Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Adresse : ATF, 5 rue Louis Blanc, 75010 Paris 

Tél. : 01.45.96.04.06, 

Fax. : 01.45.96.03.97,

Recherche

Liens

12 août 2017 6 12 /08 /août /2017 11:38

Optimisation fiscale: un "pur scandale" pour Clémentine Autain


La députée de La France insoumise Clémentine Autain a qualifié mardi de "pur scandale" l'optimisation fiscale pratiquée par certains grands groupes, et estimé qu'il fallait "modifier la loi" concernant l'harmonisation fiscale en Europe.
 

"L'évasion fiscale, qui coûte à notre pays entre 60 et 80 milliards d'euros de manque à gagner pour le budget de l'Etat est un pur scandale", a déclaré au micro de RMC Clémentine Autain, interrogée sur le montant des impôts payés par Airbnb en France.

"Il faut modifier la loi pour que ce type d'arrangement avec le système fiscal international ne puisse pas avoir lieu", a-t-elle ajouté.

"A l'échelle européenne évidemment qu'il faut une harmonisation fiscale (...) c'est un sujet français et international de souveraineté, de justice fiscale et sociale", a également déclaré Clémentine Autain.

Selon un article publié en début de semaine par Le Parisien, Airbnb a payé moins de 100.000 euros en 2016 au fisc, alors que plus de 10 millions de Français ont utilisé le site.

Le commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici, a jugé mardi "que quand vous travaillez en France - c'est le cas d'Airbnb - vous payez vos impôts en France avec le taux français".

Interrogé sur RTL, il a appelé les gouvernements européens à mettre en place une "assiette commune", tout en rejetant l'idée d'harmoniser le taux de l'impôt sur les sociétés entre les pays de l'Union européenne (UE), celui de la France étant particulièrement élevé à 33%.

Au-delà d'AirBnb, la plupart des grands groupes numériques - Amazon, Apple, Facebook, Google, etc. - se voient souvent reprocher d'utiliser leur activité dématérialisée pour payer peu d'impôts là où la fiscalité est plus lourde.

Du côté de La France insoumise, "nous attendons du sonnant et du trébuchant en termes de modification législative et de bataille à l'échelle européenne et internationale pour que ce type de pratique ne puisse plus avoir lieu", dit Mme Autain.

"Il faut mettre notre nez dans ce que le numérique et les réseaux sociaux ont permis d'apporter car il y a du mieux et du moins bien, il faut trouver un système juridique qui protège les salariés et qui permet de développer de nouvelles offres utiles aux citoyens et aux citoyennes", a-t-elle conclu.

Repost 0
Published by atf-federation - dans Evènement
commenter cet article
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 16:10

Budget: les "lettres plafonds" pour 2018 envoyées aux ministères

Budget: les

Le Premier ministre Edouard Philippe, au Palais de l'Elysée après un déjeuner avec le président de la République, le 7 août 2017

©Eric FEFERBERG, AFP

AFP, publié le mardi 08 août 2017 à 15h34

Les "lettres plafonds", qui constituent l'embryon du budget 2018, ont été envoyées lundi à tous les ministères, a-t-on appris auprès de Matignon, qui prépare un vaste plan d'économies et de baisse d'impôts pour l'an prochain.

Ces lettres, sur lesquelles le Premier ministre Edouard Philippe travaillait depuis plusieurs semaines, fixent par portefeuille les montants et effectifs maximum dont pourront bénéficier les ministères l'an prochain, a précisé son entourage.

Sur le fond, Matignon s'est refusé à détailler le contenu de ces lettres, "qui ne sont pas destinées à être rendues publiques", renvoyant aux priorités fixées par M. Philippe la semaine dernière dans une interview au Parisien.

Dans cet entretien, le chef du gouvernement avait évoqué des "orientations ambitieuses" en faveur "des armées, de l'Education nationale, de l'enseignement supérieur, de l'écologie et de la justice", sans donner de chiffre précis.

Quant aux cibles privilégiées pour les 20 milliards d'euros d'économies visées par l'exécutif l'an prochain, Edouard Philippe avait mentionné "les politiques publiques qui n'apportent pas de réponses à la hauteur des enjeux".

