضمن ورشة "محاضرة و نقاش " حول موضوع : الجديد في التشريعات بفرنسا و مسائل تطبيقية حياتية مختلفة

 est avec   et  .
في إطار تنفيذ برنامج النشاط للمركز الاجتماعي و الثقافي دار التونسي ببوردو بالشراكة مع جمعية التونسيين بفرنسا فرع الكيتان تم تنظيم اللقاء الثاني ضمن ورشة "محاضرة و نقاش " حول موضوع : الجديد في التشريعات بفرنسا و مسائل تطبيقية حياتية مختلفة ( nouvelle législation et vie pratique)
قدم المحاضرة السيد معز من جمعية ATF "معز بوردو" صحافي من الكفاءات التونسية المقيمة ببوردو ثم دار نقاش بين الحاضرين تم خلاله تبادل معلومات تطبيقية مفيدة حول أبرز المساعدات المتوفرة بجهة الاكيتان و بفرنسا بصفة عامة و كذالك كيفية التعامل مع بعض المسائل الحياتية اليومية و الجوانب القانونية المتعلقة بها.
وبالمناسبة أتوجه بالشكر للسيد المحاضر السيد معز و جمعية التونسيين بفرنسا فرع الاكيتان على المجهودات المبذولة و حسن التنظيم.
التاريخ: الأحد 12 جويلية 2020.
Voir la traduction
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Partager cet article
Repost0
16 juillet 2020 4 16 /07 /juillet /2020 15:34
Maintenant qu’Elyes Fakhfakh a démissionné, quelle est la suite ?
Temps de lecture : 5 min
 
Maintenant qu’Elyes Fakhfakh a démissionné, quelle est la suite ?

 

Accusé dans une affaire de conflit d’intérêts, le chef du gouvernement, Elyes Fakhfakh, est depuis des semaines l’objet d’une polémique qui n’a cessé d'enfler. Plusieurs parties l’ont appelé à démissionner, coupable ou pas, estimant que le scandale l’a irrémédiablement entaché. Depuis le 24 juin dernier, des rumeurs circulent disant que le chef de l’Etat, Kaïs Saïed, lui aurait aussi demandé cette démission, d’abord tempérée, pour être déposée ce mercredi 15 juillet à l’heure même où une motion de censure était en train de récolter des voix à l’ARP…

Elyes Fakhfakh a présenté sa démission au président de la République Kaïs Saïed. Des sources concordantes soulignent que la démission a été déposée avant la réunion de ce matin à Carthage entre le chef de l’Etat, le chef du gouvernement, le président de l’ARP, Rached Ghannouchi et le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi. Soit aussi bien avant le dépôt d'une motion de censure le visant.

Dans une ultime démonstration de force, Ennahdha et ses alliés Qalb Tounes et la coalition Al Karama ont déposé au bureau de l’Assemblée du peuple une motion de censure et de retrait de confiance du gouvernement Fakhfakh comportant 105 signatures sur les 73 nécessaires. Par ce geste très symbolique, le parti de Rached Ghannouchi tire d’une pierre deux coups. D’abord il reprend la main pour la désignation d’un nouveau chef du gouvernement et ensuite il montre au PDL et aux quelques 85 députés qui ont apposé leurs signatures sur la motion pour le retrait de confiance à Ghannouchi, qu’il est numériquement plus fort.

En ayant déposé sa démission avant le dépôt de la motion, Elyes Fakhfakh donne la main au chef de l’Etat et c’est ainsi que ce dernier devra nommer le prochain chef du gouvernement. Ce revirement est d’ailleurs très mal vécu par les islamistes qui le contestent vivement en ce moment même, évoquant une tromperie et affirmant que la démission a été déposée après et pas avant le dépôt de leur motion. Le chef de l’Etat confirme lui-même que le chef du gouvernement a donné sa démission ce matin et donc infirme les allégations d’Ennahdha et d’Al Karama.

Maintenant qu’Elyes Fakhfakh a démissionné, que se passera-t-il ?

Puisque Elyes Fakhfakh, a démissionné, c’est l’article 98 de la constitution qui devra s’appliquer. Ainsi le président de la République devra charger la personnalité la mieux à même de parvenir à former un nouveau gouvernement, conformément aux dispositions de l’article 89 de la constitution.

Comme le dispose l’article 98 : « La démission du chef du gouvernement est considérée comme étant celle du gouvernement entier. La démission est présentée par écrit au Président de la République qui en informe le Président de l'Assemblée des représentants du peuple.