Le Premier ministre avait notamment cité "la politique du logement: 40 milliards d'euros par an pour des résultats dont chacun s'accorde à dire qu'ils sont insatisfaisants" ou encore "la politique de l'emploi", notamment concernant les "emplois aidés", très utilisés lors du quinquennat Hollande.

"Le budget 2018 fera des choix, il assumera des priorités claires pour la transformation du pays", a prévenu M. Philippe, soulignant que l'exécutif visait des baisses de prélèvements obligatoires "proches de 11 milliards" l'an prochain, notamment en réformant l'impôt sur la fortune (ISF) et la taxe d'habitation, ainsi que des baisses de charges en échange d'une hausse de la CSG.

Le budget 2018 s'annonce difficile à boucler: tout en baissant les prélèvements obligatoires de 11 milliards, l'exécutif veut réduire le déficit à 2,7% du PIB, contre 3,0% visés en 2017, pour une hypothèse de croissance de 1,7%.

Parmi les baisses d'impôt, la réforme de la taxe d'habitation représente 3 milliards d'euros, la réforme de l'ISF 3 milliards et celle du prélèvement forfaitaire des revenus de l'épargne("autour de 30%") 1,5 milliard, avait expliqué Edouard Philippe dans une interview aux Echos il y a un mois.

Pour l'ensemble du quinquennat, l'exécutif vise une baisse de 20 milliards des prélèvements obligatoires, dont 11 concentrés sur 2018, ainsi qu'un gel (hors inflation) de la dépense publique, pour "au moins 20 milliards d'euros d'économies en 2018".

Repost 0
Published by atf-federation - dans Evènement
commenter cet article
7 août 2017 1 07 /08 /août /2017 18:50
Condoléances
 
 
Nous avons appris aujourd'hui, le décès de Madame Zina CHEFFI, épouse de Feu Salem CHEFFI, ancien trésorier de l'UGTT et compagnon du grand dirigeant syndicaliste Farhat HACHED et mère de notre camarade et ami, Najib CHEFFI, et Secrétaire général de l'association Espace Fârâbi et membre du Conseil National de l'Association des Tunisiens en France (ATF) dont le Fork aura lieu aujourd’hui à 18h00, au 6, Rue El Hamd, Montfleury ( à coté de la Mosquée El Hamd).
Le Bureau de l'Espace Fârâbi et le Bureau National de l'ATF, présentent leurs sincères condoléance à notre camarade Nejib CHEFFI, à ses frères et ses sœurs, à ses petits-es filles et fils,à toute sa famille et ses proches.
  
Que Madame Zina CHEFFI repose en paix dans sa belle patrie la Tunisie.
 
Nous souhaitons à notre camarade Nejib et sa grande famille d'accepter ce moment douloureux de la disparition de leur chère mère et grand-mère avec courage et patience.
Nous les assurons de notre solidarité en ces moments difficiles.
 
Pour ceux et celles qui veulent présenter leurs à Nejib CHEFFI et safamille de lui adresser leur message à l’adresse suivante: nejibcheffi@yahoo.fr ou bien à espace.farabi@laposte.net 
 
 
Le Président du Bureau de l'Espace Fârâbi et de le Bureau National de l'ATF
Mohamed-Lakhdar ELLALA
Repost 0
Published by atf-federation - dans Evènement
commenter cet article
2 août 2017 3 02 /08 /août /2017 21:20

VIDÉO - Le président a rendu visite au peloton du Tour de France mercredi 19 juillet. L'occasion pour lui d'évoquer sur le plateau de France 2 la démission du chef d'état-major Pierre de Villiers.
 

En marge de l'arrivée d'une étape du Tour de France à Serre-Chevalier (Hautes-Alpes), Emmanuel Macron est revenu mercredi 19 juillet sur la crise qui secoue le sommet de l'État, la démission du général De Villiers, chef d'état-major, nommé à ce poste en 2014. "Je veux rendre hommage au général De Villiers qui est un militaire de grande qualité et qui a servi avec responsabilité et dignité l'État pendant plusieurs années. Je veux vraiment lui rendre hommage", a d'abord déclaré le chef de l'État, interrogé sur le plateau du Vélo Club de France 2.  

 

Emmanuel Macron a assuré que la Défense bénéficierait bien de "l'augmentation budgétaire la plus importante sur les 15 dernières années". "Je suis derrière les soldats, derrière les troupes, leur famille et l'État est pleinement engagé", souligne un Emmanuel Macron qui veut éviter la rupture avec les armées et répète que le budget de la Défense atteindra bien 2% du PIB d'ici 2025. 

Une nouvelle attaque

Si le président a salué le travail de Pierre de Villiers, il a également profité de son passage sur France 2 pour dire tout le bien qu'il pense de son remplaçant François Lecointre, nommé dans la foulée de sa démission, dans la matinée. "Je pense que les armées peuvent être très fières du chef d'état-major qui a été nommé ce matin en Conseil des ministres, le général Lecointre, qui est un héros militaire comme il y en a peu". Et en profite pour adresser une dernière pique au chef d'état-major démissionnaire : "(François Lecointre) sera un grand chef d'État major des armées et il aura non pas un budget à défendre, parce que ce n'est pas le rôle du chef d'état-major, c'est le rôle de la ministre des Armées. Il aura des troupes à conduire, des opérations à mener, une stratégie, des capacités à défendre et  à proposer au chef des armées qui est le président de la République. C'est comme ça que la République fonctionne bien. Voilà".  

En désaccord avec Emmanuel Macron sur les ressources allouées à la Défense, le chef d'état-major des armées françaises, Pierre de Villiers, a quitté son poste mercredi 19 juillet, une démission inédite synonyme de première crise du quinquennat. "Dans les circonstances actuelles, je considère ne plus être en mesure d'assurer la pérennité du modèle d'armée auquel je crois pour garantir la protection de la France et des Français", a écrit mercredi le général de Villiers, 60 ans, pour justifier son départ.

Repost 0
Published by atf-federation - dans Evènement
commenter cet article
14 juillet 2017 5 14 /07 /juillet /2017 13:20

AFP, publié le vendredi 14 juillet 2017 à 13h07
Trois Arabes Israéliens ont ouvert le feu dans la Vieille ville de Jérusalem vendredi, tuant deux policiers, avant d'être abattus sur l'esplanade des Mosquées, un des incidents les plus sérieux de ces dernières années dans ce secteur, au coeur du conflit israélo-palestinien.

Suite à l'attaque, la police a annoncé la fermeture de toutes les entrées de l'esplanade des Mosquées et l'annulation des prières du vendredi sur l'édifice, situé à Jérusalem-Est annexée et occupée par Israël.

Signe des inquiétudes quant une éventuelle recrudescence des tensions, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président palestinien Mahmoud Abbas ont eu un entretien téléphonique, selon l'agence de presse palestinienne Wafa.

M. Abbas a condamné l'incident et exprimé "son rejet de tout acte de violence" alors que M. Netanyahu "a appelé au calme".

Il s'agit de la première attaque d'une telle ampleur à l'arme à feu depuis des années dans la Vieille ville soulignent les commentateurs, alors que depuis octobre 2015, Israël et les territoires palestiniens ont surtout été marqués par des attaques à l'arme blanche commises en majorité par des Palestiniens qui agissaient seuls.

Deux policiers grièvement blessés dans l'attaque ont succombé plus tard à leurs blessures alors qu'un troisième policier a été légèrement blessé, a indiqué la police. 

Les policiers tués sont Hail Satawi (30 ans) et Kamil Shanan (22 ans), tous deux membres de la minorité arabe druze d'Israël, très présente dans la police et l'armée.

- 'Extrêmement grave' -

Selon la police et le Shin Bet, le service de sécurité intérieure israélien, les trois assaillants sont aussi des Arabes israéliens, originaires de la ville de Oum el-Fahm (nord).

Ils ont été identifiés comme Mohamed Jabarine (29 ans), Abdel Latif Jabarine (19 ans), Mfadal Jabarine (29 ans). 

Vers 7h00 locales (4h00 GMT), ils ont ouvert le feu sur des policiers près d'une porte de la Vieille ville avant de s'enfuir vers l'esplanade des Mosquées où ils ont été abattus par les forces de l'ordre, selon la police.

Sur les images d'une vidéo tournée sur l'esplanade des Mosquées et diffusée dans les médias israéliens et palestiniens, un échange de tirs nourris est audible.

Le ministre israélien de la Sécurité publique Gilad Erdan, qui s'est rendu sur place, a qualifié l'attaque d'"événement extrêmement grave".