Le chef du gouvernement peut solliciter de l'Assemblée des représentants du peuple un vote de confiance quant à la poursuite par le gouvernement de ses activités, le vote se faisant à la majorité absolue des membres de l'Assemblée des représentants du peuple. Si l'Assemblée ne renouvelle pas la confiance accordée au gouvernement, celui-ci est réputé démissionnaire.

Dans les deux cas, le Président de la République charge la personnalité la plus apte pour former un gouvernement conformément aux exigences de l'article 89 ».

 

Ennahdha et ses alliés sont en rage car ils auraient voulu que les dispositions de l’article 97 soient appliquées. L’article en question évoque le cas d’une motion de censure votée contre le gouvernement, suite à une demande motivée, présentée au président de l’Assemblée des représentants du peuple par au moins le tiers de ses membres.

« La motion de censure ne peut être votée qu’à l’expiration d’un délai de quinze jours à compter de son dépôt auprès de la présidence de l’Assemblée. Le retrait de confiance au Gouvernement requiert l’approbation de la majorité absolue des membres de l’Assemblée et la présentation d'un candidat en remplacement du Chef du Gouvernement dont la candidature doit être approuvée lors du même vote et que le Président de la République charge de former un Gouvernement, conformément aux dispositions de l’article 89. Si la majorité indiquée n’est pas atteinte, une nouvelle motion de censure ne peut être présentée contre le Gouvernement qu’à l’expiration d’un délai de six mois. L’Assemblée des représentants du peuple peut retirer sa confiance à l’un des membres du Gouvernement, suite à une demande motivée, présentée au président de l’Assemblée par un tiers au moins des membres. Le retrait de confiance a lieu à la majorité absolue », dispose l’article en question. Or, après la démission d’Elyes Fakhfakh, toute initiative de retrait de confiance à l'ARP devient nulle et non avenue sur le plan constitutionnel.

Il est important de rappeler que c’est Ennahdha qui a engagé la procédure pour le retrait de confiance au chef du gouvernement. Le parti islamiste ne s’en est jamais caché. Scandale ou pas, en refusant d’accéder à sa demande pour inclure Qalb Tounes dans la composition de son gouvernement, Elyes Fakhfakh signait, avant même de souffler, la fin de son mandat. Il était le poulain du président de la République et la guerre qui oppose Kaïs Saïed à Rached Ghannouchi en a fait inévitablement un dommage collatéral qu’il a finalement été facile de sacrifier. En avouant en direct détenir des parts dans une société qui a des marchés colossaux avec l’Etat, Elyes Fakhfakh a sonné l’arrêt de la partie.

Le 13 juillet, réagissant à la décision du conseil de la Choura d’Ennahdha d’entamer des négociations afin de changer le chef du gouvernement et d’opérer un remaniement ministériel, il a annoncé un remaniement pour remplacer les ministres nahdhaouis au vu des positions prises à son encontre par le parti islamiste et l’absence de solidarité gouvernementale. Le lendemain, le couperet tombait. Ennahdha annonce opter pour le retrait de la confiance au chef du gouvernement à l'issue d'une réunion exceptionnelle du conseil de la Choura.

Ces évènements ne sont certes pas étrangers aux démocraties, mais en survenant en pleine période de crise, sanitaire, économique, sociale et politique, ils font perdre à la Tunisie un temps précieux et sapent sa crédibilité à l’échelle internationale. Alors que le pays a plus que jamais besoin du soutien de ses partenaires, que tout ou presque est à l’arrêt depuis des mois à cause de la crise du Covid-19, l’instabilité politique, même justifiée par la plus noble des raisons, est un luxe que la Tunisie ne peut pas du tout se permettre. Durant les semaines et les mois à venir, la guerre qui oppose l’exécutif au législatif ne sera que plus enflammée, risquant de plonger le pays dans le chaos…

 

Myriam Ben Zineb

ommenter

 
premiumwatcher
| 16-07-2020 08:24
KS va renommer FAKHFAKH au poste de chef de gouvernement et le parlement n'a plus le choix que d'accepter sinon élection anticipée. FAKHFAKH va avoir les coudés franches en excluant Ennahdha et ses larbins. Il prendra à témoin le peuple entier en cas de blocage des lois et le ménage sera fait dans les instances judiciaires, Etat dans l'Etat sous contrôle d'Ennahdha. Enfin, à l'échelle internationale, la confrérie des frères musulmans va être classée aux USA comme organisation terroriste et sera suivie par l'Europe et aura la bénédiction des russes et des chinois hostiles aux islamistes. Ennahdha va se terrer et va composer avec sa nouvelle réalité. Il n'y aura plus de pouvoirs islamistes dans le monde: les EL THANI vont courber l'échine, ERDOGAN sautera du fait de l'immense crise économique, financière et sociale exacerbée par les sanctions européennes et la pression de l'Europe sur les USA pour le lâcher. Sa démonstration de force militaire est un leurre désespéré pour tenter de faire perdurer son pouvoir mais les jeux sont faits, il perdra.
Partager cet article
Repost0
12 juillet 2020 7 12 /07 /juillet /2020 21:59