"Nous devrons réévaluer toutes les dispositions de sécurité sur le mont du Temple (appellation qui désigne l'esplanade des Mosquées pour les juifs) et ses environs. J'appelle les leaders de chaque côté à (...) maintenir le calme à Jérusalem", a-t-il ajouté. 

Après des consultations avec des responsables de sécurité, M. Netanyahu a décidé que l'esplanade des Mosquées "serait fermée aujourd'hui en raison de considérations de sécurité", selon un communiqué de ses services.

- Prières annulées -

Selon les médias israéliens, c'est la première fois depuis 2000, au moment de l'explosion de la deuxième intifada, que les prières du vendredi sont annulées. La police n'a pas confirmé l'information. 

Le mufti de Jérusalem Mohammed Hussein a dénoncé le bouclage de l'esplanade des Mosquées et l'annulation des prières.

"Il n'y a pas de raison de fermer la mosquée pour la prière du vendredi", a-t-il dit à des journalistes.

Les autorités palestiniennes à Ramallah, en Cisjordanie occupée, ont également condamné les dernières mesures israéliennes.

"Le gouvernement palestinien condamne toutes les procédures de l'occupation israélienne à Al-Aqsa et le fait que les gens sont empêchés de prier le vendredi", a déclaré le porte-parole du gouvernement palestinien à Ramallah, Tarik Rashmawi.

La mosquée Al-Aqsa se trouve sur l'esplanade des Mosquées, le troisième lieu saint de l'islam. En contrebas, le mur des Lamentations est le lieu le plus sacré du judaïsme.

Le porte-parole du mouvement islamiste Hamas, Sami Abou Zohri, a quant à lui estimé que l'attaque était "une réponse naturelle au terrorisme sioniste et à la profanation de la mosquée Al-Aqsa", dans un communiqué sur le site internet du Hamas.

"Le statu quo sera préservé", a indiqué pour sa part Benjamin Netanyahu, dans une tentative de rassurer les Palestiniens.

Selon un statu quo en vigueur depuis plusieurs décennies, les juifs sont autorisés à visiter l'esplanade mais pas à y prier.

Depuis octobre 2015, Israël et les Territoires palestiniens sont en proie à des violences qui ont causé la mort de 280 Palestiniens, 44 Israéliens, deux Américains, deux Jordaniens, un Érythréen, un Soudanais et une Britannique, selon un décompte de l'AFP.

La majorité des Palestiniens tués sont des assaillants ou assaillants présumés, souvent jeunes, agissant seuls et armés de couteaux. 

dms/vl

Repost 0
Published by atf-federation - dans Evènement
commenter cet article
5 juillet 2017 3 05 /07 /juillet /2017 12:34

AFP, publié le mercredi 05 juillet 2017 à 07h20
Le discours du président devant le Congrès et la déclaration de politique générale du Premier ministre n'ont convaincu qu'un Français sur quatre, selon un sondage Harris Interactive pour RMC et Atlantico publié mercredi.

Selon cette enquête d'opinion, le discours d'Emmanuel Macron lundi à Versailles devant les députés et sénateurs réunis en Congrès a convaincu 26% de personnes interrogées, 42% ne se disant pas convaincues et 32% ne se prononçant pas.

Le discours de politique générale d'Edouard Philippe mardi devant l'Assemblée nationale a été pour sa part jugé convaincant par 27% des sondés, pas convaincant par 41%, 32% ne se prononçant pas.

Parmi les mesures annoncées, les Français sont à 80% favorables à la baisse de la taxe d'habitation, 79% à la revalorisation de l'allocation adulte handicapé et du minimum vieillesse, 70% à la création de 15.000 places de prison, 62% à la modification du baccalauréat, 52% au paquet de cigarettes à 10 euros et, enfin, 49% au fait de rendre obligatoire les vaccins pour les enfants recommandés par les autorité de santé.

Enfin, une majorité de 52% s'attend à ce que la politique engagée par le gouvernement entraîne une hausse des impôts, 10% s'attendant à une baisse et 38% à aucun changement.

Sondage réalisé en ligne le 4 juillet auprès d'un échantillon de 978 personnes, représentatif des Français de 18 ans et plus (méthode des quotas).

Repost 0
Published by atf-federation - dans Evènement
commenter cet article
22 juin 2017 4 22 /06 /juin /2017 17:49
 

>

 

 

 

Larbi BELARBI, un grand dirigeant démocrate et progressiste et un dirigeant syndicaliste s’est éteint

 

Aujourd’hui matin, un grand militant de la gauche tunisienne notre ami et camarade Larbi BELARBI s’est éteint après une longue maladie.

 

Larbi a milité depuis son jeune âge pour toutes les causes justes nationales et internationales.

 

Larbi BELARBI était un patriote, un dirigeant syndicaliste (ancien Secrétaire Général de la Fédération des Finances de l’UGTT) et un dirigeant communiste (membre du Parti communiste tunisien et du Mouvement Ettajdid).

 

Il a était arrêté et mis en prison en 1965 et en 1969, sous le régime de Bourguiba.

 

Malgré les affres des deux dictatures, Larbi BELARBI était un homme d’action et de terrain, il a résisté et participé à toutes les batailles menées par le peuple tunisien, sa jeunesse et sa classe ouvrière pour la Démocratie, l’autonomie des organisations démocratiques de masse en particulier pour l’autonomie de l’UGTT pendant les deux crises de 1978 à 1980 et de 1985 à 1988, et l’Indépendance de la Tunisie et contre la guerre au Vietnam, pour la libération de la Palestine et pour le droit de son peuple à un État viable et EL KODS (Jérusalem) comme capitale et de disposer de ses droits nationaux et contre les guerres coloniales en Algérie, et en Afrique et pour le droit de leurs peuples de disposer d’eux mêmes.

 

La jeunesse estudiantine des années 70 et 80 l’a bien connu Intendant de la Cité universitaire Bardo1, de la faculté des Sciences humaines et sociales du 9 avril de Tunis et la Faculté de Médecine de Tunis, comme un ami et un soutien des militants de l’UGET et leur cause.

 

Fin des années 60 et pendant les années 70 et 80, Larbi BELARBI a joué un rôle de premier plan dans la défense des prisonniers politiques quelque soit leur appartenance (Militants communiste, perspectivistes, baathistes, nationalistes arabes et avec les militants du mouvement estudiantin tunisien). Sa solidarité avec les démocrates et les militants de Gauche n’avait pas de limite.

Il sait dépasser ses divergences politiques et idéologiques. Larbi BELARBI est mort en restant fidèle à ses principes et ses engagements sociaux comme politiques et à ses origines. Né à Nefta, Larbi est resté attaché à cette ville du sud-ouest tunisien, à ses traditions et sa région de Tozeur. Même dernièrement malade, Il a toujours soutenu les revendications des jeunes des régions marginalisées.

 

Larbi rejoint ainsi beaucoup de ses meilleures amis et camarades : Mohame- Tayeb SMIDA, Ali SKANDER, Tayeb NASR, Hechmi TROUDI, Nourddine BEN KHEDHER, Mohamed NAFFAA, Mohamed HARMEL, Ahmed BRAHIM, Amar BEN MANSOUR, Moncef et Youssef ZEGHIDI…

 

En ces moments difficiles, pour sa femmes Zohra, ses filles Imen, Nidhal, Fatma et Aïcha et son grand frère Kamel, ses sœurs, ses nièces et neveux et toutes sa familles et ses amis proches Abdelhamed SMIDA et Mohamed ESSID, au nom de l’ATF et en mon nom personnel, nous présentons nos sincères condoléances et nous leur exprimons notre solidarités avec eux et notre soutien.

 

Pour l’association des Tunisiens en France (ATF), Larbi BELARBI est un ami qui nous a rendu à deux reprises des visites à Paris et toutes et tous nos dirigeants l’appréciaient et sympathisaient avec lui.

 

Suite à la disparition de Larbi BELARBI, nous avons perdu un ami, un camarde et un dirigeant que le mouvement démocratique et progressiste va lui manquer. Ses idées et son combat éclaireront les jeunes générations dans leurs luttes pour un monde meilleure.

 

Qua Larbi BELARBI repose en paix dans cette chère Tunisie qu’il aimait tant.