Hommage aux camarades dirigeants de l’ATF disparus en 2019 et 2020

Hammadi TROUDI, Moncef Ben SLAMA et Rabeh ARFAOUI

 

L’Association des Tunisiens en France (ATF), L’Espace Fârâbî et le Réseau euro-maghrébin pour la culture et la Citoyenneté (REMCC) et 

El MASSAR, vous invitent à participer avec eux pour l’hommage qui leur sera rendu le 22 juillet 2020 à partir de 18h30.

 

Au siège de l’ATF, 5, rue Louis Blanc, 75010 Paris

M° Colonel Fabien-Ligne 2 et M° Louis BLANC-Ligne 7

 

Hammadi TROUDI, ancien membre du Bureau National de l’ATF et d’El Joumhouri, Moncef Ben SLAMA, ancien Président national de l’ATF et Rabeh ARFAOUI ancien membre du Bureau national de l’ATF et membre d’El Massar, nous ont quitté respectivement : le 09/08/2019, le 10/03/2020 et le 14/05/2020.

 

Par cet hommage nous voulons qu’il reste dans notre mémoire ainsi que leur engagement pour l’accès des immigrés et leurs familles à l’égalité des droits, la dignité, la citoyenneté et la lutte contre les discriminations et les racismes, pour la démocratie en Tunisie et pour la réussite de la Révolution tunisienne de la Liberté et la solidarité avec la lutte du peuple palestinien dans son combat pour ses droits nationaux et à un Etat palestinien viable ayant pour capital Jérusalem-El Kods.

 

Ils ont tous contribué à la construction de la fédération ATF et à faire d’elle un moyen et une école de la démocratie.

 

Soyez nombreux pour que l’oubli ne les efface pas de notre mémoire.

Merci

 

Le Président de l’ATF

Mohamed-Lakhdar ELLALA

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2020 7 12 /07 /juillet /2020 21:58

Hommage aux camarades dirigeants de l’ATF disparus en 2019 et 2020

Hammadi TROUDI, Moncef Ben SLAMA et Rabeh ARFAOUI

 

L’Association des Tunisiens en France (ATF), L’Espace Fârâbî et le Réseau euro-maghrébin pour la culture et la Citoyenneté (REMCC) et 

El MASSAR, vous invitent à participer avec eux pour l’hommage qui leur sera rendu le 22 juillet 2020 à partir de 18h30.

 

Au siège de l’ATF, 5, rue Louis Blanc, 75010 Paris

M° Colonel Fabien-Ligne 2 et M° Louis BLANC-Ligne 7

 

Hammadi TROUDI, ancien membre du Bureau National de l’ATF et d’El Joumhouri, Moncef Ben SLAMA, ancien Président national de l’ATF et Rabeh ARFAOUI ancien membre du Bureau national de l’ATF et membre d’El Massar, nous ont quitté respectivement : le 09/08/2019, le 10/03/2020 et le 14/05/2020.

 

Par cet hommage nous voulons qu’il reste dans notre mémoire ainsi que leur engagement pour l’accès des immigrés et leurs familles à l’égalité des droits, la dignité, la citoyenneté et la lutte contre les discriminations et les racismes, pour la démocratie en Tunisie et pour la réussite de la Révolution tunisienne de la Liberté et la solidarité avec la lutte du peuple palestinien dans son combat pour ses droits nationaux et à un Etat palestinien viable ayant pour capital Jérusalem-El Kods.

 

Ils ont tous contribué à la construction de la fédération ATF et à faire d’elle un moyen et une école de la démocratie.

 

Soyez nombreux pour que l’oubli ne les efface pas de notre mémoire.

Merci

 

Le Président de l’ATF

Mohamed-Lakhdar ELLALA

 

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2020 7 12 /07 /juillet /2020 21:58

Hommage aux camarades dirigeants de l’ATF disparus en 2019 et 2020

Hammadi TROUDI, Moncef Ben SLAMA et Rabeh ARFAOUI

 

L’Association des Tunisiens en France (ATF), L’Espace Fârâbî et le Réseau euro-maghrébin pour la culture et la Citoyenneté (REMCC) et 

El MASSAR, vous invitent à participer avec eux pour l’hommage qui leur sera rendu le 22 juillet 2020 à partir de 18h30.