 

Pour l’Association des Tunisiens en France (ATF)

Le Président,

Mohamed-Lakhdar ELLALA

 

Pour celles et ceux qui veulent adresser leurs messages veuillez les en voyer aux courriels suivants :

abdelhamidsmida@gmail.com ou bien à ellala1@orange.fr

 

L’enterrement du défunt aura lieu aujourd’hui après la prière d’El ASR au cimetière d’El Jallaz

>

 

Repost 0
Published by atf-federation - dans Evènement
commenter cet article
18 juin 2017 7 18 /06 /juin /2017 11:58

AFP, publié le dimanche 18 juin 2017 à 09h27

Quinze organisations, soutenues par des personnalités comme Anne Hidalgo ou Jean-Louis Borloo, appellent dimanche à "une mobilisation générale" pour faire réussir la jeunesse de France, dans une tribune publiée par le Journal du dimanche.

"Nous connaissons tous aujourd'hui le constat : 20 % de nos enfants entrent au collège sans savoir lire correctement, 2  millions de jeunes sans activité ni qualification sont empêchés de rêver leur avenir, un sur quatre est prisonnier du chômage. À ce niveau d'échec, tout le monde est coupable. La responsabilité est collective ; la solution doit l'être aussi", estiment les signataires.

Selon eux, "notre pays a besoin d'une grande équipe de France pour faire réussir sa jeunesse, une mobilisation générale autour d'un plan pour l'éducation et l'insertion professionnelle, s'appuyant avant tout sur ceux qui, sur le terrain, sont déjà à pied d'œuvre".

Les mouvements à l'initiative de cet appel affirment avoir "produit des résultats tangibles avec des moyens souvent limités" et "contribuer chaque année à la réussite de plus de 500.000 jeunes et enfants".

"Si nous coordonnons nos efforts et sommes soutenus par les pouvoirs publics, nous sommes capables de toucher trois millions de jeunes dans les cinq ans à venir, avec l'aide de la société civile tout entière", ajoutent-ils, plaidant pour "un pacte pour la jeunesse unissant toutes les énergies".

Un premier rendez-vous est fixé le 20 juin: "Sept cents jeunes, de toutes origines et milieux sociaux, issus de nos différentes organisations (...) se rassembleront pour une journée historique où ils inviteront le nouveau gouvernement et tout le pays à s'engager".

Cet appel est lancé par les fondateurs et responsables d'associations et organismes tels que l'Agence d'éducation par le sport, Zup de Co, Passeport Avenir, Mozaik RH, Lire et Faire lire ou encore Unis-Cité.

Repost 0
Published by atf-federation - dans Evènement
commenter cet article
16 juin 2017 5 16 /06 /juin /2017 10:20

Trump change de cap sur Cuba, marque la rupture avec Obama

Trump change de cap sur Cuba, marque la rupture avec Obama
 

Donald Trump s'attaque vendredi à l'une des initiatives les plus emblématiques de Barack Obama: le rapprochement avec Cuba, entamé fin 2014 après plus d'un demi-siècle de tensions.
 
Lors d'un discours à Miami, en Floride, il devait, selon un responsable américain, annoncer l'interdiction des transactions avec les entités contrôlées par l'armée cubaine, omniprésentes dans le secteur du tourisme, et une application plus stricte des restrictions sur les voyages vers l'île communiste.

Loin de ses promesses de campagne lorsqu'il promettait d'effacer d'un trait de plume les initiatives de son prédécesseur démocrate, Donald Trump devait opter pour des ajustements limités: le rétablissement des relations diplomatiques entre les deux ex-pays ennemis n'est aucunement remis en cause.

Mais le nouveau locataire de la Maison Blanche, soucieux d'envoyer des signaux à une base anti-castriste qui lui a apporté un soutien en Floride lors de son élection, entend marquer sa différence.

Il est difficile de mesurer a priori l'impact exact de la restriction des déplacements sur le secteur touristique cubain, en plein boom.

Près de 300.000 Américains se sont rendus sur l'île au cours des cinq premiers mois de 2017, soit un bond de 145% sur un an. En 2016, Cuba avait accueilli 284.937 visiteurs des Etats-Unis, 74% de plus qu'en 2015.

Sur le plan économique, Donald Trump devait annoncer l'interdiction de toute transaction financière avec le puissant Groupe d'administration d'entreprises (Gaesa, holding d'Etat contrôlé par les forces armées) ou ses filiales.

Les vols commerciaux et les croisières vers Cuba ne devraient cependant pas être affectés par cette annonce.

- Rhétorique de la Guerre froide - Le secteur très sensible du tourisme --contacts avec des étrangers et forts revenus directs en devises-- est un des domaines de prédilection de l'armée qui gère compagnies aériennes, hôtels, restaurants, marinas, agences de location de véhicules ou grands magasins.  Les deux conglomérats touristiques Gaviota et Cubanacan font partie du Gaesa, dont le président exécutif, le colonel Luis Alberto Rodriguez Lopez-Callejas, est le gendre du président cubain Raul Castro.

Avant même l'annonce présidentielle, la chaîne hôtelière Starwood, qui a inauguré il y a un an un Sheraton à Cuba, était montée en première ligne pour mettre en garde contre un retour en arrière. Le groupe assure la gestion du Four Points, établissement de près de 200 chambres situé dans l'ouest de La Havane et appartenant au groupe Gaviota.

"Nous appelons l'administration Trump à utiliser le tourisme comme un outil stratégique dans ses efforts pour améliorer les relations avec Cuba (...) plutôt que de revenir à des politiques du passé", a lancé Arne Sorenson, président de Marriott International.

Selon un responsable de la Maison Blanche, l'objectif des mesures à venir est de prendre ses distances avec la politique de l'administration Obama, "qui enrichissait l'armée et les services de renseignement qui jouent un rôle central dans l'oppression sur l'île".

L'administration Trump met en avant la nécessité d'un ajustement au nom de la défense des droits de l'Homme.  A l'unisson, les ONG ont cependant dénoncé par avance tout virage à 180 degrés. Amnesty International a ainsi mis en garde contre les conséquences néfastes pour les Cubains d'un retour "à la rhétorique de la Guerre froide et à l'isolement".

- Les Cubains 'pénalisés' - Lors de son discours, M. Trump devrait également affirmer l'opposition des Etats-Unis --en l'absence de changements politiques substantiels-- à la levée de l'embargo qui frappe l'île communiste.

Fin 2016, les Etats-Unis s'étaient pour la première fois abstenus lors de l'adoption d'une résolution de l'Assemblée générale des Nations unies réclamant la fin de l'embargo américain imposé à Cuba depuis 1962. Le texte avait été adopté par 191 voix et deux abstentions (Etats-Unis et Israël) sur les 193 membres de l'Assemblée.

Sous des applaudissements nourris, l'ambassadrice américaine de l'époque Samantha Power avait fait valoir la "nouvelle approche" envers La Havane de l'administration Obama.

La levée de l'embargo est du ressort du Congrès des Etats-Unis, dont les deux chambres sont contrôlées par les républicains.

Ben Rhodes, ancien conseiller de Barack Obama ayant joué un rôle central dans la main tendue à La Havane, a vivement critiqué jeudi soir l'approche de la nouvelle administration.

"Toutes les limites imposées sur les voyages pénalisent les petits entrepreneurs cubains --restaurants, magasins, taxis-- qui dépendent du tourisme pour vivre", a-t-il souligné sur Twitter, relevant par ailleurs le risque, en freinant l'ouverture, de "pousser Cuba vers la Chine et la Russie".

Plus directe, l'organisation Engage Cuba a déploré que le 45e président des Etats-Unis ait choisi de ne pas écouter "la majorité de sa base républicaine, la majorité des Américains et la quasi-totalité des Cubains vivant dans leur pays".
Repost 0
Published by atf-federation - dans Evènement
commenter cet article
30 décembre 2016 5 30 /12 /décembre /2016 14:01

Le : 15 décembre 2016 à 16:11 (GMT +01:00)
De : "Perrine Pradel" <perrine@faceoffcasting.fr>
À : "atf.bn@wanadoo.fr" <atf.bn@wanadoo.fr>
Objet : CASTING SUPPORTERS EQUIPE DE FOOT


Bonjour,

Je suis assistante de directeur de casting à Paris et je travaille pour 
un film publicitaire sur lequel je cherche des supporters de l'équipe de 
foot Tunisienne.
Le tournage aura lieu début janvier à Paris (tournage rémunéré bien sur)

Pensez vous que vous pourriez faire circuler une annonce au sein de 
votre association ?

Je suis joignable au 01 82 10 03 00

Merci d'avance de votre réponse

Cordialement

Perrine Pradel P/o Patrick Metzle

Repost 0
Published by atf-federation - dans Evènement
commenter cet article