 

Au siège de l’ATF, 5, rue Louis Blanc, 75010 Paris

M° Colonel Fabien-Ligne 2 et M° Louis BLANC-Ligne 7

 

Hammadi TROUDI, ancien membre du Bureau National de l’ATF et d’El Joumhouri, Moncef Ben SLAMA, ancien Président national de l’ATF et Rabeh ARFAOUI ancien membre du Bureau national de l’ATF et membre d’El Massar, nous ont quitté respectivement : le 09/08/2019, le 10/03/2020 et le 14/05/2020.

 

Par cet hommage nous voulons qu’il reste dans notre mémoire ainsi que leur engagement pour l’accès des immigrés et leurs familles à l’égalité des droits, la dignité, la citoyenneté et la lutte contre les discriminations et les racismes, pour la démocratie en Tunisie et pour la réussite de la Révolution tunisienne de la Liberté et la solidarité avec la lutte du peuple palestinien dans son combat pour ses droits nationaux et à un Etat palestinien viable ayant pour capital Jérusalem-El Kods.

 

Ils ont tous contribué à la construction de la fédération ATF et à faire d’elle un moyen et une école de la démocratie.

 

Soyez nombreux pour que l’oubli ne les efface pas de notre mémoire.

Merci

 

Le Président de l’ATF

Mohamed-Lakhdar ELLALA

 

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2020 3 08 /07 /juillet /2020 09:59

Communiqué commun

Tout juste sorti de cette période de confinement, et alors que la crise sanitaire a fortement impacté la situation des mineur-es isolé-es, le gouvernement reprend l’offensive réglementaire à l’encontre de leurs droits.

Un décret daté du 23 juin 2020 vient d’autoriser l’Etat à réduire sa contribution financière aux départements qui refusent de faire intervenir les préfectures dans le processus d’évaluation et d’identification de ces enfants.
Pour mémoire, ce sont la loi Collomb de septembre 2018 et son décret d’application du 30 janvier 2019 qui ont institué un fichier des mineur-es isolé-es permettant aux départements d’associer les préfectures à la détermination de leur minorité, et de faciliter l’éloignement de celles et ceux qui auront fait l’objet d’une décision provisoire de non-admission à l’aide sociale à l’enfance.

L’ensemble du secteur de la protection de l’enfance – et en particulier le Conseil national de la protection de l’enfance –, ainsi que la totalité des organisations qui se sont exprimées sur le sujet, ont dénoncé la confusion entre protection de l’enfance et lutte contre l’immigration irrégulière organisée par ce dispositif. Malgré quelques réserves, le Conseil constitutionnel et le Conseil d’Etat l’ont malheureusement validé.

Un an après son entrée en vigueur, environ un tiers des départements, pour des motifs divers et variés, continue à refuser d’appliquer ce dispositif.
Aussi, à défaut de pouvoir contraindre l’ensemble des départements à conclure avec les préfectures une convention permettant de vérifier si ces enfants figurent déjà dans deux fichiers destinés au contrôle migratoire (Visabio et AGDREF) et de les inscrire dans un troisième, dénommé « appui à l’évaluation de la minorité » (AEM), le gouvernement a décidé de les frapper au porte-monnaie.

Ainsi, il recourt à présent au chantage financier pour contraindre les derniers départements réfractaires à ce mélange des genres. Ce faisant, il fait montre de son acharnement pour imposer sa logique du soupçon et du contrôle à la question de l’accueil et de la protection des mineur-es isolé-es.

Nos organisations demandent l’abrogation de ce décret, la mise en œuvre du premier accueil, l’accompagnement socio-éducatif des jeunes isolé-es, sans discrimination et dans le strict cadre de la protection de l’enfance.

Paris, le 7 juillet 2020

Liste des signataires :
CGT ; DEI France ; Fédération SUD Collectivités territoriales ; Fédération Sud santé sociaux ; FSU ; Gisti ; La Cimade ; Ligue des droits de l’Homme ; Unicef ; SNPES-PJJ/FSU ; SNUASFP-FSU ; SNUTER-La FSU Territoriale ;  Union syndicale Solidaires ; Solidaires-Justice ; Syndicat des avocats de France ; Syndicat de la magistrature

Partager cet article
Repost0